Les origines des engrais

Mais d'ou proviennent les engrais disponibles dans le commerce ?

De l'engrais dédié aux plantes méditerranéennes
De l'engrais dédié aux plantes méditerranéennes

Origines de l'engrais

Les éléments constitutifs des engrais peuvent avoir plusieurs origines.

Origine naturelle

Ce sont les engrais (dits "amendements" si moins de 3 % de leur masse est constituée des éléments minéraux listés plus haut) issus de plantes ou d'animaux. Les fumiers, le sang desséché, la corne broyée ou autres en sont les plus connus.

Il y a aussi les sous-produits de l'agriculture, tourteaux de ricin et autres jus de betterave.

Ces sous-produits sont dits "bio" mais peuvent avoir été produits à partir d'animaux ou de cultures soumis aux produits phyto-sanitaires.

Origine minière

Ces engrais sont aussi "bio" que les autres, puisqu'ils ne sont pas produits synthétiquement. Il s'agit de minéraux extraits du sol, souvent soumis à un petit processus de transformation. Citons ici les classiques engrais potassiques "bio" tel le sulfate de potassium, souvent incorporé dans les engrais "tomates", ou les divers amendements calcaires ou magnésiens, chaux et dolomie.

Ces engrais sont souvent utilisés dans des mélanges avec des engrais azotés d'origine animale ou végétale au sein d'engrais complexes dits "organo-minéraux".

Origine industrielle

Ce sont les engrais obtenus en usine, principalement des engrais azotés comme les nitrates. Ils sont issus du processus Haber-bosch depuis une centaine d'années. Les engrais à azote ammoniacal et les engrais à azote nitrique sont les plus vendus de cette catégorie. Les premiers apporte de l'azote sous forme moins lessivable qui n'est pas assimilable immédiatement par les plantes, mais qui doit d'abord être transformé par des bactéries du sol en nitrates, seules molécules azotée assimilable par les plantes. La forme nitrite est constituée de nitrates, et doit être utilisée avec extrêmement de prudence et de calcul, son sur-dosage polluant les sols et tuant les plantes.

Engrais primaires et complexes

Selon les besoins, un engrais peut être primaire, c'est-à-dire n'apporter qu'un seul élément, ou bien complexe, c'est-à-dire apporter plusieurs éléments. C'est la raison pour laquelle il faut connaître le nom des engrais, lire attentivement leur composition, et ne s'en servir que lorsqu'on maîtrise les dosages et calculs.

On trouve l'adjectif "ternaire" quand l'engrais apporte les trois macro-éléments NPK.

Produits du commerce

N'entrons pas dans la liste de tous les produits du commerce, mais apprenons à décrypter leur composition.

Engrais "bio"

On a là des engrais 100 d'origine végétale ou animale, mais aussi des engrais avec une source minérale pour certains éléments, potassium, magnesium, soufre ou calcium par exemple.

Il faut donc en premier cherche le code NPK, pour lire la teneur en différents éléments, pour connaître quelle sera la destination de l'engrais et faire ses calculs en fonction du dosage qu'on désire apporter. Voir la partie "dosage et calculs".

Il faudra aussi chercher dans la composition si l'azote est sous forme de nitrate. Au plus on trouvera un taux de nitrate important, au plus il faudra faire attention à ne pas sur-doser l'engrais. Un engrais fort en fumier frais ou en guano aura un taux de nitrate plus important qu'un engrais avec de l'azote issu de compost ou de fumier "mûr".

Engrais "chimiques"

Là aussi, on lira la composition en NPK, mais on peut aussi s'intéresser au nom des substances présentes. Les calculs doivent être faits et refaits avant l'utilisation de ces produits, lisez donc bien la composition.

Exemples de produits composants les engrais minéraux, dits "chimiques" et les engrais organo-minéraux

En engrais azotés, l'ammonitrate est le plus vendu. Il est constitué d'un complexe entre azote ammoniacal et azote nitrique. Attention à ne pas le sur-doser. Les engrais azotés peuvent aussi être sous forme de purs nitrates dont l'emploi est à déconseillé pour nous, jardiniers amateurs, pour causes de risques de pollution. Les engrais azotés sous forme ammoniacale sont à préférer, en enrichissant le sol avec pas mal de matière organique qui préservera la structure du sol et apportera les bactéries nécessaires à la transformation naturelle de l'ammoniac en nitrate.

En engrais potassique, le classique sulfate de potassium est un bon engrais pour le jardinier amateur, issu du traitement du minerai de certaines mines d'Europe centrale (jadis il s'agissait de la potasse d'Alsace), qui apporte du soufre. Son mélange avec le sulfate de magnesium est vendu sous le nom déposé de Patentkali, une marque allemande.

Lionnel

Lire aussi
Les orchidées, des origines à leurs cultures Les orchidées, des origines à leurs cultures

Dossier consacré aux orchidées de leurs origines à leurs cultures qui ont toujours fascinées par leurs fleurs étranges

Engrais organique et engrais minéral Engrais organique et engrais minéral

Les engrais organiques et minéraux sont des fertilisants qui permettent de nourrir les plantes ou le sol afin d'apporter une dose de nutriments supplémentaires assimilables de façon plus ou moins[...]

Les engrais et l'environnement Les engrais et l'environnement

Les problèmes dus à l'emploi d'engrais ne sont évoqués que quand on parle d'engrais produits industriellement. Pour comprendre d'où peut venir cette apparente opposition entre l'environnement et...

L'eau de cuisson comme engrais L'eau de cuisson comme engrais

L'eau de cuisson des oeufs est un très bon engrais une fois refroidis.

Vos commentairesAjouter un commentaire