L'épeire diadème, une araignée à protéger

L'épeire diadème la tête en bas au centre de sa toile
L'épeire diadème la tête en bas au centre de sa toile

Araignée très présente dans nos jardins, l'épeire diadème est facile à observer puisqu'elle se plaît au centre de sa toile qu'elle refait chaque matin. Auxiliaire du jardinier, elle capture de nombreux insectes parasites. Protégez-la !

L'épeire diadème, une des araignées les plus communes au jardin

Araneus diadematus plus connue sous le nom « d'araignée porte croix » en référence à la croix blanche dessinée sur son abdomen brun fait partie de la classe des arachnides et du genre Araneus. C'est une des araignées les plus communes au jardin où elle tisse une toile géométrique très régulière, remarquable lorsqu'elle est parée de gouttes de rosée au petit matin.

Comme toutes les araignées orbitèles, elle ne sait pas réparer sa toile et doit donc la reconstruire dès que celle-ci est cassée. Elle avalera alors l'ancienne toile pour recycler les acides aminés qu'elle contient et les transformer en protéines et en énergie pour en construire une nouvelle dès que le besoin se fait sentir.

La femelle est plus grande que le mâle et peut atteindre jusqu'à 20 mm (sans les pattes) contre 12 pour le mâle. La couleur du corps varie du beige au brun/grisâtre avec une tâche blanche en forme de croix sur son abdomen. Les huit pattes velues sont rayées de brun. Notons que la tête est munie de 8 yeux et de belles mandibules qui lui servent à manger ses proies et qui peuvent parfois occasionner quelques morsures bénignes et très peu douloureuses sur l'homme si la bestiole se sent attaquée.

Cette araignée est très intéressante à observer lorsqu'elle construit sa toile ou qu'elle capture une proie. Son observation est d'autant plus facile que l'épeire stationne le plus souvent au centre de sa toile, la tête en bas, en attente de son futur repas.

Cycle de vie

L'épeire diadème ne vit qu'une année au maximum. Elle atteint sa maturité en automne, période où la reproduction a lieu. Le mâle entame sa parade nuptiale et nourrit au préalable la femelle en lui offrant une proie afin de ne pas se faire dévorer avant le premier coup d’œil.

Il faut agir vite car la femelle n'est fécondable que 4 jours par an seulement. Plusieurs mâles peuvent alors se succéder pour optimiser les chances de réussite. Une fois fécondée, la femelle construit un cocon dans lequel elle pondra ses œufs à l'abri d'une écorce d'arbre ou dans une anfractuosité de roche. La femelle ne survivra pas à tous ses efforts. Les œufs resteront en dormance tout l'hiver pour éclore au printemps suivant sous la forme de petites araignées très semblables aux adultes hormis la taille.

Intérêt au jardin

L’épeire diadème est une araignée très utile puisqu'elle s'attaque à tous les types d'insectes qui ont le malheur de tomber dans sa toile qui peut mesurer jusqu'à 50 cm de diamètre. Lorsqu'un insecte tombe dans son piège, elle le paralyse avec son venin puis l'enroule dans un cocon de soie, ne lui laissant aucune chance. Elle se nourrit ainsi de tous les parasites du jardin et débarrasse vos soirées d'été des moustiques et des guêpes.

Lire aussi
Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Comment protéger son bananier en hiver ? Comment protéger son bananier en hiver ?

Touche exotique au jardin, le bananier du Japon est relativement rustique pour peu que l'on prenne quelques précautions pour sa protection en hiver dans les régions nord ou le climat peut être très...

Protéger les fruits Protéger les fruits

Chouchoutés durant de longs mois, nos fruits arrivent enfin à maturité ! Seulement voilà, nous ne sommes pas les seuls à attendre ce précieux moment : oiseaux et parasites de tous styles veillent !...

L'araignée d'eau L'araignée d'eau

Glissant gracieusement comme une danseuse sur les plans d'eaux calmes, les araignées d'eau nous offrent un ballet reposant. Mais qui sont ces insectes intrigants? Apprenons à mieux les connaître......

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Clématite (Nord)
    Je ne savais pas qu'elle ne vivait qu'une année, mais çà n'empêche que je suis respectueuse de cette habitante du jardin que l'on voit surtout a certaines périodes, je ne suis pas fan des araignées mais les évite le mieux possible pour qu'elles puissent continuer les aides du jardinier.
    Répondre à Clématite
    Le 25/11/2017 à 16:04
  • Sissi (Pyrénées Orientales)
    Merci pour ces informations très intéressantes, j'ai failli commettre l'irréparable quand j'ai observé cette araignée qui me paraissait dangereuse, elle était tranquille abritée sous une feuille, à l’extrémité d'un fil de sa jolie toile. je l'ai remise à sa place en espérant ne pas l'avoir trop perturbée.
    Répondre à Sissi
    Le 30/10/2017 à 14:36
    Pescolo PUDIM (Alsace)
    Sissi : un geste qui vous honore. Les arachnides, ces "mal aimés" valent mieux que les "regards" qui leurs sont portés !
    Répondre à Pescolo PUDIM
    Le 23/11/2017 à 14:02