Ramonde des Pyrénées

Ramonde des Pyrénées, Ramonda myconi, en juin 2018 en Andorre

Botanique

Nom latin  : Ramonda myconi
Synonyme  : Ramonda pyrenaica
Famille  : Gesnériacées
Origine  : endémique des Pyrénées
Espèces proches : Ramonda nathaliae, Ramonda serbica
Période de floraison : juin-juillet
Couleur des fleurs  : bleu-violet, étamines jaunes
Type de plante : plante à fleur et à feuillage, herbacée
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 2 à 8 cm en fleur

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, testée à -17°C
Exposition  : ombre des rochers
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : neutre à basique
Humidité du sol  : frais
Utilisation : rocaille, potée
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis, boutures de feuilles
Taille : rosette de 5 à 20 cm
Maladies et ravageurs : fonte des semis, limaces

Généralités

Recherchée par les botanistes, la Ramonde des Pyrénées, Ramonda myconi, les invite au voyage dans ses montagnes où elle s'est retirée depuis la fin des ères glaciaires. Seule de sa grande famille des Gesneriacées à vivre sur la chaîne pyrénéenne, et uniquement là, on  la dit endémique, cette vivace  orne de ses bouquets de fleurs bleues, violettes, les fissures et les recoins des roches calcaires ou schisteuses. Résistante au froid, à la sècheresse, s'adaptant facilement, cette herbacée sempervirente au port en rosette se prêtera à la culture en rocaille sur de longues années.

Description de la Ramonde des Pyrénées

Les feuilles vert soutenu de la Ramonda s'étalent, bien plaquées aux roches, en une rosette se développant jusqu'à 20 cm de diamètre au plus. Arrondies, charnues, ells sont sillonnées de nervures profondes, prenant ainsi un bel aspect gaufré. Elles se couvrent de poils roux, légèrement sur le dessus, densément sur le dessous. En période sèche, elles ternissent et brunissent sur la périphérie. De mai à août en milieu naturel, un pédoncule floral de quelques centimètres se dresse, porteur de fleurs solitaires ou groupées en petit nombre, 5 à 7 tout au plus.  Comptant 5 pétales bleu-violet ornés d'une touffe de poils oranges au centre, réhaussés par 5 étamines jaunes, cette fleur de 2 à 4 cm de diamètre, se détache nettement sur son feuillage foncé et les roches environnantes. Et présente un petit air de famille avec les Saintpaulia.

Son habitat naturel

Endémique des Pyrénées, Ramonda myconi se rencontre sur l'ensemble de la chaîne, de l'étage collinéen à la base de l'étage alpin, tout de même 2400 m sur les zones bien exposées. Ce qui n'est pas rien pour un témoin de l'époque Tertiaire et de la flore tropicale alors installée dans la région...

Et si cette relique a su surmonter les dernières vagues de glaciation, elle nous montre toujours sa résistance au froid, à la sécheresse, pouvant se déshydrater à l'extrême et se réhydrater facilement. Elle apprécie le calcaire mais ne dédaigne pas les schistes et les sols neutres. Elle s'adapte au mieux  à son milieu, pouvant s'installer sur des fissures, contre une roche, lui offrant une protection contre les rayons ardents du soleil, tout en supportant des températures ambiantes élevées. Dans le  biotope vertical de la Ramonde, l'eau s'écoule, circule, apportant fraîcheur sans jamais stagner.

De la montagne au jardin

Le jardin de rocaille, petit à grand, se prête à la culture des Ramondes. En plaine ou moyenne montagne, il s'agit de recréer les conditions de développement favorables : verticalité, drainage, roches calcaires ou schistes, ombrage d'une roche, expositon plutôt est ou ouest. L'arrosage n'est pas indispensable mais peu éviter le brunissement des feuilles en période de longue sécheresse. En potée la culture est plus délicate, le terreau doit être riche, drainant et la plante aime retrouver sa verticalité...Des jardiniers témoignent avoir conservé des pieds de Ramonde plus de 20 ans.

Pour les amateurs cultivateurs, les semis sont parfois délicats, la fonte très rapide. La bouture de feuilles, facile chez les Bégonias, Saintpaulias, se pratique avec la même technique chez les Ramondes.

Le saviez-vous ?

La famille de la Ramonde des Pyrénées, les Gesneriacées, dénombre des plantes populaires adaptées à nos intérieurs,  Saintpaulial ou violette du Cap, le Gloxinia élégant ou Sinningia speciosa, le Streptocarpus  et  l'Aeschynanthus.

Histoires botaniques

Le botaniste Jean-Claude-Marie Richard voulut rendre hommage à Ramond de Carbonnières, père du pyrénéisme, géologue et botaniste, en donnant son nom à la seule Gesneriacées pyrénéenne.

Espèces et variétés de Ramonda

Les Ramonda ne comptent que 3 espèces botaniques, aux côtés de la Ramonde des Pyrénées on trouvera Ramonda nathaliae, aux 4 pétales, et Ramonda serbica, à la corolle en campanule. Ces 2 espèces sont originaires et endémiques des Balkans, de même que 2 autres Gesneriacées, Haberlea rhodopensis, jolie vivace de rocaille calcaire, et Jancea heldreichii au feuillage velouté. Parmi les 2000 espèces de la famille des Gesneriacées, réparties en 140 genres, seules ces 5 espèces sont europénnesl, la plupart étant originaires des régions sub-tropicales à tropicales.

Les horticulteurs proposent une forme blanche, Ramonda nathaliae f.Alba et un hybride de Ramonda nathaliae et Ramonda myconi.,Ramonda x regis-ferdinandii, rare, vigoureux.

Lire aussi
Pommes d'Aquitaine et de Midi-Pyrénées Pommes d'Aquitaine et de Midi-Pyrénées

En Aquitaine et en Midi-Pyrénées nous avons trois sortes de climats : le climat montagnard existe dans les départements de l’Ariège, de l’Aveyron, des Hautes-Pyrénées et du Tarn. Le...

Le berger des Pyrénées, un chien fidèle Le berger des Pyrénées, un chien fidèle

Une bouille et des yeux à faire fondre, une intelligence impressionnante et une fidélité à toute épreuve caractérisent le Berger de Pyrénées. Chien de garde, mais aussi excellent animal de...

Installation d'un arrosage automatique pour le potager Installation d'un arrosage automatique pour le potager

Mr Collinet habitant à Marseille : Je souhaite mettre en place dans mon jardin un arrosage automatique (goutte à goutte) pour le potager. Comment faut-il faire ? Les 3 principales contraintes...

Un potager au balcon Un potager au balcon

Nulle raison de se priver de la joie de récolter des légumes frais cultivés de façon naturelle sous prétexte que vous ne possédez qu'un simple balcon. A la fois décoratif et utile, cet aménagement...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Jean Louis Chartier (orchis) (Pays de Loire)
    J'ai eu la chance de rencontrer cette merveille en juillet 1980 accrochée à un rocher en bordure du ruisseau près de Gavarnie.
    Répondre à Jean Louis Chartier (orchis)
    Le 08/06/2019 à 11:28