Ismène, Lis araignée

Ismène, Hymenocallis, Lis araignée, Jonquille des mers, Jonquille péruvienne

Botanique

N. scientifique Hymenocallis
Famille Amaryllidacées
Origine Amérique tropicale, jusqu'au sud-est des USA
Floraison de juin à août
Fleurs jaune, blanc
Typevivace
Végétationbulbe
Feuillage caduc
Hauteurde 50 à 80 cm selon les espèces
Toxicitétoxique

Planter et cultiver

Rusticité moyennement rustique, à rentrer ou à protéger dans les régions aux hivers rudes
Exposition soleil
Solun sol riche en matière organique
Acidité neutre
Humidité frais
Utilisationmassif et bordure dans les régions propices, sinon pot, jardinière, véranda
Plantationplantation en avril à 10 cm de profondeur et avec un espacement de 20 cm entre chaque bulbe
Multiplicationsemis ou séparation des bulbes au printemps
Sensibilité résistante aux maladies et aux insectes
Ismène, Hymenocallis, Lis araignée, Jonquille des mers, Jonquille péruvienne
ISMENE

Les Hymenocallis sont représentés par une quarantaine d’espèces différente toutes originaire d’Amérique du sud et centrale. Si certaines espèces résistent à de légères gelées, et pousse en zone 9 (-4°C) il est préférable de les sortir de terre en hiver, un peu comme des glaïeuls. Le plus courant est probablement l’Hymenocallis x festalis, un hybride entre Hymenocallis narcissiflora et hymenocallis longipetala, que l’on retrouve couramment en vente chez les spécialiste des bulbes.

L’Ismène est une plante bulbeuse possédant un feuillage vigoureux en touffe de feuilles rubanées vertes et brillantes mesurant jusqu’à 60 cm de haut. Les feuilles sortent au printemps et disparaissent s’il y a une légère gelée à l’automne. Dans les zones où ils ne gèlent pas, elles peuvent être persistantes. A la fin du printemps, ou au début de l’été, une haute hampe florale produit 2 à 5 fleurs blanches avec des stries vertes .Il en existe une forme jaune. Les fleurs originales de 10 cm de diamètre rappellent un peu la fleur de jonquille par ses étamines pétaloïdes soudées en trompette, puis se séparant en 6 longs filets. Une corolle de 6 pétales effilés et récurvés accentue la forme de feu d’artifice de la fleur. L’espèce Hymenocallis caribaea possède des fleurs encore plus larges et plus filiformes. Les fleurs sont agréablement parfumées, elles durent une à deux semaines et font de bonnes fleurs à couper.

Comment cultiver l’Ismène ?

Il faut planter le bulbe au printemps, de préférence en pleine terre. Mais comme cette plante ne supporte pas les gelées tardives, dans les régions les plus froides, on peut dans un premier temps les démarrer en pot rempli de terre riche à l’abris des gelées et les planter ensuite dans le jardin, une fois tout risque écarté.

Au jardin l’Ismène aime une exposition mi-ombre, avec seulement quelques heures d’ensoleillement par jours. Le terrain doit être riche, frais mais bien drainé. L’Ismène aime un arrosage copieux sans pour autant être les pieds dans l’eau. Lorsque la floraison est terminée, il est recommandé de fertiliser le sol avec un engrais spécifique pour les bulbes, qui va permettre aux feuilles de faire grossir le bulbe et favoriser la multiplication. Il est indispensable de laisser finir le cycle végétatif de la plante avant de sortir les bulbes avant les premières gelées automnales. De cette manière, la plante se développe rapidement.

La culture en pot est possible mais moins satisfaisante, car la plante souffre facilement du manque d’eau, de plus elle a besoin de place pour se développer.

A l’automne, les bulbes sont sortis de terre et gardés au frais et au sec pendant tout l’hiver. En pleine terre l’hiver, elles craignent davantage l’humidité du sol que des gelées légères.

Comment multiplier l’Ismène ?

L’ismène se multiplie par division de touffes à l’automne : on sépare les bulbes. On peut aussi récolter les bulbilles et les mettre pas loin de la plante-mère.

Espèces et variétés de Hymenocallis

Le genre comprend plus de 40 espèces
- Hymenocallis 'Sulphur Queen' élu bulbe de l'année 2004 par le CIBF, est issu du croisement de H. amancaes avec H. narcissiflora , il donne des fleurs parfumées jaunes aux reflets blancs
- Hymenocallis x festalis, un croisement de H. narcissiflora avec H. longipetala qui développe de belles fleurs au blanc pure
- Hymenocallis coronaria aux fleurs blanches est pollinisé par un papillon, le sphinx
- Hymenocallis amancaes aux fleurs jaunes
- Hymenocallis duvalensis aux fleurs blanches très étirées
- Hymenocallis senegambica aux fleurs blanches et aux pétales fines et très longues
- Hymenocallis tubiflora aux fleurs blanches

Lire aussi
Narcisse ou jonquille ? Narcisse ou jonquille ?

Dans le langage courant on se perd un peu entre les termes de 'Narcisse' ou de 'Jonquille', les deux étant employés pour qualifier une plante bulbeuse fleurissant au printemps. Voici[...]

Jonquille, Narcissus jonquilla Jonquille, Narcissus jonquilla

Narcissus jonquilla est une plante à bulbe appartenant à la famille des Amaryllidacées. Elle est originaire de l'Europe du Sud et d'Afrique du Nord. La jonquille est un de nos[...]

Narcisse, Jonquille, Narcissus Narcisse, Jonquille, Narcissus

Sonnant de leur corolles odorantes les prémices du printemps, les narcisses sont des plantes indispensables au jardin. Faciles de culture, ne demandant pratiquement aucun entretien, ces plantes...

Narcisse trompette, Jonquille trompette, Narcissus pseudonarcissus Narcisse trompette, Jonquille trompette, Narcissus pseudonarcissus

Le narcisse trompette est un de nos bulbes indigènes les plus connus généralement sous statut de protection ou Il croît dans les prairies ou zones boisées de feuillus un peu[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire