A LA UNE »
Les yuccas rustiques

Les réserves biologiques de l'ile de la Réunion

Les réserves biologiques de l'ile de la Réunion

Pour protéger les espaces forestiers remarquables de l'ile de La Réunion, l'Etat français a opté depuis 1981 pour la création de réserves biologiques. Ces espaces, gérés par l'ONF, sont ouverts en partie au public.

La forêt réunionnaise est considérée à juste titre d'ailleurs comme l'un des sites naturels remarquables de la planète. Sachant que la pression humaine (exploitation forestière, urbanisation, tourisme) est de plus en plus importante, depuis 1981 l'Etat français a décidé de créer des zones de sauvegarde spécifiques de la forêt : ce sont les réserves biologiques. Ces espaces en constante augmentation de surface sont classés selon deux régimes de protection.

Le premier appelé réserves biologiques dirigées (R.B.D.) autorise l'accès du public dans le cadre strict d'une réglementation dûment contrôlée. Le second appelé réserves biologiques intégrales (R.B.I.) sont uniquement accessibles aux techniciens et aux scientifiques. Depuis 1985, 11 réserves biologiques ont été créées à La Réunion soit un total de 32 000 ha protégés en 2005 (32% du domaine forestier, 13% de la superficie de l’île). A moyen terme, la surface en réserves biologiques devrait atteindre 40 000 ha.

Parallèlement à ces territoires, l'ile de La Réunion bénéficie de deux réserves naturelles (Mare-Longue et la Roche-Ecrite). La création du Parc national des Hauts de La Réunion en mars 2007 complète la panoplie des actions de protection engagées sur le site. La définition des espaces de réserves biologiques s'effectue en fonction des particularités en terme de biodiversités et d'écosystèmes des sites. La plupart des réserves biologiques actuelles s'étendent sur les forêts de haute altitude (le cœur de la forêt primaire).

Ces espaces de forêt primaire particulièrement fragiles se distinguent par un intérêt faunistique et floristique exceptionnel au niveau mondial. C'est en effet là que se concentrent les espèces les plus rares de l'île, pour la plupart endémiques et uniques au monde comme de nombreuses variétés d’orchidées, des fougères et des arbres. La protection réalisée dans le cadre des réserves biologiques dirigées vise notamment la lutte contre la prolifération des espèces importées, directement concurrentes des espèces indigènes.

Des opérations de restauration des milieux sont entreprises sur les sites afin de permettre à la faune et à la flore de reprendre possession des lieux. Des sentiers de découverte encadrés sont mis à la disposition du public pour une sensibilisation. Dans le cadre des réserves biologiques intégrales, l'intervention de l'homme se limite à l'élimination ponctuelle de nouvelles espèces invasives. Les scientifiques se rendent régulièrement sur les sites pour parfaire l'inventaire des espèces encore inconnues.

Lire aussi
La forêt de l'île de la Réunion La forêt de l'île de la Réunion

La forêt primaire réunionnaise est en tout point remarquable. Elle concentre en son sein une biodiversité et des écosystèmes forestiers tropicaux de référence. La conservation de ce patrimoine...

Le parc national de la Réunion Le parc national de la Réunion

Le parc national de la Réunion a été officiellement créé le 5 mars 2007. Il abrite sur son territoire l'un des plus riches écosystèmes de forêt tropicale océanique de la planète. Le parc national...

Les traitements biologiques Les traitements biologiques

Pour sauvegarder l’environnement chaque geste est important ; le jardinier amateur dans son petit jardin peut revenir à une culture plus raisonnée en remplaçant les produits phytosanitaires...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Vos commentairesAjouter un commentaire