Multiplier le phalaenopsis

Un keiki sur un phalaenopsis
Un keiki sur un phalaenopsis

L'orchidée la plus couramment vendue garde son charme et son élégance envers et contre tout. Facile à multiplier à partir des plantules qu'elle émet sur ses tiges, cette plante si rare auparavant est devenue incontournable de nos jours. Voyons comment multiplier le phalaenopsis.

Qu'est-ce qu'un Keiki ?

Un keiki est un rejet poussant sur une hampe. Le terme vient de la langue hawaïenne et signifie 'bébé'. Cette excroissance est issue d'un bourgeon présent sur la hampe, qui, au lieu de s'être transformé en fleur, donnera une nouvelle plante, identique à la plante mère. Souvent le néophyte s'inquiète de la présence d'une telle excroissance sur sa plante. Celle-ci peut avoir plusieurs origines et contrairement à ce que l'on croit elle ne correspond pas forcément à un souci de la plante mère. Certes dans certains cas, celle-ci, trop à l'étroit dans son pot ou manquant de nutriments trouvera cette solution pour se sauver du déclin. Mais il s'agit parfois aussi d'une espèce ou d'un hybride prédisposé à ce type de multiplication.

L'apparition d'un keiki sur un phalaenopsis peut aussi avoir pour origine un dérèglement hormonal voire un abus d'engrais chimique. Vous pouvez tenter de faire apparaître artificiellement un keiki sur les bourgeons situés à la base d'une hampe florale en l'entourant de sphaigne humide maintenue par du raphia. Placez le pot au chaud, et n'ayez pas peur de patienter plusieurs mois...

Comment multiplier un phalaenopsis à partir d'un keiki ?

Bien qu'impressionnante la méthode est fort simple, il suffit d'oser se lancer ! Attention, cette méthode ne fonctionnera que si le keiki en question est assez grand pour être autonome c'est à dire s'il comporte au moins trois feuilles et des racines d'au moins une dizaine de centimètres.

Matériel nécessaire :

  • Un greffoir ou un sécateur bien affûté ;
  • Du substrat 'spécial orchidées' ;
  • Un pot ;
  • De la poudre de charbon de bois.

Comment procéder ?

  1. Désinfectez le greffoir ou le sécateur avec de l'alcool ou en passant la lame à la flamme.
  2. Incisez la hampe un centimètre au dessus et un centimètre au dessous du keiki.
  3. Trempez les parties coupées dans de la poudre de charbon de bois pour éviter l'apparition de maladies cryptogamiques.
  4. Remplissez un pot de mélange 'spécial orchidées'.
  5. Creusez un peu la surface pour y disposer le keiki. Portez une attention particulière à ne pas enterrer le collet ce qui aurait des conséquences néfastes sur la plantule. Les racines pourront quant à elles être enterrées sans souci.
  6. Tassez la surface du mélange.
  7. Arrosez, puis placez dans un emplacement chaud et lumineux sans soleil direct.

Lire aussi
Bien choisir son Phalaenopsis Bien choisir son Phalaenopsis

Derrière le nom un peu barbare de 'Phalaenopsis' se cache l'orchidée la plus produite et la plus vendue, l'orchidée papillon. Les nombreux hybrides proposés se déclinent en une palette de coloris...

Multiplier les primevères Multiplier les primevères

Daniel LAUSON des pépinières BARNHAVEN nous explique la multiplication des primevères Il a deux façons de multiplier les primevères; soit par division, soit par semis. Pour la division, il faut...

Multiplier un pêcher Multiplier un pêcher

A la fois ludique et économique, la multiplication du pêcher par semis est une méthode facile à réaliser. Mode d'emploi... Intérêts de la méthode Lors de vos récentes vacances, vous avez goûté à...

Multiplier les plantes Multiplier les plantes

Du semis au marcottage, nombreuses sont les méthodes qui permettent d'obtenir un jardin opulent sans pour autant dépenser des fortunes. Le semis : patience et récompense Le semis est une méthode...

Vos commentairesAjouter un commentaire