Orme champêtre

Orme champêtre, Ulmus minor

Botanique

Nom latin  : Orme champêtre, Ulmus minor
Synonymes  : Ulmus vulgaris, Ulmus campestris
Famille  : Ulmacées
Origine  : Europe
Période de floraison : mars à avril
Couleur des fleurs  : vertes et assez insignifiantes
Type de plante : arbre ou arbuste
Type de végétation : arborée
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 30 à 35 m

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique jusqu'à -24 °C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : calcaire, argile, limons, alluvions
Acidité du sol  : neutre à basique
Humidité du sol  : normal
Utilisation : en isolé, haie, arbre têtard, bois d'œuvre
Plantation, rempotage : automne
Maladies et ravageurs : graphiose

Ulma minor, l’orme champêtre est un grand arbre caduc appartenant à la famille des Ulmacées. L’orme champêtre est une essence indigène qui était autrefois très commune dans nos forêts ou nos bocages, mais qui a été décimé par la graphiose. Cette maladie n’a pas éradiqué l’espèce, elle persiste encore en taillis ou sous forme de haie. En tant qu’arbre d’ornement, l’orme est cultivé souvent sous ses variétés horticoles, très élégantes et limitée en développement.

L’orme et la graphiose

La graphiose est un champignon pathogène transmis par le scolyte de l’orme, un insecte qui consomme un peu de l’écorce de l’arbre. Les arbres de haut jet (les plus grands) sont très atteints, car les champignons bouchent les vaisseaux conducteurs de sève, la sève ne peut plus s’élever au-delà de 7 m, toute la partie haute de l’orme meurt, et parfois l’arbre entièrement. L’orme existe toujours, mais sous forme de têtard, de buisson, et sous ses formes horticoles.

Description de l’orme champêtre

La forme naturelle est théoriquement un arbre élancé, haut de 35 m, au tronc droit et au houppier arrondi en dôme. Quelques-uns ont résisté, ce qui peut donner espoir quant à leur descendance. Mais à cause de la graphiose, on le encontre le plus souvent sous forme d’arbuste : des ormes tronçonnés à la base qui rejettent de souche, formant un arbuste aux multiples branches basales à la manière d’un noisetier.

Les feuilles sont alternes, au limbe arrondi et finement denté, longues de 8 à10 cm. elle se différencie de l’aulne ou du noisetier par leur forme asymétrique côté pétiole. Les fleurs sont petites et assez insignifiantes. L’arbre est dioïque et produit des graines, de petites samares.

Quelques variétés intéressantes :

  • Ulmus minor ‘Argenteovariegata’, au feuillage très clair, panaché de crème

  • Ulmus minor ‘Jacqueline Hillier’, est un orme nain avec de minuscules feuilles et un branchage compact et très dense. Sa silhouette est très nettement dessinée par ses branches ramifiées à tous les nœuds, au point qu’il est parfois confondu de loin avec un conifère au port élargi. Sa stature atteint facilement 3 m en tout sens.

  • Ulmus minor 'Hoersholmiensis', forme aux feuilles allongées et de houppier ovale à étalé.

  • Ulmus minor ‘Dampieri Aurea’, forme hybridée avec Ulmus glabra, cet arbre fastigié forme une superbe colonne aux feuilles glabres, larges et dorées.

Comment planter et cultiver l’orme champêtre ?

Ulmus minor se plante en automne et hiver en dehors des périodes de fortes de gelées, ou au printemps, si l’arbre est en pot. Il demande une exposition ensoleillée à mi-ombre, et une terre de ph neutre à basique. Il se plait en sol calcaire ou lourd, argileux ou limoneux. Un peu de terreau de plantation mélangé à la terre du jardin aide à la reprise de l’arbre en pot. L’orme nouvellement installé sera arrosé régulièrement pendant son premier été.

L’orme champêtre peut être utilisé en haie.

Comment multiplier l’orme champêtre ?

La forme indigène se reproduit par semis. On peut espérer que les ormes restés debout après la graphiose sont sélectionnés sur une meilleure résistance et donneront des descendants également résistants. Le mieux est de semer les graines dès leur maturité.

Les formes horticoles se multiplient par boutures ou marcottage. Les boutures sont prélevées sur les rameaux de l’année, en novembre, l’enracinement est favorisé par l’hormone d’enracinement.

Le saviez-vous ?

Lorsqu’ils sont plantés groupés, les ormes proches se greffent entre eux au niveau des racines, ce qui a favorisé, entre autres, la propagation de la graphiose.

Espèces et variétés de Ulmus

20 à 30 espèce dans ce genre

  • Ulmus laevis, l’orme lisse
  • Ulmus glabra, l’orme des montagnes
Nos fiches
Lire aussi
Orme champêtre et l'orme diffus : fiche botanique Orme champêtre et l'orme diffus : fiche botanique

Fiche botanique de l'orme champêtre et de l'orme diffus L'orme champêtre assez commun et l'orme diffus peu répandu sont aussi appelés Ormeau. Ils font partie des essences typiques des vallées...

La barrière champêtre La barrière champêtre

Décorative et possédant un charme désuet, la barrière champêtre marque les espaces sans obstruer la vision. Charmante et facile à mettre en œuvre, elle apporte du cachet au jardin. Un...

Crassula à faucilles, Plante à hélice, Crassula perfoliata var. minor Crassula à faucilles, Plante à hélice, Crassula perfoliata var. minor

Crassula perfoliata var. minor, anciennement Crassula falcata, la crassula à faucilles, ou encore selon les anglophones, la plante à hélice, est une très belle plante succulente appartenant à la...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Vos commentairesAjouter un commentaire