Les cueille-fruits d'antan

L’hiver est cruellement long pour les jardiniers, et avant de cueillir les premiers fruits du verger, il faudra patienter encore quelques mois. Cette saison est pourtant propice pour vérifier son matériel de jardin, ou bien le compléter.
Ce qui m’amène à vous poser cette question : Possédez-vous un cueille-fruits, quelquefois appelé cueilloir ? Ou alors peut-être vous rappelez-vous avoir vu un de ces vieux modèles dans la cabane de votre grand-père, comme sur la photo ci-dessous.

Depuis fort longtemps cet instrument sert à récolter délicatement les fruits arrivés à maturité. Certes la main de l’Homme est le meilleur des cueille-fruits, mais la suppléer avec ce gobelet adapté à cet emploi vous évitera, dans bien des cas, le risque de grimper sur une échelle. Ajoutons qu’il y a presque un air de fête foraine à exécuter ce jeu d’adresse. Petits et grands pourront, dans la gaieté d’une journée ensoleillée, joindre l’utile à la distraction.

Faute d’avoir acquis un cueilloir dans le commerce, certains arboriculteurs en herbe fabriquent eux-même cet ustensile, rustique soit, mais suffisamment bien conçu pour emplir le cellier de bonne chair à croquer. Un simple récipient comme une boite de conserve fait souvent l’affaire. Il est un fait que les jardiniers ne craignent plus le ridicule, depuis des millénaires qu’ils bidouillent leurs propres outils. D’ailleurs nombre de ces "fabrications-maisons" alimentent les musées d’art populaires ; les ethnologues y voient aussi matière à réflexion.

Les cueille-fruits d'antanCi-contre et ci-bas les photos et détails d’un cueille-fruits pour le moins rudimentaire, mais néanmoins efficace. Une rondelle de bois sec, six rameaux de châtaigner, un léger manche en bois suffisent à ce prototype. L’assemblage par emboîtement de ces éléments peut se passer de colle en immergeant l’ensemble dix minutes dans un seau d’eau, et ainsi gonfler les fibres du matériau. Une rallonge en bambou en fait un véritable outil télescopique qui peut atteindre une hauteur variant entre 3 et 5 mètres à bout de bras, voire plus.
Sa manipulation se fait évidemment aux risques et périls de son concepteur ; théorie de "la pomme de Newton" oblige !

Les cueille-fruits d'antanLes cueille-fruits d'antanLes cueille-fruits d'antan

Le mode d’emploi de ces "gobe-fruits" est simple: « Emprisonner » un fruit et le détacher de la branche en effectuant un léger pivotement. Les vieux modèles à bord dentelé aident à aiguiller le pédoncule et à rompre son attache. Il est préconisé de placer une couche de tissu au fond du réceptacle pour amortir les chocs. Notons que saisir deux fruits à chaque opération de prélèvement dans la ramure augmente sensiblement le rendement.

Que dire de plus, sinon d’attendre patiemment les beaux jours pour remplir nos paniers.

Frédéric DESCHAUME
Lire aussi
Les petits fruits Les petits fruits

Arbustes, vivaces ou plantes grimpantes, ils donnent de petits fruits comestibles. On les distingue des arbres fruitiers. Parmi les préférés : fraises, framboises, cassis, myrtilles et mûres. A la...

Les petits fruits de Daniel Duret Les petits fruits de Daniel Duret

Daniel DURET qui cultive les petits fruits répond à nos questions Bonjour Daniel, pouvez-vous présenter votre société ? Bâtie aujourd'hui sous forme d'EARL, mon exploitation fut longtemps sous...

Les fruits comestibles des cactus Les fruits comestibles des cactus

Les fêtes de Noël et de fin d’année approchent, et les fruits exotiques sont de plus en plus présents dans les magasins. Avez-vous songé aux fruits des cactus ? Quand on pense aux fruits...

Des fruits et légumes sans goût ni saveur Des fruits et légumes sans goût ni saveur

Le constat est alarmant : les produits de consommation courantes, n'ont plus de goût ! Il suffit d'un week-end passé dans une ferme à la campagne pour se rendre compte de la différence qualitative...

Vos commentairesAjouter un commentaire