Amaryllis papillon

Amaryllis papillon, Hippeastrum papilio

Botanique

N. scientifique Hippeastrum papilio
Famille Amaryllidacées
Origine Brésil
Floraison hiver
Fleurs rouge et verte
Typeplante à bulbe, plante d’intérieur
Végétationvivace
Feuillage persistant
Hauteur60 cm

Planter et cultiver

Rusticité peu rustique, jusqu'à -5 °C
Exposition lumière vive, soleil à mi-ombre
Solhumifère et drainant
Acidité ph acide à neutre
Humidité frais
Utilisationculture en pot
Plantationété
Multiplicationsemis, division
Amaryllis papillon, Hippeastrum papilio

Hippeastrum papilio, l’amaryllis papillon, est une espèce botanique d’Amaryllis, qui appartient à la famille des Amaryllidacées. L’amaryllis papillon est originaire de l’extrême sud du Brésil. C’est une espèce épiphyte qui croît sur les arbres de la forêt brésilienne de la côte atlantique. L’amaryllis papillon, bien qu’espèce répandue en culture, est malheureusement très menacée, seuls subsisteraient une cinquantaine d’individus dans leur milieu naturel, détruit petit à petit. Et, malheureusement, le nombre de clones cultivés est très restreint.

Hippeastrum papilio est facile à maintenir en culture, comme plante d’intérieur ou dehors en été, voire toute l’année au jardin s’il ne gèle au-delà de -5 °C.

Description de l’amaryllis papillon

Hippeastrum papilio est une belle plante à bulbe vigoureuse et toujours verte. Son bulbe mesure jusqu’à 12 cm de diamètre. Ses feuilles rubanées poussent de façon distique, sur deux rangs. Elles s’allongent jusqu’à 70 cm et se recourbent, la plante mesure au plus 60 cm de hauteur. Ces belles feuilles persistent jusqu’à l’arrivée des nouvelles feuilles en plein été. Le bulbe bien nourri produit facilement des bulbilles latérales. Les racines épaisses de l’amaryllis papillon persistent également.

Les hampes florales, parfois au nombre de 2 ou 3 sur les gros bulbes, se développent en hiver pour fleurir entre janvier et mars. Les grandes fleurs semblent comprimées latéralement, les larges tépales sont colorés de vert cru et de rouge plus ou moins sombre. Les deux tépales latéraux, les plus étonnants, sont striés rouges et verts. Étamines et pistils sont longs et arqués vers le bas.

La fleur est théoriquement autofertile, et produit des graines si elles sont fécondées (à la main, en absence d’insectes pollinisateurs). Cependant, le clone le plus présent en Europe ne semble pas être auto fertile. Les graines sont charnues et tendres, elles ne sont pas toutes viables.

Cultiver l’amaryllis papillon

Hippeastrum papilio se complaît dans une température aux environs de 20 °C, mais supporte de brèves petites gelées. Il nécessite un sol riche et drainant, que l’on maintient presque humide toute l’année. Il apprécie une exposition lumineuse, en évitant le soleil direct aux heures les plus brulantes en été. Il est arrosé à l’eau non calcaire, enrichie en engrais une fois par semaine au printemps et en été.

Bien que persistant, Hyppeastrum papillio est capable de se mettre en repos : il perd ses feuilles s’il a subi une trop forte chaleur ou sécheresse. Ce phénomène de protection n’est pas profitable en culture, mais permet de faire voyager les bulbes facilement.

Plantations, rempotages et divisions ont lieu en plein été au moment du renouvellement des feuilles. Un bulbe que l’on vient d’acquérir ne fleurit généralement pas la première année, il lui faut le temps de développer racines et feuilles avant d’être en pleine capacité de fleurir.

Les bulbes sont plantés en pots de manière à ce qu’il y ait environ 3 cm entre le bulbe et le bord du pot, dans un mélange, par exemple, de compost et de sable grossier. Le bulbe est enterré au 2/3, le col dépassant largement de terre.

Les racines sont fragiles. Il est préférable de ne pas trop les perturber.

Multiplier Hippeastrum papilio

Les bulbilles de l’amaryllis papillon sont éventuellement séparées de la plante mère en juillet août au moment du démarrage des nouvelles feuilles.

Les graines viables germent facilement dès la récolte. Trempées dans une eau souvent renouvelée, à 20 °C environ, durant 2 à 3 semaines, elles sont enterrées dès l’apparition d’une radicelle. Les plantules se développent de 3 à 4 ans avant leur première floraison.

Espèces et variétés de Hippeastrum

Plus de 90 espèces d’Hippeastrum
Hippeastrum cybister, aux pétales éffilés
Hippeastrum puniceum, espèce à fleurs rouges
Hippeastrum petiolatum, une petite plante
Hippeastrum striatum, petite plante aux nombreux bulbilles et à fleurs orange
Hippeastrum ‘Emerald’, ‘Jungle Star’, ‘Lima’ sont des hybrides entre Hippeastrum papilio et Hippeastrum cybister

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Amaryllis Bogota, Hippeastrum cybister 'Bogota' Amaryllis Bogota, Hippeastrum cybister 'Bogota'

L'amaryllis cybister Bogota est une plante à bulbe appartenant à la famille des Amaryllidacées. Rappelons qu'Amaryllis est le nom de genre d'une espèce africaine, l'amaryllis des jardins. Tandis...

Amaryllis cybister, Hippeastrum cybister Amaryllis cybister, Hippeastrum cybister

Hippeastrum cybister, l'amaryllis cybister, est une plante bulbeuse appartenant à la famille des Amaryllidacées. . Hyppeastrum cybister est une espèce botanique originaire des hautes montagnes dans...

Amaryllis, Hippeastrum Amaryllis, Hippeastrum

Les Amaryllis non rustiques sont tous d'origine horticole. Les bulbes sont en vente dans les jardineries en automne, en oignons en vrac ou directement en pot prêts à fleurir. Plantez votre[...]

Amaryllis pourpre, Cyrtanthus elatus Amaryllis pourpre, Cyrtanthus elatus

Cyrthantus elatus, l'amaryllis pourpre, est une plante bulbeuse appartenant à la famille des Amaryllidacées. Proche des vraies Amaryllis et des Hypeastrum (les amaryllis à grosses fleurs...

Vos commentairesAjouter un commentaire