Depuis des millénaires des outils pour jardiner

Des outils manuels
Des outils manuels

Après avoir longtemps survécus de chasse et de cueillette, les hommes comprirent qu'ils pouvaient transformer leur environnement pour en tirer un profit alimentaire. Dès lors, ils n'eurent de cesse d'améliorer l'outillage et les techniques de culture.

Nous pouvons raisonnablement penser que nos plus lointains ancêtres étaient plutôt jardiniers qu'agriculteurs. De ce fait ils conçurent et adoptèrent les meilleurs outils pour exploiter de petites parcelles de terre.

Avec la néolithisation apparurent les premiers instruments "élaborés" : Bâtons à fouiller, houes, serpes et scies en silex. Enfin, la découverte des métaux généralisa peu à peu la fabrication de faucilles, bêches, houes et pioches en bronze ou en fer. Preuves archéologiques à l'appui, il convient d'admettre que les formes de ces outils n'ont guère évoluées depuis les temps préhistoriques. Les progrès constants de la métallurgie ont toutefois considérablement amélioré leur résistance. Mais souvent le manque de moyen pécuniaire ou la pénurie d'acier obligeait le paysan, mais aussi le jardinier, à fabriquer artisanalement sa propre bêche. Il choisissait les essences de bois les plus résistantes, les parties exposées au frottement toujours durcies au feu. Le rendement et la qualité du labour s'en ressentaient.

C'est à partir de la renaissance, où l'art des jardins devient une mode à jamais perdurée, qu'apparurent les outils articulés tels que la cisaille et l'échenilloir.

Au 19° Siècle, le sécateur et la tondeuse mécanique remplacent progressivement la serpette et la faux ; le pulvérisateur contribue efficacement à la lutte contre les maladies cryptogamiques. La révolution industrielle bat son plein. Les catalogues de vente par correspondance proposent de nombreuses variantes pour chaque outil ; certains y présentaient des dizaines de modèles de bêches ayant souvent pour appellation leur région d'origine, avec leurs formes traditionnellement ancestrales. Cela n'empêche pas les petites forges de campagne de fournir localement, à la demande, les instruments nécessaires au jardinage, mais aussi à l'agriculture et la viticulture. Certains sont d'ailleurs polyvalents pour ces trois activités.

Après la seconde guerre mondiale, la qualité se raréfie. Le commerce à grande échelle allant, les objets de grandes séries envahissent les étals d'un marché florissant, souvent au détriment de la robustesse. Heureusement, de bons fabricants vous proposent encore des outils dignes des mains d'un jardinier, qui ne vous trahiront pas après deux heures d'utilisation. Alors n'hésitez pas à y mettre le prix, en méditant le vieux dicton : " bons outils font bons jardiniers ".

Frédéric DESCHAUME

Lire aussi
Les petits outils à main du jardinier Les petits outils à main du jardinier

Essentiels aux petits travaux de jardinage, les outils à main, facilement transportables suivent le jardinier partout. Apprenons à mieux les connaître. La serfouette Indispensable à tout jardinier...

Les outils de préparation du sol Les outils de préparation du sol

Qu'il s'agisse de décompacter la terre après les cultures estivales ou de la préparer à recevoir de nouvelles plantations ou semis, le choix des bons outils sera primordial pour éviter toute...

Comment utiliser un tire-fort pour arracher un arbre ou une souche ? Comment utiliser un tire-fort pour arracher un arbre ou une souche ?

Très pratique le treuil manuel portable à câble passant est un outil de premier choix pour les gestes d'arrachage au jardin. Facile à manipuler, léger il est pourtant très efficace pour...

Des gants pour jardiner Des gants pour jardiner

Ils ont leurs inconditionnels et ceux qui ne peuvent les supporter, pourtant les gants s’avérent d'une grande utilité durant les travaux de jardinage. Un confort parfois contesté Les gants...

Vos commentairesAjouter un commentaire