A LA UNE »
Poulet basquaise

Plantes musiciennes, les sifflets

Depuis la préhistoire les plantes accompagnent les hommes dans leurs activités quotidiennes. Alimentaires, médicinales, mais aussi dans des rôles méconnus, ou oubliés, musiciennes, sifflets d'un jour, flûtes, appeaux, crécerelles, mirlitons, tambourins. Instruments de nos jardins, allons cueillir sureau, frêne et pissenlit pour siffloter des airs anciens.

Plantes musiciennes, les sifflets
Plantes musiciennes, les sifflets

Le sureau

Compagnon des habitats humains, le sureau propose à portée de main fleurs médicinales odorantes, bois d'ouvrage dans ses vieilles et grosses branches, feuilles et écorce diurétiques, l'arbuste tout entier a pu servir les besoins des hommes, jusqu'aux racines. Les jeunes branches se prêtent aussi à une fabrication des plus anciennes : le sifflet. Une petite scie permet de sectionner un rameau du diamètre d'un pouce, en se penchant sur le cœur de ce rameau on observe de la moelle tendre. Reste à l'extraire, avec un fil de fer où une mèche. Le tube ainsi obtenu se transformera rapidement en un étonnant sifflet Il faut tailler une encoche en biais près de l'embouchure, l'air insufflé viendra ainsi osciller sur le biseau formé, et vibrer en un son plus ou moins aigu. Pour guider l'air sur l'arête du biseau, une petite branche sera rabotée sur une face, ajustée au niveau de l'embouchure jusqu'à l'encoche. Le fond du sifflet sera obstrué par une branche fixe, ou amovible comme un piston, pour moduler le son.

Les tubes d'écorces

Le printemps et la montée de sève de sève attirent les bricoleurs sifflotant dans les bosquets de saule, frêne, noyer. Un rameau régulier, droit, d'une vingtaine de centimètres entre deux nœuds : l'oeil aguerri détecte de suite un sifflet. Le morceau prélevé, la même encoche avec biseau du sureau est taillée. Le tapotage de l'écorce débute sur les deux tiers du sifflet. Une entaille circulaire permet de séparer la partie tapotée du « manche ». L'écorce progressivement se décolle du bois, en tenant le sifflet par le « manche » et en exerçant un mouvement de rotation côté biseau, le tube se libère, intact. Reste alors à sectionner le bois interne : un petit bout raboté sur un côté sera ajusté à l'embouchure, permettant de guider l'air sur l'arête du biseau d'écorce. Le manche non écorcé et sa partie pelée serviront de piston, coulissant parfaitement dans le tube d'écorce, modulant le son au gré du compositeur. Tout comme le sureau, ces sifflets d'écorce sèchent, se rétractent. Ephémères, ils se renouvellent le long des haies, dans les sous-bois.

Sifflets de fruits

Les noyaux globulaires se prêtent à émettre tout type de sifflement, de l'aigu au grave, avec modulations possibles selon l'artiste musicien. L'abricot « se joue » facilement. Son noyau se perce facilement sur ses faces rebondies, par simple frottement sur une pierre abrasive. Les deux trous doivent se retrouver face à face. L'amande est enlevée avec un fil de fer, la cavité interne doit être propre. L'air est aspiré à travers les trous, modulé avec la langue. Doux comme un chant d'alouette.

Plusieurs types de noyaux peuvent s'utiliser, noisettes, amandes, percés de trous bouchés avec les doigts les notes varient. Moins modulable, mais simple et particulièrement strident, le sifflet de cupule de gland ne passe pas inaperçu. La cupule placée à la base de deux doigts repliés, par la fente formée l'air est soufflé, fortement. Efficace. Les coquilles d'escargots percées en leur sommet trouvaient le même usage.

La noix, toupie siffleuse

Fruit d'automne, la noix se perce comme le noyau d'abricot, ou se décalotte en son sommet, en soufflant dans la cavité nettoyée, on obtient un son d'autant plus aigu que le trou est grand. Mais la noix peut aussi devenir une toupie siffleuse. Le fruit choisi doit être le plus régulier possible, bombé. Un trou est percé sur une extrémité pour fixer un bâtonnet (colle ou cire). Un autre trou, le siffleur, se situe sur le côté, face bombé. Une ficelle est enroulée sur le bâtonnet, la pointe de la toupie posée sur une table. Une planchette verticale est calée contre le bâtonnet, la ficelle circulant par un trou percé en son centre. D'un coup sec, la ficelle est déroulée, la noix se met à tourner et siffle. Le jouet rejoint l'instrument de musique.

Les sifflets oubliés peuvent encore se cueillir le long des chemins, des vieilles haies, des vergers. Les fabriquer demande tâtonnements, recherches, découragements parfois. La recette paraissait simple, mais on souffle, on souffle, et jamais rien ne sort. Et si un grand-père passait par là ? Et qu'il se laisse amener par la main vers ses souvenirs et des sons anciens.

Lire aussi
Semer des plantes vivaces plutôt que de les acheter Semer des plantes vivaces plutôt que de les acheter

Peu de jardiniers se lancent dans le semis de leurs plantes annuelles et encore moins dans celui des plantes vivaces. Pourtant le semis de plantes ornementales est une activité à[...]

Les plantes gélives Les plantes gélives

Gérard BOURGES nous parle des plantes gélives comme les agrumes, les lauriers roses, les plantes grasses et de la nécessite de les protéger en hiver.

Les plantes épiphytes Les plantes épiphytes

Curieuses plantes qui n'ont pas besoin de terre pour pousser et qui jouent parfois les filles de l'air, les plantes épiphytes n'ont pas fini de nous étonner !

Les plantes aphrodisiaques Les plantes aphrodisiaques

Depuis des temps immémoriaux, les plantes sont nos alliées pour traiter les troubles les plus divers. La sexualité n'est pas en reste grâce aux pouvoirs des plantes aphrodisiaques qui boostent[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire