Poèmes sur le printemps

Poèmes sur le printemps
Poèmes sur le printemps

Les saisons ont inspiré de nombreux poètes, voici une toute petite sélection sur le thème du printemps.

Premier sourire du printemps

Tandis qu'à leurs oeuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
Il repasse des collerettes
Et cisèle des boutons d'or.

Dans le verger et dans la vigne,
Il s'en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer à frimas l'amandier.

La nature au lit se repose ;
Lui descend au jardin désert,
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges,
Qu'aux merles il siffle à mi-voix,
Il sème aux prés les perce-neiges
Et les violettes aux bois.

Sur le cresson de la fontaine
Où le cerf boit, l'oreille au guet,
De sa main cachée il égrène
Les grelots d'argent du muguet.

Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,
Il met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son règne va finir,
Au seuil d'avril tournant la tête,
Il dit : " Printemps, tu peux venir ! "

Théophile GAUTIER

Printemps

C’est la jeunesse et le matin.
Vois donc, ô ma belle farouche,
Partout des perles : dans le thym,
Dans les roses, et dans ta bouche.
L’infini n’a rien d’effrayant ;
L’azur sourit à la chaumière ;
Et la terre est heureuse, ayant
Confiance dans la lumière.
Quand le soir vient, le soir profond,
Les fleurs se ferment sous les branches ;
Ces petites âmes s’en vont
Au fond de leurs alcôves blanches.
Elles s’endorment, et la nuit
A beau tomber noire et glacée,
Tout ce monde des fleurs qui luit
Et qui ne vit que de rosée,
L’œillet, le jasmin, le genêt,
Le trèfle incarnat qu’avril dore,
Est tranquille, car il connaît
L’exactitude de l’aurore.

Victor HUGO

Le printemps

Le printemps n'a point tant de fleurs,
L'automne tant de raisins mûrs,
L'été tant de chaleurs halées,
L'hiver tant de froides gelées,
Ni la mer a tant de poissons,
Ni la Beauce tant de moissons,
Ni la Bretagne tant d'arènes,
Ni l'Auvergne tant de fontaines,
Ni la nuit tant de clairs flambeaux,
Ni les forêts tant de rameaux,
Que je porte au coeur, ma maîtresse,
Pour vous de peine et de tristesse.

Pierre de RONSARD

Lire aussi
Poèmes sur l'automne Poèmes sur l'automne

Les saisons ont inspiré de nombreux poètes, voici une toute petite sélection sur le thème de l'automne. L'aube est moins claire L'aube est moins claire, l'air moins chaud, le ciel moins pur ;Le...

Poèmes sur l'hiver Poèmes sur l'hiver

Les saisons ont inspiré de nombreux poètes, voici une toute petite sélection sur le thème de l'hiver. La neige La neige, se dit-il, est blanche et molle comme un amour révolu.Elle tombe inopinément...

Le retour du printemps Le retour du printemps

Il donne du baume au cœur et fait chanter les oiseaux, victoire du jour sur la nuit, du soleil sur le froid, le printemps signe un renouveau chaque année attendu ! La nature en effusion Au...

Votre 1er bouquet du printemps Votre 1er bouquet du printemps

Célébrez l’arrivée du printemps avec  un bouquet plein de couleurs ! Bien que les jours soient toujours plutôt frais, les journées s’allongent finalement et le printemps semble...

Vos commentairesAjouter un commentaire