Pourquoi mon chien perd-il ses poils ?

Des poils virevoltant dans toute la maison du sol au plafond : votre chien perd ses poils plus qu'à l'accoutumée ! Simple mue saisonnière ou réel souci de santé, mieux vaut de toute manière s'en inquiéter !

Brossez votre chien pour ramasser les poils lors de la mue
Brossez votre chien pour ramasser les poils lors de la mue

Le poil, le miroir de la santé

Le pelage d'un chien reflète son état général de santé. Certaines races (Griffon, Brachet de Styrie …) présentent un poil terne et dru, il est donc difficile de parler de brillance ou de douceur pour déterminer l'état de santé du chien dans ces cas précis, cependant, pour la majorité de nos petits compagnons, un poil régulier, dense et brillant est déjà un indice de bonne santé.

Le pelage doit être homogène, il ne doit pas présenter de plaques dépilées ou collées sur certaines zones isolées.

L'alimentation et le style de vie du chien ont une influence majeure sur la beauté du poil, pensez-y !

Perte de poils classique et perte de poil secondaire

Dans la vie du chien, le poil pousse et tombe selon un cycle bien défini. Une chute de poils 'classique' ne doit en aucun cas affoler le propriétaire. Il est important de déterminer la nature de la chute de poils qui peut être primaire ou secondaire. Dans le premier cas, la mue, l'alimentation ou une maladie peuvent en être responsables, dans le second, une cause mécanique résultant d'un comportement spécifique de grattage ou de léchage est souvent en cause, il faudra alors en déterminer l'origine (psychique, alimentaire, allergique...).

La mue, un phénomène naturel

Deux mues annuelles peuvent occasionner un phénomène de perte de poils assez spectaculaire.

Au printemps, le poil d'hiver, plus dense, tombe et fait place au poil d'été, puis en automne, ce denier est remplacé par le poil d'hiver. La mue de printemps, souvent très importante, peut occasionner quelques désagréments au niveau de la gestion des tâches ménagères mais ne devrait pas avoir de conséquences fâcheuses sur le toutou, tant que le pelage reste bien dense et uniforme.

Chez les races de chiens adaptées au grand froid comme le Terre-neuve, le Samoyède, le Bouvier Bernois ou le Husky, la chute de poils printanière est encore plus marquée car le pelage de ces animaux est très dense et fourni.

Nul besoin de s'inquiéter durant ces périodes tant que le pelage reste homogène et ne présente pas de zones à nu.

Quelles sont les causes les plus fréquentes de perte de poils chez le chien ?

Outre les mues, la perte de poil peut être occasionnée par une mauvaise alimentation, une allergie, voire une maladie.

L'alimentation

Choisissez des croquettes spécifiquement étudiées pour les chiens à peau sensible contenant un maximum de protéines, d'oméga 3 et 6, des vitamine A et E et quelques oligoéléments essentiels comme le zinc, le sélénium et le manganèse.

Évitez de donner des résidus de repas à votre chien et bannissez les sucreries et autres friandises destinées aux humains qui non seulement occasionnent des soucis de santé mais peuvent accentuer les allergies alimentaires.

Attention, certains traitements peuvent être à l'origine d'une forte perte de poils. Si votre chien est sous médicaments depuis peu, parlez-en à votre vétérinaire.

Les allergies

Comme nous l'avons vu, l'alimentation joue un rôle crucial dans le phénomène de perte de poils. Elle peut être la cause d'allergies tout comme les piqûres de puces, les pollens ou la poussière. Dans ces derniers cas, on constate une perte de poils dite 'secondaire' car elle résulte d'un grattage frénétique. Des plaques rouges et gonflées ainsi que des démangeaisons doivent amener à consulter pour déterminer la cause exacte de l'allergie.

  • Si l'alimentation est en cause, un changement de régime peut aider à traiter ce souci très rapidement. N'oubliez pas de vermifuger votre chien régulièrement car les problèmes intestinaux peuvent occasionner de multiples symptômes et affaiblir le système immunitaire.

  • Une allergie à la salive de puces se traduit par une dermatite, chaque piqûre provoque alors une réaction inflammatoire suivie de vives démangeaisons. Pensez à traiter souvent votre animal de compagnie contre les puces et les tiques, d'autant que ces dernières risquent de transmettre la maladie de Lyme, une pathologie infectieuse aux conséquences graves pour l'Homme.

  • Si le traitement contre les puces et les tiques ne suffit pas à calmer la dermatite et à stopper la perte de poils, la cause est peut-être atopique, c'est à dire liée à des allergènes inhalés par l'animal (pollens, poussière, acariens...), il sera alors nécessaire d'en déterminer la cause et de traiter avec des anti-histaminiques et des anti-inflammatoires pour soulager le chien.

  • L'allergie de contact est plus rare. Elle est provoquée par une substance allergène ponctuellement en contact avec l'animal (plante, produit ménager, plastique d'un jouet, harnais...). Une fois la cause mise en évidence, il est en général facile de l'éliminer pour soulager le toutou et lui procurer un environnement moins agressif pour lui.

Les troubles comportementaux

Lorsque toutes les causes évoquées ci-dessus ne sont pas coupables de la perte de poils, un trouble psychologique peut occasionner un léchage frénétique causant une dépilation et des irritations suintantes. Généralement, les zones sont alors bien définies.

  • Un manque de sorties et d'activités peut être la cause de ce comportement surtout si la race de chien est connue pour être très sportive ou pour avoir besoin de grands espaces et de liberté. Sortez votre chien dès que possible et réservez-lui de longues plages de détente et de jeu.

  • Un chien laissé seul toute la journée, un déménagement, la perte de son maître, un départ dans le foyer risquent de perturber le chien de manière importante. Faites alors appel à un vétérinaire comportementaliste pour aider l'animal à passer ce cap difficile et trouver des solutions.

Les maladie auto-immunes

Dans de rares cas, les maladies auto-immunes entraînent des chutes de poils importantes. Seul un bilan histologique pourra alors en déterminer la cause exacte.

Les causes inconnues

Certains chiens parmi des races bien spécifiques (Braques, Drahthaars...) présentent une dépilation au niveau des flancs, tout particulièrement en hiver. Les poils repoussent en suite d'une teinte différente à celle d'origine. La cause exacte n'a pas pu être déterminée avec certitude.

Lire aussi
La mue des poils chez le chat La mue des poils chez le chat

Votre chat perd ses poils, ceci est un phénomène normal surtout lors des changements de saisons. Votre petit félin s'adapte tout simplement au climat surtout s'il est amené à sortir[...]

Des chiens sans poils Des chiens sans poils

Les amateurs d'originalité vont adorer ces chiens dépourvus de poils ! Ils attirent à coup-sûr le regard et ont l'avantage de ne demander aucun entretien au niveau de leur fourrure puisqu'elle[...]

Mycène à poils tortueux, Hemimycena tortuosa Mycène à poils tortueux, Hemimycena tortuosa

La Mycène à poils tortueux dresse ses petits sporophores dans les forêts sombres et humides ou ce champignon se couvre de fines gouttelettes de rosée sur son pied et chapeau,[...]

Le Bouledogue français, un chien facile Le Bouledogue français, un chien facile

Affectueux, joueur, intelligent, facile d'entretien, le bouledogue français est un chien de petite taille idéal en appartement. Ceci explique sans doute pourquoi il fait partie du top 10 des...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Calie1949 (Loiret)
    Mon chien est un Jagd terrier Allemand, il perd tout le temps ces poils ( du matin au soir), je suis obliger de balayer tous les jours, est-ce normal?
    Répondre à Calie1949
    Le 09/01/2021 à 13:58