Rempoter et entretenir un agrume en pot

Pour réussir la culture de son agrume en pot, citronnier, mandarinier ou autre, il faut lui apporter suffisamment de nourriture et bien gérer l’humidité de la terre. Après l’achat, au printemps, un rempotage est souvent nécessaire.

Je m'abonne 

Vous avez obtenu un bel agrume en pot, rempli de jolis petits fruits ? Certains, comme les satsumas, d’autres mandariniers, les kumquats, les limequats… sont relativement rustiques et supporteront quelques gelées sans faiblir. Les maintenir en pot est plutôt facile, mais demande quelques attentions :

  • le rempoter dès le printemps suivant dans un pot plus grand, bien utile pour mieux gérer les arrosages.
  • le laisser au-dehors le plus possible, même pendant l’hiver.

Si vous devez maintenir votre agrume en pot, par choix ou parce que votre région n’est pas propice à sa culture en pleine terre, rempotez-le au printemps.

L’arrosage de l’agrume est un peu délicat : simplifiez-vous la vie !

Un citronnier ou tout autre agrume en pot a besoin d’être arrosé régulièrement, il ne faut pas que son substrat se dessèche complètement : au minimum la moitié inférieure du pot doit rester légèrement humide. Cela demande quelques rares arrosages en hiver, pendant sa période de repos, mais surtout un arrosage très régulier au printemps et en été, de l’ordre de 1 à 2 apports d’eau par semaine.

Ces arrosages seront faits préférentiellement avec de l’eau douce.

En hiver, donc en repos végétatif, l’agrume a besoin d’être bien moins souvent arrosé, cependant attention, car dehors, s’il gèle un peu et qu’il y a du vent, la terre d’un agrume en pot peut sécher plus qu’on ne croit : il ne faut pas se laisse surprendre.

Le mieux est de palper la terre, si elle est sèche sur plus de 10 cm de hauteur (en haut du pot) : il faut arroser.

À l’inverse, les racines de l’agrume supportent mal un mauvais drainage. Elles doivent rester aérées : la terre ne doit pas être trop lourde et on évitera à l’agrume de rester à tremper dans un cache-pot au-delà de quelques heures. Son pot de culture doit donc être percé par des trous de drainage qui laisseront les surplus d’eau s’évacuer, de plus, on lui offrira une terre adaptée.

Le rempotage de l’agrume

Une manière de devoir moins surveiller les arrosages, c’est simplement de l’installer dans un plus grand pot que le pot de production dans lequel il a été vend ; il est souvent un peu juste, car plus facile à transporter.

Un grand volume de terre se dessèche moins vite, le fameux « frais et drainant » est plus facile à gérer. En outre, dans un plus grand pot, avec un beau volume de terre, l’agrume dispose de davantage de nutriments.

Le substrat

L’agrume demande une terre neutre à légèrement acide, drainante et riche en matière organique bien décomposée. Si vous disposez d’une terre de jardin non collante et non calcaire, faites votre mélange vous-même : avec 1/2 volume de terre de jardin, 1/4 de gravier fin non calcaire et 1/4 de terreau. Sinon, un mélange du commerce « spécial agrume » convient bien.

Préparer la motte

Une fois la motte sortie de son ancien pot, on constate que les racines se développent plutôt dans le fond du pot et qu’il y en a peu ou pas à la surface. L’agrume n’aime pas qu’on perturbe ses racines. On se contente donc d’enlever la couche supérieure de vieux substrat qui ne contient pas de racines, et d’à peine gratter délicatement le fond de la motte, seulement pour éviter que ça ne forme une interface trop lisse. Le reste : on n’y touche pas.

Disposer la nouvelle terre : attention au collet !

Dans le nouveau pot, plus profond, le mélange à agrume est disposé sur 10/20 cm. On y ajoute un engrais organique : du compost très riche bien décomposé. On remet un peu de mélange agrume au-dessus.

Si on veut, on y mélange des granulés hydro rétenteurs qui font réserve d’eau ; en gonflant, ils emprisonnent une plus grande quantité d’eau et éventuellement de nutriments solubles et le restituent à la plante au fur et à mesure de ses besoins : une manière de réduire encore le rythme d’arrosage.

La motte est placée de manière à ce que le collet du citronnier soit juste à la surface. Tous les vides sont comblés de substrat neuf, dont une couche au-dessus, pour remplacer celle qu’on a enlevée.

Par la suite, un rempotage tous les 3 ans peut être suffisant.

Hydrater soigneusement l’ensemble

Il faut arroser abondamment bien sûr, pour chasser les poches d’air et mettre la nouvelle terre en place, mais mieux, il faut bassiner le pot. En effet : les 2 terres, la vieille (non démontée) et la nouvelle, n’ont plus tout à fait la même structure, or l’eau passe par le chemin le plus facile : un simple arrosage peut ne pas humidifier correctement l’ancienne motte plus dense.

Donc pour que l’ensemble s’imbibe correctement, le pot de l’agrume sera trempé dans une cuvette remplie d’eau pendant 2 heures.

Deux heures plus tard, on peut voir que le niveau d’eau dans la bassine ne descend plus : l’agrume peut sortir de son bain !

Lorsque vous devez vous absenter quelques jours en été, le bassiner de même avant de partir, lui permet de se passer d’un arrosage ou deux sans trop de dégâts.

Un bassinage est indiqué aussi lorsque la terre a trop séché après un défaut d’arrosage.

Nourrir son agrume

Cet arbuste en pot est gourmand, le nourrir est indispensable pour qu’il produise des fruits.

  • Engrais liquide, une fois tous les 3 ou 4 semaines dans l’eau d’arrosage pendant la saison de croissance ou engrais solide, une fois en avril, en mai et en juillet.

  • Un apport de compost (fumier très bien décomposé ou autres) tous les printemps en renouvelant la terre de surface dans le pot.

L’agrume en pot pendant l’hiver.

Si cet agrume est gélif, pas de question à se poser : il doit être rentré sous abri hors gel, de préférence dans un endroit lumineux, mais frais.

Si c’est un agrume un peu rustique, résistant jusqu’à -5 °C par exemple, il est préférable de le laisser dehors en hiver le plus longtemps possible, quitte à surveiller la météo pour l’abriter les quelques jours de gelées qui peuvent lui être nocifs et à le ressortir dès qu’il ne gèle plus.

Le voile d’hivernage doit de même être utilisé avec parcimonie : en effet, dès que le soleil revient, il produit un effet de serre qui peut déclencher un démarrage des bourgeons trop tôt en saison. Il est donc mis pendant la gelée et enlevé quand il ne gèle pas.

Cette période froide est nécessaire pour l’agrume : elle évite qu’il pousse en hiver alors que sous nos latitudes, la lumière est insuffisante. Elle crée un repos végétatif bienvenu et de plus, permet l’induction florale pour certaines variétés.

Lire aussi
Comment rempoter le cymbidium ? Comment rempoter le cymbidium ?

Dans cette vidéo Florian de l'Orchidium nous donne toutes les clés pour rempoter le Cymbidium, une orchidée facile à vivre et à faire refleurir pour peu que de bonnes conditions[...]

Comment rempoter le cattleya ? Comment rempoter le cattleya ?

Vous appréciez votre cattleya cette fabuleuse orchidée originaire d'Amérique Centrale et du sud produisant de grosses fleurs colorées, alors n'hésitez pas à la rempoter de temps en temps pour la[...]

Le citron caviar, un agrume très en vogue Le citron caviar, un agrume très en vogue

Marc-Henri Doyon des pépinières Végétal 85 nous présente dans cette vidéo le citron caviar, un agrume placé sur le devant de la scène par les grands chefs qui l'utilisent en[...]

Comment rempoter le sabot de Vénus ? Comment rempoter le sabot de Vénus ?

Dans cette vidéo Laurence de l'Orchidium nous explique comment rempoter le sabot de Vénus ainsi que les étapes de son entretien après cette opération. Produisant de larges fleurs spectaculaire,...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Vifargent (Paca)
    Existe-il un pot métal déjà troué pour les Agrumes exprès ?
    Répondre à Vifargent
    Le 07/05/2022 à 15:44