Soigner un arbre malmené par la tempête

Arbres malmenés par la tempête
Arbres malmenés par la tempête

Les arbres fiers de leurs silhouettes élancées sont souvent les premières victimes des vents violents au jardin. Après le passage d'une tempête, il faut agir vite afin de réparer les dégâts causés.

Parer au plus pressé

Les arbres situés non loin des accès ou tout près des habitations ou des serres devront être les premiers à être pris en charge pour des raisons de sécurité évidentes. N'oubliez pas avant de vous lancer dans ce type d'opération, de vous équiper de tout l'attirail nécessaire à votre protection. Gants en cuir, lunettes, chaussures de chantier, casque et vêtements épais seront de rigueur. Si vous devez opérer en zone haute, n'oubliez pas le harnais qui sera très utile en cas de chute.

Si vous devez utiliser une tronçonneuse, équipez-vous du casque anti-bruit pour préserver vos oreilles.

Soigner un arbre blessé par la tempête étape par étape

Commencez par préparer votre matériel. Toutes les lames devront être désinfectées avant d'intervenir afin de ne propager ni virus, ni bactéries, ni champignons dans les plaies de coupe. Afin de procéder à une taille nette et propre, affûtez vos outils à l'aide d'une meuleuse ou d'une pierre à affûter.

Si une branche en hauteur a été arrachée, veillez à placer votre échelle de manière très équilibrée avant de monter.

Fixez votre harnais et attaquez-vous ensuite aux rameaux secondaires situés sur la branche meurtrie. Commencez par l'extrémité de celle-ci pour finir au plus près de sa base.

Une fois tous les rameaux secondaires éliminés, passez à la branche elle-même. Il va falloir procéder en deux étapes afin d'alléger le poids de la branche et éviter ainsi qu'elle ne se déchire violemment lors de la coupe, laissant une plaie sur le tronc.

Coupez la branche abîmée à une quarantaine de centimètres du tronc, puis recommencez l'opération sur la partie restante en veillant à conserver le petit bourrelet d'écorce entre le tronc et la branche pour assurer une meilleure cicatrisation de la plaie. Pour éviter que les agents pathogènes ne viennent envahir la plaie, badigeonnez-la d'argile et renouvelez souvent l'application. Cette technique est bien plus efficace que l'application de goudron de Norvège ou de mastic, très controversée.

Dans le cas d'une branche charpentière, voire d'une fourche, simplement fendue mais non pas arrachée, il faudra, si possible, la conserver et la renforcer. Pour cela, il est possible de l'entourer avec une sangle souple pour maintenir les deux parties collées et ainsi attendre la cicatrisation naturelle. Ceci n'est possible que si la fissure est vraiment minime, si elle est vraiment très large, un boulonnage avec des tiges métalliques sera tout de même nécessaire pour maintenir le tout et assurer la cicatrisation.

Lire aussi
L'arbre têtard L'arbre têtard

L'arbre têtard aussi appelé trogne, halot, ou encore touse est un arbre régulièrement taillé à la même hauteur. Ce traitement sur des décennies occasionne l'apparition de nombreuses cicatrices en...

L'étêtage d'un arbre L'étêtage d'un arbre

L'étêtage d'un arbre ne devrait jamais être considéré comme une solution car il s'agit là d'une mutilation, qui, selon l'espèce de l'arbre, pourrait lui coûter la vie. Les résineux y réagissent...

Le recépage d'un arbre ou d'un arbuste Le recépage d'un arbre ou d'un arbuste

Geste de taille drastique, le recépage est parfois nécessaire pour donner une nouvelle jeunesse à un arbre ou un arbuste, le rendre plus florifère ou tenter de le sauver après un épisode de gel ou...

La dévitalisation d'une souche d'arbre La dévitalisation d'une souche d'arbre

Il est parfois difficile de se débarrasser d'une souche d'arbre. La nature reprenant bien vite ses droits, vous verrez apparaître de nombreuses pousses dès le printemps, réduisant votre travail à...

Vos commentairesAjouter un commentaire