Le sphinx gazé, comme un colibri !

Souvent confondu avec le petit oiseau américain, le sphinx gazé n'est autre qu'un papillon que l'on peut croiser dans nos jardins ! Il intrigue par son vol rapide et stationnaire au dessus des fleurs qui peut être observé durant toute la belle saison. Découverte de ce petit animal méconnu...

Le sphinx gazé en vol stationnaire au-dessus d'une fleur
Le sphinx gazé en vol stationnaire au-dessus d'une fleur

Un insecte étonnant

Hemaris fuciformis, plus connu sous le nom de Sphinx gazé ou encore Sphinx du chèvrefeuille, est un lépidoptère faisant partie de la famille des Sphingidae comme le Moro sphinx. Plus diurne que nocturne, ce papillon est observable durant toute la belle saison. Il apprécie les zones bordant les forêts, les jachères, les bois clairs, les pelouses poussant en sols calcaires. On le rencontre dans toute l'Europe et en Afrique du Nord de 0 à 2000 m d'altitude. Très coloré et volant de manière spécifique, il fait penser au colibri, un oiseau présent uniquement sur le continent américain. Son vol stationnaire aux battements d'ailes très rapides permet à cet insecte de butiner les fleurs sans se poser dessus (ou alors juste une ou deux pattes arrières).

Mais pourquoi le qualificatif de "gazé" ? Tout simplement pour la transparence de ses ailes qui ne le deviennent qu'après la perte des écailles grises qu'elles portent lors de la sortie de la chrysalide et qui tomberont dès les premiers vols. Les ailes resteront cependant bordées de rouge, contrastant avec le corps abondamment velu et verdâtre entrecoupé d'une ceinture abdominale rougeâtre et bordé de blanc et de noir. La tête porte de longues antennes segmentées noires, des yeux à facettes et une longue trompe enroulable et déployable à volonté pour pomper le nectar des fleurs. Comme tous les insectes ce papillon présente 3 paires de pattes portées chacune par un segment différent du thorax. Le segment central porte les ailes antérieures, alors que le dernier segment du thorax porte les ailes postérieures. Chez la femelle, l'abdomen est terminé par un organe oviposteur qui sert à déposer les œufs sous les feuilles des plantes hôtes, bien souvent le chèvrefeuille.

Une chenille cornue !

La chenille d'un beau vert pomme se développe en 5 stades sur environ un mois et demi, sous les feuilles de ses plantes de prédilection, voilà pourquoi on la nomme parfois "Chenille du Chèvrefeuille".

  • Déjà sortie de l’œuf, la petite chenille (2 mm) présente un scolus (pseudo corne) brun qui ne la quittera pas durant toutes ses mues successives.

  • Au deuxième stade, la chenille se pare d'une ligne latérale vert pale, ensuite le scolus devient plus granuleux et la chenille grossit.

  • Au troisième stade, le ventre se colore en pourpre foncé et tout le corps se couvre de point blancs tégumentaires.

  • Au dernier stade, la bête est bicolore, verte au recto, lie de vin au verso pattes comprises. Le scolus prend une forme plus crochue, la chenille mesure alors 3 à 4 cm.

Selon le climat, au bout d'un mois et demi à deux mois, la pré-nymphose intervient sous la forme d'une période de jeûne. La chenille change de couleur pour un beige/grisâtre avant de tomber au sol pour créer sa chrysalide à l'abri de feuilles mortes ou de mousses. La chrysalide brun foncé à noir pourra abriter la nymphose jusqu'à ce que le temps permette la sortie du papillon adulte.

Quand peut-on observer le sphinx gazé ?

Dès qu'il fait bien chaud, à partir du milieu de matinée en mai/juin puis dans les régions les plus douces en août/septembre pour la deuxième génération qui hivernera sous la forme de chrysalide.

Le sphinx gazé apprécie les fleurs de sauge, les chardons, la lavande, la scabieuse, le serpolet, la menthe, le buddleia, mais aussi la vipérine et la véronique. Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive !

Lire aussi
Le Moro sphinx, un étonnant papillon Le Moro sphinx, un étonnant papillon

Un vol stationnaire caractéristique et une trompe proéminente : le Moro sphinx est un papillon qui intrigue ! Apprenons à mieux le connaître.

Une plante comme emblème Une plante comme emblème

Sources constantes d'inspiration, les plantes ont de tous temps été utilisées comme emblèmes pour caractériser un pays, une région, une communauté ou une ville.

Le quinoa, comme une céréale... Le quinoa, comme une céréale...

Encore méconnues il y a une dizaine d'années, les graines de quinoa entrent peu à peu dans notre alimentation. Les habitudes changent pour le meilleur et notre santé en bénéficie[...]

L'eau de cuisson comme engrais L'eau de cuisson comme engrais

L'eau de cuisson des oeufs est un très bon engrais une fois refroidis.

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Stéphane (Puy-de-Dôme)
    J'en ai vu un récemment dans mon jardin butiné des Myosotis Des Champs, je l'avais décris plutôt comme un mélange d'abeille et de colibri.
    Répondre à Stéphane
    Le 11/05/2020 à 18:09