Coussin de belle-mère sans épines

Coussin de belle-mère sans épines, Echinocactus grusonii var. inermis
Coussin de belle-mère sans épines, Echinocactus grusonii var. inermis

Botanique

Nom latin  : Echinocactus grusonii var. inermis
Synonymes  : Echinocactus grusonii var. brevispinus, Echinocactus grusonii var. subinermis
Origine  : Bolivie
Espèces proches : Echinocactus grusonii
Période de floraison : juin, juillet
Couleur des fleurs  : orange à saumon
Type de plante : cactus
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 60 cm à 80 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : gélif, 5°C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : minéral et drainant
Acidité du sol  : neutre à basique
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : serre, véranda, plante d’intérieur
Plantation, rempotage : printemps, été
Méthode de multiplication : semis
Maladies et ravageurs : limaces, cochenilles

Echinocactus grusonii var. inermis, est une très belle variété du célèbre coussin de belle-mère. Le coussin de belle-mère, une Cactacée globulaire originaire du centre du Mexique, fut victime de sa beauté et sauvagement prélevé. Il est aujourd’hui presque disparu et protégé. En revanche, il est abondamment cultivé en pépinière, c’est peut-être l’une des espèces les plus vendues. De magnifiques spécimens, énormes et âgés, peuvent être admirés dans les jardins botaniques tels que le Jardin Exotique de Monaco.

Description du coussin de belle-mère

Echinocactus grusonii est une cactée globulaire solitaire d’une très grande longévité, pouvant atteindre 60 cm de diamètre. Avec l’âge, cette cactée produit parfois quelques rejets et finit par devenir cylindrique, elle prend une forme de cactus tonneau, mais nous parlons là de cactus qui dépassent la centaine d’années !

Dans ses jeunes années, le coussin de belle-mère ressemble peu au fameux coussin qu’on imagine. Ses côtes si régulières ne sont pas vraiment formées, les aréoles laineuses sont portées sur des tubercules mamillaires. Sa croissance est lente, au bout de plusieurs années de culture, les côtes se dessinent et lui donnent enfin sa régularité géométrique. Echinocactus grusonii variété inermis porte des aiguillons très peu développés, de quelques millimètres seulement. Les côtes semblent presque sans aiguilles, très rectilignes, ponctuées par les aréoles laineuses. L’épiderme est vert clair, non protégé par les aiguillons. La plante devient mature à environ 30 ans, et fleurit en couronne au niveau de l’apex déprimé et laineux. Les fleurs jaunes fécondées produisent ensuite des fruits arrondis remplis de graines.

Culture : un drainage parfait pour Echinocactus grusonii var inermis

Le jeune Echinocactus grisonii est plus fragile qu’une plante âgée, il demande un mélange minéral et drainant, 1/3 terre de jardin, 1/3 sable grossier, et 1/3 terreau bien décomposé. Les jeunes cactus achetés dans un pot de tourbe doivent être rempoté immédiatement en enlevant toute la tourbe ou le terreau léger autour des racines. En effet une culture dans ce type de terre est quasiment impossible. La taille du pot doit être un peu supérieure au diamètre du cactus, mais pas trop, juste de quoi permettre d’arroser au bord du pot. Une couche de gravier dans le fond aide au drainage. Autour du collet, qui est une zone fragile à l’humidité, le mélange à cactée est remplacé par des graviers.

Des arrosages réguliers et une période de repos

Les arrosages sont appliqués d’avril à fin septembre, dès que le substrat semble entièrement sec. Il ne craint pas une sécheresse complète de plusieurs jours, et croît d’autant mieux après l’arrosage suivant. En revanche, en hiver les apports d’eau sont stoppés complètement, c’est la période de repos, la plante doit être placé à une température comprise entre 3 et 10°C. Le jeune Echinocactus grusonii doit s’endurcir, et pour cela ne doit pas avoir d’apports d’engrais, mais plutôt être changé de terre tous les printemps.

Echinocactus grusonii var inermis : un épiderme moins protégé

La culture de ce coussin de belle-mère presque sans aiguille, est à peu de chose près identique à la variété type, mais les aiguillons ne sont pas là pour protéger l’épiderme des rayons brulants du soleil, ni de la voracité des limaces. Les brulures provoquent des cicatrices blanchâtres. L’exposition doit être lumineuse, mais pas ensoleillée aux heures les plus chaudes. Des précautions seront prises dès qu’on change la plante de place, en la protégeant d’une fine feuille de papier journal pendant 2 à 3 jours.

Espèces et variétés de Echinocactus

5 espèces dans ce genre
Echinocactus horizontalus, belle boule bleutée
Echinocactus texensis, très plat
Echinocactus grusonii var. curvispinus, aux aiguillons recourbés
Echinocactus grisonii var. albaspina ou ‘Alba’, aux aiguillons blancs

Nos fiches
Lire aussi
Une belle pelouse Une belle pelouse

Quelques conseils pour réussir une belle pelouse. La création de la pelouse Préparez votre terrain plusieurs mois auparavant la plantation du gazon. Retournez la surface à semer en l'amendant si...

Jardiner sans pesticide Jardiner sans pesticide

Il est possible de jardiner en étant plus respectueux de l'environnement sans utiliser de pesticides. Quelques conseils ... Privilégiez les plantes résistantes aux ravageurs et aux maladies...

Créer un bouquet original sans extravagance Créer un bouquet original sans extravagance

Un bouquet original rehausse la beauté de l’endroit dans lequel il est placé. Un bouquet passe rarement inaperçu. La grande règle est de mélanger les végétaux. Si vous allez cueillir...

Des fruits et légumes sans goût ni saveur Des fruits et légumes sans goût ni saveur

Le constat est alarmant : les produits de consommation courantes, n'ont plus de goût ! Il suffit d'un week-end passé dans une ferme à la campagne pour se rendre compte de la différence qualitative...

Vos commentairesAjouter un commentaire