Pin de Norfolk, Araucaria de Norfolk

Pin de Norfolk, Araucaria de Norfolk, Araucaria heterophylla
Pin de Norfolk, Araucaria de Norfolk, Araucaria heterophylla

Botanique

Nom latin  : Araucaria heterophylla
Synonyme  : Araucaria excelsa
Famille  : Araucariacées
Origine  : Iles de Norfolk
Période de floraison : septembre
Couleur des fleurs  : cônes
Type de plante : conifère
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 50 m en pleine terre

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, -3°C
Exposition  : ensoleillée
Type de sol : sablonneux, mais riche
Acidité du sol  : très acide à légèrement acide
Humidité du sol  : normal
Utilisation : en isolé en extérieur en zone non gélive, ou en plante d'intérieur
Plantation, rempotage : mars
Méthode de multiplication : semis, marcottage

Araucaria heterophylla, ou Araucaria excelsa, le pin de Norfolk, est  un conifère de haut développement, appartenant à la famille des Araucariacées. Cet araucaria est originaire d’une île du pacifique : Norfolk. Le pin de Norfolk est un magnifique conifère pour les zones côtières peu gélives : il résiste aux vents violents et aux embruns.

Malheureusement peu rustique, en France, nous ne pouvons admirer sa magnifique et haute silhouette que sur la côte méditerranéenne. Par contre, l’araucaria de Norfolk est cultivé aussi en plante d’intérieur ; sa croissance lente permet de profiter cette belle espèce durant des années.

Description du pin de Norfolk

Araucaria heterophylla peut devenir un très grand arbre, haut de plus de 50 m, de forme étroite, aux  branches régulières.  Les branches se développent en verticille autour d’un tronc rectiligne.

L’arbre montre donc une structure étagée, avec plusieurs niveaux de branches réparties dans tous les sens, subhorizontales ; sa croissance est peu sensible au vent dominant. Les rameaux secondaires sont eux parallèles et tous dressés. Chaque branches est recouvertes, en guise de feuilles, d’épaisses écailles imbriquées les unes dans les autres, d’un beau vert vif. Ces feuilles sont d’une régularité exemplaire sur chaque rameau. Les jeunes feuilles, du bas de l’arbre, sont assez petites tandis que les feuilles du haut, plus matures sont plus grandes et très épaisses, d’où le qualificatif latin heterophylla. Ces feuilles ne sont pas piquantes.

Pour se reproduire, l’arbre mature produit des cônes ; les cônes femelles fécondés sont ronds, de 12 à 15 cm. Ils ne lâchent leurs graines qu’au bout de 18 mois.

Cultiver le pin de Norfolk

Culture de l’araucaria de Norfolk comme plante d’appartement

Comme plante d’intérieur, l’araucaria de Norfolk demande une bonne luminosité en lui évitant le soleil direct aux heures les plus chaudes.

Il apprécie une température assez fraiche, qui ne dépasse guère les 25 °C en été et comprises entre 0 et 13 °C en hiver. Pour éviter les hausses de température, il est installé dans un endroit aéré. Sinon, il apprécie également de passer la belle saison dehors dans une ombre légère.

Son sol doit être acide : Araucaria heterophylla est installé dans un mélange de terre de bruyère enrichi d’un  compost bien décomposé.  Il peut être rempoté chaque printemps en mars  lorsqu’il est petit. Lorsqu’il devient difficile à bouger, seul le terreau en surface est remplacé chaque année.

Les arrosages sont réguliers et à l’eau non calcaire : la terre ne doit pas se dessécher, ni tremper dans l’eau : environ 2 arrosages par semaines en été,  avec un éventuel apport d’engrais 2 fois par mois, et 1  arrosage par semaine en hiver.

Sa croissance est lente, de l’ordre d’un verticille de branches par année.

Culture de l’araucaria de Norfolk en extérieur

L’arbre ne résiste au froid que jusqu’à -3 °C. Il aime un sol acide, et croit même en sol sablonneux, si celui-ci n’est ni trop pauvre en nutriments, ni trop sec. Il est planté de novembre à mars, et  sera souvent  arrosé la première année. La taille adulte de l’arbre est importante et doit être prise en considération lors de son implantation. De plus, son système racinaire doit rester à l’écart des bâtiments.

Taille et entretien de l’araucaria

Araucaria heterophylla ne doit théoriquement pas être taillé. Cependant, lorsqu’il est étêté par un ouragan, il reprend sa croissance, mais sa forme ne sera alors plus aussi parfaite.

Les branches du bas ont tendance à perdre leurs feuilles : elles peuvent être coupées au ras du tronc.

Multiplier le pin de Norfolk

Araucaria heterophylla se multiplie par semis. Les graines  semées en pot doivent connaitre une période de froid (par exemple  2 semaines dans le réfrigérateur) avant de germer en quelques mois entre 10 et 13 °C.

Espèces et variétés de Araucaria

Le genre comprend 13 espèces
Araucaria columnaris, le pin colonnaire
Araucaria araucana, le désespoir du singe

Nos fiches
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • MANOU (Nîmes (Gard))
    J'ai depuis 3 ans une composition d'arbustes en bac, dont un araucaria, qui a beaucoup grandi, mais dont seul le sommet est encore vert et vivace. La tige a jauni et les branches basses pendent mollement... Je pensais le séparer de son environnement étouffant, mais comment m'y prendre pour ne pas abîmes les racines ?....De plus, est-ce la bonne saison pour une transplantation ? Le printemps semble bien installé dans notre région. Je vous remercie de bien vouloir conseiller une jardinière peu douée !
    Répondre à MANOU
    Le 23/02/2017 à 15:36