Palmier de Formose, Palmier de Taiwan, Palmier à sucre nain

Palmier de Formose, Palmier de Taiwan, Palmier à sucre nain, Arenga engleri

Botanique

Nom latin  : Arenga engleri
Origine  : Taiwan, Japon
Période de floraison : printemps
Couleur des fleurs  : orange
Type de plante : palmier
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 2 à 5 m

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, -7°C, à réserver en extérieur aux régions au climat très doux
Exposition  : ombragée à ensoleillée
Type de sol : riche et humifère
Acidité du sol  : acide à légèrement basique
Humidité du sol  : toujours frais à humide
Utilisation : intérieur, véranda, extérieur en zone climatique très douce
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis, drageons

Arenga engleri, le palmier de Formose est un palmier de petite taille, appelé parfois palmier à sucre nain, en référence à Arenga pinnata, producteur de sucre roux. Il appartient à la famille des Arécacées. Le palmier de Formose est originaire de Taiwan, mais aussi de certaines iles japonaises : il croît  sur les pentes, en milieu forestier humide.

Arenga engleri est donc un palmier qui supporte la mi-ombre ou l’ombre lumineuse, il peut donc être cultivé en serre, véranda, ou en intérieur, dans un grand hall lumineux par exemple. Sa culture en pleine terre est aussi possible en France sous climat méditerranéen avec arrosages, ou éventuellement en microclimats chauds de Bretagne.

Description du palmier de Formose

Arenga engleri est un palmier au tronc élancé, fin, annelé, couvert de fibres noires. Il s’élève de 2 à 5 m,  plus fin et élancé s’il pousse à l’ombre, mais d’allure compact en plein soleil. Il produit de multiples rejets et drageons  de la base, un peu comme un palmier bambou. Ce palmier est monocarpique, la tige ayant fleuri dépérit après l’effort de floraison, mais sa pérennité est assurée par ses rejets.

Les palmes du  palmier à sucre nain sont longues et fines, et se terminent en queue de poisson. Les folioles sont vert vif au revers argenté.  Les fleurs apparaissent en été sur le palmier le plus grand. Elles sont oranges, vertes ou rouges, très odorantes. Arenga engleri est auto-fertile, les fleurs produisent des grappes denses de petits fruits allongés, renfermant les graines. Ces fruits  ne sont pas comestibles et peuvent être irritant pour la peau.

Culture d’Arenga engleri

Le palmier de Taiwan n’est pas difficile de culture, mais il a une croissance relativement lente, de l’ordre de 3 palmes seulement par an. Il aime un sol riche et humifère qui ne retient pas trop l’eau, mais conserve une bonne fraicheur. Il apprécie une atmosphère assez humide, et des températures chaudes pendant la saison de croissance. Les jeunes Arenga engleri préfère l’ombre, tandis qu’adulte le palmier de Formose est capable de supporter le plein soleil.

Le substrat doit toujours rester frais à humide. La terre doit à peine sécher en surface entre deux arrosages en été, tandis que pendant la période de repos en hiver, la terre peut s’assécher sur 3 à 5 cm de profondeur. Arenga engleri ne supporte  donc pas le sec.

La croissance du palmier de Taiwan est boostée avec des apports d’engrais  réguliers tous les 15 jours au printemps et en été, ainsi qu’un changement de terre autour des racines sans perturber celles-ci. Pour les pots trop difficiles à bouger : la terre en surface, usée, est remplacée par un compost neuf.

Rusticité d’Arenga engleri

Un palmier de Formose est rustique sans protection jusqu’à -4 °C. Les  jeunes sujets peuvent être cependant plus fragiles.  Avec protection, sous la canopée d’arbres persistant ou protégé par un mur  orienté est, ils sont capables de résister à -7 °C, mais le feuillage peut être parfois brulé par des gelées trop longues ou de la neige. Un palmier de Formose dont le feuillage a gelé met plus de 2 années avant de redevenir beau.

Multiplication d’Arenga engleri

Des drageons peuvent éventuellement être séparés, mais ces palmiers n’aiment pas avoir leurs racines perturbées et la plante mère comme le rejet mettent un temps fou à récupérer.

Le semis est la meilleure option. Les graines sont bien nettoyées, mises à trempées 48 h et semées dans des pots profonds, ou bouteilles d’eau percée, couverts. Elles sont conservées dans un sol très humide et chaud, jusqu’à la germination.

Espèces et variétés de Arenga

25 espèces dans ce genre
Arenga pinnata, le palmier à sucre
Arenga undulatifolia, aux remarquables palmes ondulées
Arenga hookeriana, aux feuilles entières

Lire aussi
Savoir choisir son palmier Savoir choisir son palmier

Florian DUROUSSET de la pépinière bio jardins nous parle de la bonne manière de choisir un palmier Cela commence par définir l'emplacement final du palmier car au nord on ne placera peut-être pas...

Le rotin, un palmier grimpant Le rotin, un palmier grimpant

Sous l'appellation commune de 'palmier à rotin' se cachent de nombreuses espèces tropicales de palmiers grimpants à fort développement. Ces plantes étonnantes sont utilisées dans de nombreux...

Charançon rouge du palmier, Rhynchophorus ferrugineus Charançon rouge du palmier, Rhynchophorus ferrugineus

Le charançon rouge est un coléoptère originaire des îles indonésiennes et de l'Inde méridionale. Il détruit sur ses terres d'origine les plantations de cocotiers ; il est donc considéré comme...

Papillon du palmier, Paysandisia archon Papillon du palmier, Paysandisia archon

Le papillon du palmier (Paysandisia archon) est un insecte de fort belle envergure (10 cm), faisant partie de la famille des Lépidoptères. Ce papillon est très coloré. Les ailes antérieures sont...

Vos commentairesAjouter un commentaire