A LA UNE »
L'extraction du miel

Calanthe

Calanthe hybride

Le genre Calanthe rassemble de superbes orchidées, des plantes vivaces le plus souvent terrestres, vigoureuses et assez faciles à cultiver. Les espèces tropicales font partie des orchidées pour débutants. Quelques espèces sont rustiques et se cultivent en extérieur dans les jardins ombragés. 

Botanique

Nom latin  : Calanthe
Origine  : Asie, Afrique, Amérique centrale
Période de floraison : printemps ou automne
Couleur des fleurs  : blanc, jaune, rose, brun, vert...
Type de plante : Orchidée terrestre
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant ou caduc
Hauteur : de 15 à 90 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique ou non selon les espèces
Exposition  : lumière vive sans soleil direct
Type de sol : humifère, assez riche et drainant
Acidité du sol  : neutre à acide
Humidité du sol  : presque toujours humide, mais non gorgé d'eau
Utilisation : véranda, extérieur en été, intérieur avec quelques aménagements, terrarium. Pleine terre au jardin pour quelques espèces
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : division, culture in vito
Maladies et ravageurs : les cochenilles, escargots et limaces

Généralités

Le genre Calanthe est monocotylédone et appartient à la grande famille très évoluée et diversifiée des Orchidées. Il contient 150 à 180 espèces dont la plupart sont terrestres, avec quelques exceptions épiphytes ou lithophytes. Bien que les jardineries ne proposent pas souvent de calanthes à cultiver, ceux-ci font partie des espèces à tenter pour le collectionneur débutant. En effet, ils passent pour faciles à contenter. Ils sont d’autant plus satisfaisants, que leurs jolies fleurs durent longtemps et sont souvent parfumées. Les calanthes rustiques à cultiver au jardin et devenus très prisés au Royaume-Uni commencent à être en vente chez les spécialistes.

Distribution et milieu de vie des Calanthe

Les calanthes sont pour la plupart subtropicaux, originaires d’Asie du Sud-est, Chine, du Japon, Corée, et des iles au nord de l’Australie. Cependant, quelques espèces de calanthes sont natives de centre Afrique (Calanthe sylvatica, Calanthe corymbosa, Calanthe delphinioides...) et une unique espèce (Calanthe calanthoides) vit en Amérique centrale.

Les calanthes vivent dans les forêts, parfois en altitude ; ces orchidées poussent dans la couche d’humus forestier, au sol ou parfois dans la matière organique accumulée dans le creux des branches, voire sur des troncs tombés en cours de décomposition. Elles y sont dans une ambiance humide et ombragée, mais peuvent connaître parfois une saison plus sèche, notamment en ce qui concerne les calanthes à feuilles caduques. 

Caractéristiques générales du genre Calanthe

Leurs caractéristiques morphologiques font des calanthes un groupe assez homogène. Ce sont des orchidées de croissance sympodiale, qui produisent une ou plusieurs nouvelles pousses chaque année à partir de bourgeons latéraux. Ils portent 1 à 6 feuilles lancéolées, allongées et plissées, de grande taille. Leurs racines ont une tendance à s’étaler en surface plutôt qu’en profondeur.

On peut les diviser en 2 types morphologiques, qui vont le plus souvent déterminer leur mode de culture :

  • Les calanthes pourvus de pseudo-bulbes et à feuillage caduc, serrés ou non le long d’un rhizome. Ces pseudobulbes, une tige épaissie, persistent parfois plusieurs années : tant qu’ils sont verts, ils servent encore d’organes de réserve, même s’ils sont dépourvus de feuilles. A la base, de part et d’autre du pseudo-bulbe ou de la nouvelle tige en cours de formation se développent les hampes florales, puis les bourgeons pour les tiges feuillées de l’année suivante.

  • Les calanthes sans pseudo-bulbes et à feuillage persistant ou semi-persistant si le froid détruit leur feuillage.

Les fleurs durent 2 à 4 semaines, disposées en nombre sur une hampe qui peut atteindre jusqu’à 1 m chez certaines espèces. Ces fleurs délicat et élégantes montrent la symétrie bilatérale typique aux orchidées, avec 5 pétales et sépales assez étroits rayonnants en haut et sur les côtés et un labelle bien développé vers le bas en dessus du gynostème, la colonne réunissant les organes sexuels. Les fleurs de Calanthe portent également un éperon nectarifère bien développé et sont souvent parfumées. Elles sont portées à l’aisselle d’une bractée habituellement persistante.

La fécondation croisée est assurées par les insectes pollinisateurs, cependant certaines espèces font de l’apomixie (des ‘graines’ non issues de fécondation, donc une reproduction non sexuée clonale) ou de la cleistogamie (autofécondation au sein de fleurs qui restent fermées) mais non non systématique. Une autre reproduction non sexuée peut se faire : la production de mini plantules à l’apex des pseudo-bulbes, comme chez les pleiones.

Les fruits sont des gousses allongées, contenant une multitude de très fines graines. Ces graines ont besoin de conditions particulières pour germer, notamment la présence de champignons symbiotiques.

Sous-divisions chez les Calanthe

Parmi les Orchidacées, les Calanthe sont placés dans la sous-famille des Epidendroideae.

Ils sont séparés en 3 sections distinctes :

  1. Section Preptanthe, au feuillage caduc ex Calanthe vestita
  2. Section Calanthe lorsque les feuilles sont persistantes et que les bractées restent alors que les fleurs sont fanées. ex Calanthe sylvatica
  3. Section Styloglossum, lorsque le feuillage est persistant et que les bractées sont rapidement caduques (quand la fleur est en cours d’épanouissement) ex Calanthe lyroglossa

Culture des Calanthes

Leur côté terrestre rend les calanthes plus faciles à cultiver que la plupart des autres Orchidées, ils sont plus tolérants à un sol qui ressemble davantage à de la terre. Les mélanges habituels pour orchidées sont trop pauvres.

Pourtant peu d’espèces sont finalement facilement disponibles à la culture, sauf chez quelques horticulteurs spécialisés en orchidées. Et il n’y a encore que quelques croisements hybrides qui sont commercialisés.

Deux types de cultivateurs de calanthes apparaissent :

  • ceux qui les cultivent en pots et se confrontent aux nombreuses espèces tropicales ou subtropicales.
  • ceux qui veulent acclimater des calanthes terrestres et rustiques en pleine terre dans leurs jardins.

Comment cultiver mon calanthe  ?

Du point de vue cultural, on divise les calanthes en 2 types :

  • les calanthes qui possèdent des pseudo-bulbes et ont un feuillage caduc. Ils fleurissent en automne et ont généralement besoin d’une période de repos au frais et presque au sec en hiver.
    Parmi les plus faciles à cultiver, à conseiller aux débutants, il y a Calanthe vestita, un bicolore blanc et rose, Calanthe rosea, une petite espèce à fleurs rose.

  • ceux au feuillage persistant (ou semi-persistant). Ces calanthes n’ont pas de réelle période de repos et fleurissent au printemps. Leur sol reste légèrement humide, mais non gorgé d’eau en hiver. Ex Calanthe veratrifolia, Calanthe bicolor, les calanthes rustiques en général...

Quel type de terre  ?

Les calanthes sont des plantes aux racines superficielles, ils ont besoin d’un pot plus large que haut. Ils sont très gourmands en nutriments et matière organique, ont besoin d’un sol drainant léger et humifère. On peut utiliser divers types de terre, dont un terreau de feuilles, mélangé à un peu de tourbe et de pouzzolane.   Certains cultivateurs préconisent d’utiliser une part de terre franche, si elle est assez légère avec même l’ajout de fumier ou de bouse de vache dans le font du pot. Ils peuvent cependant aussi fertiliser simplement avec un l’engrais équilibré (20/20/20) tous les 15 jours, du printemps jusqu’à la maturité du pseudobulbe en cours de croissance. L’important est de les nourrir suffisamment pour les obtenir les plus vigoureux possible et qu’ils se multiplient

Ils sont rempotés chaque printemps juste après la floraison.

Quand arroser le calanthe ?

Le calanthe a besoin d’arrosages abondants et continus durant la croissance des pousses feuillées de manière à ce que son substrat ne sèche pas, tout en ne trempant pas dans l’eau. Il est arrosé environ tous les 2 jours à l’eau douce, non calcaire (pluie, Volvic, récupération du sèche-linge).

En hiver : les calanthes caducs ne sont plus arrosés. Les calanthes peristants sont arrosés moins, environ toutes les 3 semaines.

Il apprécie une humidité atmosphérique de 60 % à 80 %.

Quelle exposition ?

Les calanthes ont besoin d’une lumière vive sans ensoleillement direct, sauf éventuellement tôt le matin ou le soir.

Quelle température ?

La température demandée est fonction de l’espèce cultivée. Généralement le calanthe caduc aime la serre chaude, maison ou véranda, tandis que le calanthes persistant préfère un climat tempéré aux températures modérées à fraîches : il apprécie d’être installé dehors pendant l’été.

Quel entretien ?

  •  rempotage tous les ans
  • fertilisation : terreau ou engrais
  • couper la hampe après qu’elle soit défleurie, sauf si vous vous lancez dans le semis, car la mise en graines demande de l’énergie au Calanthe.

Les calanthes rustiques acclimatables au jardin

Quelques espèces parmi celles au feuillage persistant sont rustiques (entre -5 et -10 °C) et leur culture est possible en pleine terre au jardin en compagnie d’autres plantes d’ombre comme des fougères, des hostas, des Trillium, Sanguinaria, Uvularia… donc sous le couvert d’arbres caducs dans un épais sol forestier. Le voisinage d’autres plantes forestières lui offrira l’atmosphère humide qu’il affectionne.

Il demande donc un sol humifère drainant, mais qui reste humide tout l’été. L’hiver, le calanthe gagnera à être coupé à quelques centimètres de la souche et protégé d’un épais paillage et éventuellement couvert contre la pluie jusqu’au printemps.

Attention, les limaces peuvent occasionner de gros dégâts sur les jeunes pousses et les inflorescences.

Il leur faudra quelques années pour s’étoffer, mais elles produiront de multiples hampes florales au bout de 2 à 3 ans.

Exemple d’espèce rustique à cultiver au jardin

  • Calanthe discolor, rustique jusqu’à -10 °C. Ses fleurs sont brunes et blanches.
  • Calanthe nipponica est une espèce japonaise montagnarde rustique jusqu’à -10 °C : larges sépales vert pomme et labelle blanc.
  • Calanthe okinawensis, -10 °C, aux fleurs roses.
  • Calanthe reflexa -10 °C, aux fleurs blanches, blanc rosé ou blanches et roses, fleurit en automne.
  • Calanthe sieboldii ou striata, jaune et haut de 60 cm, est un peu moins rustique (-5 °C) 
  • Calanthe tricarinata, montre des fleurs bicolores de couleur un peu variable jaune/rougeâtre ou vert/orange.
  • Calanthe aristulifera, (-10 °C, voire davantage) aux fleurs blanches à rose très pale.

Les plus aisées à acclimater en extérieur sont sans doute Calanthe tricarinata et Calanthe discolor

Espèces et variétés de Calanthe

Le genre comprend 150 à 180 espèces

Lire aussi
Plante araignée, Phalangère, Chlorophytum comosum Plante araignée, Phalangère, Chlorophytum comosum

Le Chlorophytum comosum ou plante araignée est une plante herbacée qui vient des forêts tropicales d'Afrique du Sud. Subissant, dans son milieu naturel, des successions de saisons sèches et de...

Plante cigarette, Fleur cigarette, Cuphea ignea Plante cigarette, Fleur cigarette, Cuphea ignea

Originaire du Mexique (Oaxaca, Veracruz, Chiapas) et des Antilles (Jamaïque), la plante cigarette, également connue sous le nom de fleur cigare, est une plante vivace au port arrondi, buissonnant...

Plante des savetiers, Bergénie à feuilles cordées, Bergenia cordifolia Plante des savetiers, Bergénie à feuilles cordées, Bergenia cordifolia

Bergenia cordifolia, la plante des savetiers, ou bergénie à feuille cordées, est une plante vivace appartenant à la famille des Saxifragacées. Cette belle plante au feuillage persistant  est...

Rince-bouteille, Plante goupillon, Callistemon citrinus Rince-bouteille, Plante Goupillon, Callistemon citrinus

Plante au charme original, le Callistemon est un sujet idéal à installer au jardin dans les régions où le climat est doux. Ses inflorescences rouges en forme de goupillons ne finiront pas de vous...

Vos commentairesAjouter un commentaire