Ciste pourpre

Ciste pourpre, Cistus x purpureus

Botanique

N. scientifique Cistus x purpureus
Famille Cistacées
Origine Europe méditerranéenne
Floraison juin, juillet
Fleurs rose
Typearbuste décoratif à fleurs
Végétationvivace
Feuillage persistant
Hauteurde 1m 50 à 3m

Planter et cultiver

Rusticité rustique, -14°C
Exposition ensoleillée
Solbien drainé, tolérant au calcaire
Acidité assez tolérant
Humidité sec
Utilisationarbuste isolé, haie, rocaille
Plantationautomne ou printemps
Multiplicationbouturage
Ciste pourpre, Cistus x purpureus

Les cistes sont des arbustes d’origine méditerranéenne. Le ciste pourpre, Cistus x purpureus est l’hybride de Cistus ladanifer et Cistus creticus. C’est un arbuste aux feuilles persistantes qui produit de beaux buissons florifères, particulièrement résistant à la sècheresse. Il peut être utilisé en rocaille, le long d’un escalier, sur un talus pierreux, pour retenir la terre. Le ciste pourpre supporte les sols calcaires et les embruns, il est idéal pour les zones côtières.

Description de Cistus x purpureus

Le ciste pourpre est un arbuste de 1m 20 à 1m 50 de diamètre. Il peut parfois s’élargir encore davantage. Ses branches fines et ramifiées portent des feuilles étroites et pleines, longues de 6 à 10 cm. Elles sont aromatiques.

Les fleurs parfumées éclosent de juin à juillet en grand nombre, puis sporadiquement après. De grande taille, elles sont de forme simple, avec de grands pétales chiffonnés roses, maculés de pourpre à leur base. Les étamines jaunes et nombreuses apportent une touche de gaité.

L’enracinement du ciste se fait en profondeur, ce qui explique sa résistance à la sécheresse : on doit le laisser s’installer.

Quel besoins pour le ciste pourpre ?

Ses principaux besoins sont un sol drainé, une situation chaude et ensoleillée, ainsi que des hivers pas trop vigoureux. En dehors de cela, le ciste pourpre supporte la sécheresse, les embruns, les sols pauvres ou riches. Il est l’un des seuls à supporter les sols calcaires.

Entretien du ciste

Au milieu du jardin, le ciste pourpre demande à conserver une forme compacte et une taille définie. Il peut être donc taillé. La taille intervient en été, juste après la fin de la floraison.

Un apport d’engrais complet au printemps permet d’obtenir une plus jolie floraison estivale.

La résine aromatique contenue dans les feuilles du ciste qui tombent au sol, empêche la germination des mauvaises herbes, ce qui limite le désherbage.

Le ciste pourpre ne demande pas d’arrosage, sauf la première année de sa plantation, pour favoriser l’enracinement.

Multiplier son ciste pourpre

Cistus x purpureus ne produit pas de graines car ses fleurs sont stériles. Le seul moyen de le multiplier est de le bouturer. Les boutures sont prélevées au mois d’aout, sous forme de rameaux non fleuris, comportant 2 à 3 nœuds. Les feuilles des 2 nœuds inférieurs sont coupées près de leur base. Les 2 premiers nœuds sont enterrés en pot dans un mélange de sable et de tourbe, seules les 2 feuilles restantes émergent du substrat. Au printemps, lorsque les boutures ont l’air reprises, elles sont rempotées dans une terre plus ordinaire et nourrissante. Le repiquage en pleine terre se fera à l’automne suivant.

Toutes les boutures ne s’enracinent pas. Il faut accepter les pertes et en faire suffisamment pour obtenir de la réussite.

Le saviez-vous ?

Les cistes contiennent dans leurs feuilles de la résine : du ladanum qui était utilisée à la place de l’encens par les grecs et les romains. Cette huile de ciste a pu avoir aussi une utilisation médicinale. Elle a été la motivation pour Edouard Bernet au 19e siècle, pour créer plus de 250 hybrides. De nos jours, il n’en reste que les plus décoratifs, et les plus résistants au froid, car les cistes sont cultivés davantage pour l’agrément.

Espèces et variétés de Cistus

Le genre comprend moins de 200 espèces et de nombreux hybrides
plusieurs autres espèces : Cistus ladanifer, Cistus incanus, Cistus laurifolius, Cistus creticus...

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Ciste Skanbergi, Ciste rose nain, Cistus x skanbergii Ciste Skanbergi, Ciste rose nain, Cistus x skanbergii

Cistus x skanbergii, est un arbuste, issu du croisement de Cistus monspeliensis  et  Cistus parviflorus, espèces du pourtour méditerranéen, appartenant à la famille des Cistacées. Cet hybride...

Chardon africain pourpre, Verkheya pourpre, Berkheya purpurea Chardon africain pourpre, Verkheya pourpre, Berkheya purpurea

Berkheya purpurea, le berkheya pourpre, ou chardon africain (ou sud-africain) pourpre, est une plante vivace appartenant à la famille des Astéracées. Le genre Berkheya regroupe environ 70 espèces...

Gingembre orchidée pourpre, Roscoea pourpre, Roscoea purpurea Gingembre orchidée pourpre, Roscoea pourpre, Roscoea purpurea

Roscoea purpurea l'orchidée gingembre pourpre est une plante vivace rhizomateuse appartenant à la famille des Zingibéracées, et donc apparentées aux gingembres. Le roscoea pourpre est originaire de...

Sarracénie pourpre, Sarracène pourpre, Sarracenia purpurea Sarracénie pourpre, Sarracène pourpre, Sarracenia purpurea

La sarracénie pourpre est une herbacée carnivore au feuillage caractéristique tirant sur le rouge en forme d'entonnoir appelé urne et piégeant les insectes osant s'y aventurer. 

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Coco (Morbihan)
    Le ciste pourpre est très florifère et ne demande aucun entretien en rocaille. Dommage que la floraison très généreuse ne dure pas plus longtemps : du 15mai au 15 juin puis s'éteint peu a peu
    Répondre à Coco
    Le 21/06/2015 à 09:49