Rossolis d'Alice

Rossolis d'Alice, Drosera aliciae

Botanique

Nom latin  : Drosera aliciae
Famille  : Droséracées
Origine  : Afrique du sud
Période de floraison : juin à septembre
Couleur des fleurs  : rose
Type de plante : plante carnivore
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : rosette de 5 cm de diamètre, Hampe florale de 45 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, 10 °C minimum
Exposition  : ensoleillée
Type de sol : 2/3 tourbe blonde, 1/3sable non calcaire
Acidité du sol  : acide
Humidité du sol  : saturé d'eau en été, humide en hiver
Utilisation : potée, en appartement ou à l'extérieur en été
Plantation, rempotage : au printemps, en pot assez profond ou en terrarium
Méthode de multiplication : semis, bouturage

Le genre Drosera est très représenté dans le monde entier ; une centaine d’espèces, dont la majorité sont originaires d’Australie. Le rossolis d’Alice est originaire d’Afrique du sud, il se développe sur les zones humides tourbeuses, ou le long des cours d’eau.

Les feuilles du rossolis sont longues et en forme de spatule, Elles sont disposées en rosettes plates de 3 à 6 cm de diamètre. Si la plante est globalement de couleur verte, elle se colore remarquablement de rouge exposée au soleil. Le drosera d’Alice se développe rapidement en colonies.

Les feuilles portent de très nombreux poils sur leur surface supérieure. Chaque poil se termine par une glande qui sécrète un mucilage collant. La plante semble remplie de gouttelettes de rosée. La hampe florale déroule sa crosse à partir de juin, jusque 45 cm de haut.

Les fleurs sont roses, elles ne s’épanouissent que quelques heures, lorsqu’il y a du soleil. Elles produisent des capsules contenant de minuscules graines, disséminées par l’eau et le vent.

Comment fonctionne leur piège ?

Les insectes sont attirés par les gouttelettes sur les feuilles, qui pour eux ont l’aspect de nectar ou d’eau. Une fois en contact avec la glue, l’insecte est piégé. Plus il se débat, plus il s’enfonce dans les gouttes collantes. Il est amené au centre de la feuille par un mouvement semi-actif (lent) de la plante. Puis la feuille prend une forme de coupe, ou sont secrétés les sucs digestifs. C’est pour elle un apport de matière organique, cela lui permet de coloniser des milieux extrêmement pauvres en azote, l’azote étant indispensable à la croissance des plantes.

Comment cultiver Drosera aliciae ?

Ce rossolis est l’un des plus faciles à cultiver : cela en fait une plante pour débutant. Il est robuste et il se multiplie facilement. On le trouve facilement dans les jardineries.

Le rossolis d’Alice se cultive à l’intérieur, en serre, ou en extérieur pendant la belle saison dans un mélange tourbe blonde + sable non calcaire. Adulte il est mieux en plein soleil où il se pare de ses jolies couleurs.

Provenant d’un climat tempéré, Il aime des températures estivales comprises entre 20 et 30 ° C, donc sans excès de chaleur. L’hiver, on le maintient un peu plus frais : entre 10 et 15 °C.

Le substrat doit être humide toute l’année. L’arrosage se fait à l’eau de pluie. Les pots sont disposés dans des soucoupes toujours pleines d’eau pendant la belle saison .En hiver, la plantes ne se met pas en dormance mais on enlève l’eau de la soucoupe, le substrat devant rester juste humide.

Comment les multiplier ?

Le semis : Les capsules libèrent un grand nombre de graines fines et noires. On les plante fraiches à l’automne à mi-ombre, dans le même sol que les parents, toujours humide mais non couvert .La levée se fait en 2 à 4 semaines

Les boutures : les racines (longues et fines), les feuilles et les hampes florales peuvent, une fois séparés du pied mère sont couverts partiellement par du substrat, mis sous plastique en zone bien éclairée sans soleil direct. Lorsque les nouvelles plantules apparaissent, le plastique est percé, afin d’endurcir les plantes.

La division des touffes : très simple, on prélève une rosette et on la rempote dans le mélange tourbe blonde /sable.

Le savez-vous ?

Drosera aliciae fut découvert en 1905 par Raymond Hamlet, qui le baptisa en l’honneur d’une Femme.

Espèces et variétés de Drosera

Le genre comprend environ une centaine d’espèces, surtout tropicales

  • Droséra pygmée telle que Drosera pulchella,
  • Drosera regia, le drosera royal
  • Drosera capensis, aux feuilles allongées

En rustique :

  • Drosera anglica et Drosera filiformis
Nos fiches
Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire