Balsamine de Parrot, Impatiens épiphyte

Balsamine de Parrot, Impatiens épiphyte, Impatiens parasitica

Botanique

Nom latin  : Impatiens parasitica
Famille  : Balsaminacées
Origine  : Inde
Période de floraison : automne
Couleur des fleurs  : écarlate et vert acide
Type de plante : plante épiphyte tropicale
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant ou caduc
Hauteur : 40 à 50 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, 8°C
Exposition  : ombre lumineuse
Type de sol : léger et drainant
Acidité du sol  : légèrement acide
Humidité du sol  : normal à frais
Utilisation : plante d’intérieur, véranda
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : bouture, semis

Impatiens parasitica, est une plante vivace de la famille des Balsaminacées. Loin d’être parasite, comme pourrait le suggérer son qualificatif latin, Impatiens parasitica est une plante épiphyte distribuée dans les Forêts de moyenne montagne en Inde. Elle croît accrochée par exemple sur une roche moussue, ou à la fourche d’un arbre, sans pour autant se nourrir de sa sève. Cette impatiens épiphyte se nourrit des débris végétaux qui s’accumulent dans les creux, comme les orchidées épiphytes. Cette curiosité végétale, bien que rare, est assez facile à cultiver en intérieur en suspension.

Description d’Impatiens parasitica

La balsamine de Parrot produit plusieurs tiges charnues, presque succulentes, teintées de pourpre. Accrochée en suspension en pot ou sur un bloc de tourbe, la plante s’étale sur 50 cm. Les tiges s’allongent assez lentement, car sa croissance est plus faible que pour la plupart des autres impatiens. Les feuilles sont regroupées vers l’apex des tiges. Longues de 2 à 4 cm ovales et dentelées, les feuilles sont portées par un pétiole de 2 cm teintée de pourpre, comme les tiges.

Les fleurs, d’une forme extraordinaire, sont axillaires et naissent près de l’apex également. Longues de 2 cm, elles sont regroupées en cymes de 2 à 4 fleurs. Chaque fleur, montre un gros éperon écarlate se terminant par une boucle, surmonté d’un surprenant calice en casque d’un vert acide. Ces couleurs sont d’autant plus toniques et contrastées que les fleurs sont très luisantes, comme si elles étaient humides.

Ce type de fleur très différenciées, répond à une coévolution avec les insectes pollinisateurs. Sans doute la plante en culture nécessite-t-elle une pollinisation manuelle pour produire des graines.

Culture de la balsamine de Parrot

Cette surprenante impatiens épiphyte se cultive en suspension, dans un mélange léger et drainant. On peut utiliser un mélange contenant de la tourbe, du sable horticole, de la vermiculite et de l’écorce de pin en copeau, mélange qui n’est pas sans rappeler la terre à orchidée. Impatiens parasitica demande une exposition lumineuse mais sans soleil direct. L’impatiens épiphyte peut supporter un peu de sécheresse, mais sa croissance sera plus satisfaisante, si son substrat est conservé humide en permanence. Les arrosages sont faits exclusivement à l’eau de pluie : c’est-à-dire qu’on lui évite l’eau du robinet, même si il y a un adoucisseur.

La balsamine de Parrot aime pour prospérer une température douce d’environ 18 à 23°C, qui n’excède pas les 27°C la nuit. Elle peut être maintenue en végétation toute l’année, dans ce cas Impatiens parasitica est persistante. Si la balsamine de Parrot subit une baisse des températures en hiver, jusqu’à 8°C, avec peu d’arrosages, la plante entre en repos et devient caduque. En Europe, l’impatience épiphyte fleurit généralement en automne.

Multiplication d’Impatiens parasitica

Les branches d’Impatiens parasitica s‘enracinent facilement, on peut donc la multiplier par boutures en été, à l’étouffé, dans un substrat identique à celui du pied-mère. Les boutures sont débarrassées de leur feuilles et maintenues humides et à l’ombre à 20°C.

Espèces et variétés de Impatiens

1000 espèces dans ce genre, annuelles ou vivaces
Impatiens balfouri, la balsamine de Balfour, annuelle
Impatiens bicaudata, l’impatiens à deux éperons
Impatiens glandulifera, la balsamine de l’Himalaya, une invasive annuelle très haute
Impatiens noli-tangere, la balsamine des bois
Impatiens X novae-guinea, l’impatiens de Nouvelle Guinée
Impatiens omeiana, une vivace couvre-sol

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire