Chalef d'Ebbing, Eléagnus d'Ebbing

Le Chalef d'Ebbing présente beaucoup d'intérêts, en tant qu'ornemental, mais aussi pour ses petits fruits comestibles, ainsi que son remarquable effet coupe-vent et la propriété de ses racines enrichissantes pour le sol.

Chalef d'Ebbing, Eléagnus d'Ebbing, Elaeagnus x ebbingei 'Limelight'

Botanique

N. scientifique Elaeagnus x ebbingei
Famille Éléagnacée
Origine horticole
Floraison automne
Fleurs blanche
Typearbuste ornemental
Végétationvivace
Feuillage persistant
Hauteurjusqu'à 5 m

Planter et cultiver

Rusticité rustique, -20°C
Exposition ensoleillée à ombragée
Soltolérant
Acidité tolérant
Humidité normal à très sec
Utilisationhaie, isolé, bord de mer, confiture
Plantationprintemps, automne
Multiplicationbouture, semis
Chalef d'Ebbing, Eléagnus d'Ebbing, Elaeagnus x ebbingei 'Limelight'

Elaeagnus x ebbingei, le Chalef d'Ebbing est un arbuste d’ornement persistant de la famille des Eléagnacées. Elaeagnus x ebbingei est un hybride d’origine horticole entre Elaeagnus macrophylla et Elaeagnus pungens. Cet arbuste présente beaucoup d’intérêts, en tant qu’ornemental, mais aussi pour ses petits fruits comestibles, ainsi que son remarquable effet coupe-vent et la propriété de ses racines enrichissantes pour le sol. Elaeagnus x ebbingei est de plus très tolérant pour les conditions de culture.

Description du chalef d’Ebbing

Elaeagnus x ebbingei est un arbuste bien ramifié, aussi large que haut et atteignant au maximum environ 5 m en tous sens. Le feuillage est persistant, tant que la température ne descend pas en dessous des -20°C. les jeunes rameaux et les jeunes feuilles sont argentés, puis les feuilles prennent une texture ferme et coriaces. Les feuilles ovales et longues de 10 cm environ sont brillantes sur le dessus et gris clair au revers. Des cultivars très lumineux, tels que ‘Limelight’ montre un joli feuillage marqué de jaune pâle, d’autant plus attrayant dans les mois gris de l’hiver.

En automne, le chalef d'Ebbing se pare d’une floraison peu visible mais agréablement parfumée. Les petites fleurs blanches à 4 pétales mesurent à peine 1 cm. Elles sont souvent autofécondes et produisent de petits fruits oblongs de 2 cm de long, contenant un noyau. Les fruits aussi bien que les graines sont comestibles et possèdent de bonnes qualités nutritives.

Culture du chalef d’Ebbing

Très facile de culture, Elaeagnus x ebbingii va se contenter de toutes sortes de conditions de culture, car seul un sol constamment humide empêche de cultiver cette espèce avec succès.

La plante supporte les sols normaux jusqu’à très secs, une fois bien enracinés. Ils peuvent se développer au soleil ou éclairer un coin de jardin totalement ombragé. Le chalef d’Ebbing supporte également particulièrement bien les embruns et les vents forts. C’est d’ailleurs une espèce efficace que l’on peut choisir pour faire une haie coupe-vent.

Le chalef d’Ebbing, est capable de pousser dans les sols très pauvres. En effet il développe des nodules au niveau de ses racines. Ces nodules sont des lieux de symbioses bactériennes, et rend l’éléagnus capable d’absorber l’azote de l’air. De plus, par ce biais, il enrichie la terre alentour : on le dit capable d’augmenter le rendement de fruitiers voisins de 10 %.

Il se plante à l’automne, ou éventuellement au printemps. Les plants d’Elaeagnus x ebbingei sont achetés de préférence en pot, car il supporte mal d’être à racines nues. L’arbuste met au moins un an à s’établir, puis devient de croissance rapide.

Les fruits d’Elaeagnus x ebbingei

Les fruits se développent durant l’hiver et deviennent matures au printemps. Franchement astringents lorsqu’ils sont immatures, ils prennent un gout appréciable lorsqu’ils sont mûrs. Elaeagnus x ebbingei produit des fruits de qualité nutritionnelle équivalente de celui de l’argousier, un proche parent. Ils sont riches en Vitamines A, C et E, et sources d’acides gras essentiels (inhabituel pour un fruit). Il semble avoir également des propriétés anticancéreuses.

Les graines épluchées sont également comestibles.

Comment tailler Elaeagnus x ebbingei ?

Bien touffus, le chalef d’Ebbing se taille à l’envie, et peut même faire de belles haies peu épaisses. L’épaisseur optimum pour un effet coupe-vent est de 0.80 à 1 m. Cependant pour profiter des fleurs et des fruits, la taille doit avoir lieu au printemps juste après la maturité des fruits. En effet le chalef d’Ebbing fructifie sur les rameaux de l’année.

Multiplication

Par bouture en novembre de rameaux à talons en châssis froid.

Espèces et variétés de Elaeagnus

Environ 45 espèces dans ce genre, caduques ou persistantes

  • Elaeagnus multiflora, la goumi
  • Elaeagnus angustifolia, l’olive d’hiver
  • Elaeagnus pungens, communément cultivé
  • Elaeagnus x ebbingei ’Gilt Edge’ et Elaeagnus ‘Limelight’ sont des formes panachées
  • Elaeagnus x ebbingei ‘Compacta’ est plus petit
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Eléagnus, Chalef, Elaeagnus Eléagnus, Chalef, Elaeagnus

Les éléagnus résistent à (presque) tout : la sécheresse, la pollution, le vent, les sols salés et les tailles répétées. Très peu sensibles aux maladies, ils résistent assez bien au[...]

Eléagnus panaché Maculata Aurea, Chalef piquant panaché, Elaeagnus pungens 'Maculata Aurea' Eléagnus panaché Maculata Aurea, Chalef piquant panaché, Elaeagnus pungens 'Maculata Aurea'

#jardin Le chalef piquant panaché illumine une haie ou un bosquet sombre avec son feuillage maculé de jaune vif. Facile c'est une variété attrayante pour les terrains difficiles.

Olivier de Bohême, Eléagnus, Chalef à feuilles étroites, Eleagnus angustifolia Olivier de Bohême, Eléagnus, Chalef à feuilles étroites, Eleagnus angustifolia

Eleagnus angustifolia, l'olivier de bohème, est un petit arbre ou un arbuste caduc appartenant à la famille des Éléagnacées. Il est originaire d'Europe centrale et d'Asie, parfois unique...

Cathie, mes haies variées et fleuries Cathie, mes haies variées et fleuries

Cathie, membre du forum vous parle de ses haies fleuries qu'elle affectionne.

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Leperigourdin (Perigord)
    Le petit fruit de l'eleagnus ebbingei est mûr maintenant donc toute fin février 2020. Avez-vous quelques références sur ses vertus anti-cancéreuses ? Merci
    Répondre à Leperigourdin
    Le 27/02/2020 à 15:10