A LA UNE »
Le tourteau de ricin

Escallonia de Gardner, Escallonia des Organ mountains

Escallonia laevis 'Pink Elle'

L'escallonia de Gardner est un arbuste coriace, habitué aux conditions climatiques difficiles. S’il n’est pas très rustique il est par contre tout indiqué pour les situations éventées et sèches, tolérant embruns ou sols calcaires, parfait pour le climat méditerranéen ou océanique.

Botanique

Nom latin  : Escallonia organensis
Synonyme  : Escallonia laevis et  par erreur Escallonia organiensis
Famille  : Escalloniacées
Origine  : Amérique du Sud, Brésil
Période de floraison : été, automne
Couleur des fleurs  : rose
Type de plante : arbuste d'ornement
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 0,80 à 1,80 m

Planter et cultiver

Rusticité  : semi-rustique, jusqu'à -8 °C
Exposition  : ensoleillée, mi-ombre
Type de sol : tolérant si drainant
Acidité du sol  : légèrement acide à basique
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : massif, haie libre, haie fleurie
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : bouture, marcottage

Généralités

Escallonia organensis ou Escallonia laevis, l’escallonia de Gardner, est un arbuste au feuillage persistant appartenant à la famille des Escalloniacées. Les Escallonia sont proches du genre Itea, et les Escalloniacées sont parfois considérées comme une sous-famille des Saxifragacées. Escallonia organenis fut découvert en altitude sur les Organ Mountains par Gardner. Il est donc originaire du Brésil. C’est un arbuste coriace, habitué aux conditions climatiques difficiles. S’il n’est pas très rustique il est par contre tout indiqué pour les situations éventées et sèches, tolérant embruns ou sols calcaires, parfait pour le climat méditerranéen ou océanique.

Dans le monde horticole, cet arbuste ornemental est aussi bien nommé Escallonia laevis que Escallonia organiensis, ce dernier par erreur et pourtant très largement usité.

Description de l’escallonia de Gardner

Escallonia organensis/laevis forme un arbuste aux multiples tiges angulaires brun rouge ; l’arbuste a une stature de 90 à 1,50 m le plus souvent, mais peut devenir plus haut en situation protégé du vent. Sa croissance est modérée puisqu’il mesure environ 80 cm à 5 ans. Il porte des feuilles alternes et oblongues, longues de 6 à 9 cm, finement dentées, de texture luisante et coriace, vert sombre, au reflet bronze à certaines périodes de l’année.

Ses fleurs s’épanouissent en été et parfois en automne, elles sont regroupées en panicules terminales assez importantes ; comparées à la floraison d’autres escallonias où les petites fleurs longent les rameaux, les inflorescences sont bien plus voyantes. La panicule porte de nombreuses fleurs larges d’environ 1 cm, rose soutenu, tubulaires à 5 lobes.

Les fleurs sont hermaphrodites, parfumées et fertiles, elles produisent ensuite de petites capsules de graines.

Quelques variétés d’escallonias de Gardner

  • Escallonia organensis/laevis 'Pink Elle', une forme compacte et dense, rose soutenu. Sa croissance est modérée puisqu’il mesure environ 80 cm à 5 ans.
  • Escallonia organensis/laevis ‘Gold Brian’, au feuillage doré.
  • Escallonia organensis/laevis 'Aureovariegata’, au feuillage panaché jaune et vert.
  • Escallonia organensis/laevis ‘le louage’, plante plus grande (2 m) et aux fleurs presque rouges.

Comment cultiver et utiliser Escallonia laevis/organensis ?

L’escallonia de Gardner n’est pas rustique au-delà de -10 °C, ce qui le limite en culture aux zones côtières ou climats un peu doux, mais en contrepartie, c’est un arbuste solide et tolérant ; il peut être utilisé en haie fleurie (assez basse), en massif, en bordure, surtout dans les climats balayés par les embruns, car il supporte aussi bien le vent que les entrées maritimes.

Il a besoin d’une situation ensoleillée en partie, mais accepte n’importe quel sol aux environs de neutre, voire plus calcaire, tant qu’il n’est pas trop humide. Il tolère bien la sécheresse une fois bien installé.

Escallonia organensis est planté à partir de plante en pot, en automne dans les régions sèches, ou au printemps, là où les hivers sont plus imites pour lui. On lui prépare un sol ameubli et mélangé à du terreau de plantation. Ses racines n’aiment pas être perturbées : on ne touche donc pas à la motte et de même, il sera préférable de planter de jeunes arbustes plutôt que de gros sujets. Il devra être aussi maintenu par un tuteur la première année en zone très éventée. Escallonia organensis sera arrosé durant le printemps et l’été de sa première année de croissance pour lui permettre un bon enracinement.

Tailler Escallonia organensis

La taille n’est pas utile si ce n’est pour rééquilibrer le branchage, ou enlever les éventuelles branches abimées par le gel, au printemps. Une taille très légère peut servir à ôter les têtes défleuries à l’automne. Cette taille se fait au sécateur, pour éviter d’abimer ses grandes feuilles persistantes.

Multiplier Escallonia organensis

Le bouturage est facile avec des boutures semi-aoutées en juillet/août ou lignifiées en automne.

Espèces et variétés de Escallonia

50 espèces dans ce genre

  • Escallonia rubra, l’escallonia rouge
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le bambou, une plante facile à vivre Le bambou, une plante facile à vivre

Muriel NEGRE, présidente et propriétaire de LA BAMBOUSERAIE nous présente les bambous et nous conseille sur leur culture. La bambouseraie est un parc très ancien construit en 1956 par Eugène Mazel,...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante, l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire