Les plantes pour sol calcaire

Cultiver des plantes en sol calcaire demande quelques précautions car certaines d'entre-elles le redoutent. Un choix judicieux, adapté à ce type de sol devrait vous éviter bien des déconvenues.

Le lilas se développe très bien en sol calcaire
Le lilas se développe très bien en sol calcaire

Comment reconnaître un sol calcaire ?

Un sol calcaire contient une part élevée de carbonate de calcium. La terre prend alors une couleur claire, crayeuse ; elle est légère, souvent caillouteuse et plutôt pauvre. En été ce type de sol se dessèche très vite car il est perméable. De nombreuses craquelures peuvent alors apparaître.

Un indice permet de reconnaître un sol calcaire : les coquelicots et le trèfle blanc y poussent spontanément.

Le calcaire bloque l'assimilation du fer et de certains autres éléments nutritifs auxquels les plantes n'auront plus accès. Certaines plantes dites 'calcifuges' ne le supporteront pas et auront tôt fait d'être atteintes de chlorose, dont le symptôme principal est un jaunissement des feuilles autour des nervures.

Comment améliorer un sol calcaire ?

Des apports de fumier de bovins mais aussi la culture d'engrais vert sur ce type de sol ont tendance à l'améliorer mais vous ne pourrez tout de même pas y planter des végétaux ayant une préférence marquée pour les sols acides comme les plantes de terre de bruyère par exemple.

Quelles sont les plantes adaptées à un sol calcaire ?

Les soucis liés à un sol calcaire ne sont pas une fatalité et de nombreuses plantes pourront tout de même s'y développer.

Dans les massifs, plantez des buddleias, des lilas ou des seringats qui attireront les insectes pollinisateurs. Le forsythia et les spirées tolèrent aussi très bien ce type de sol. Dans les plus grands jardins où la présence d'arbres est envisageable, plantez un peuplier, un tilleul, un cyprès de Florence, un charme, un bouleau ou un arbre de Judée toujours resplendissant lorsqu'il est couvert de ses fleurs roses au printemps. Bonne nouvelle pour les amateurs d'oliviers, ces arbres s'adaptent tout particulièrement à un sol à tendance calcaire !

Pour les rocailles, pensez aux yuccas, aux agaves, aux sédums, aux campanules et à l'ail d'ornement. Dans les plates bandes, le bergenia, les géraniums vivaces mais aussi les œillets, les ancolies, les anémones, les acanthes ou les belles de nuit supporteront parfaitement les particularités de ce sol. Les pivoines, les cœurs de Marie et les primevères apporteront encore du charme au décor avec leurs teintes pastels ou très vives selon les variétés.

Pour ce qui est des légumes, vous pourrez envisager la culture de carottes, d'aubergines, de choux, de melons et de tomates sans souci.

Quant à la vigne, elle se plaira en sol calcaire, tout comme le noisetier, le prunier et le noyer.

Comme vous le constatez les options sont multiples pour créer malgré le calcaire un jardin opulent, alors n'hésitez plus : plantez !

Lire aussi
Joubarbe du calcaire, Sempervivum calcareum Joubarbe du calcaire, Sempervivum calcareum

Sempervivum calcareum, la joubarbe du calcaire est une plante alpine, succulente et rustique appartenant à la famille des Crassulacées. La joubarbe du calcaire est distribuée en Europe, plus...

Utilisez l'eau d'aquarium comme engrais pour vos plantes Utilisez l'eau d'aquarium comme engrais pour vos plantes

Lors de changement d'eau d'un aquarium, ne jamais la jeter mais servez vous en pour arroser vos plantes! Moi je le fais depuis 2001 et mes plantes sont superbes et[...]

10 plantes pour attirer les papillons 10 plantes pour attirer les papillons

Les papillons sont attirés par les plantes pour diverses raisons. Certaines servent d'hôtes pour la reproduction et le nourrissage des chenilles, d'autres sont tout simplement visitées par les...

Les étiquettes pour les plantes du jardin Les étiquettes pour les plantes du jardin

A la fois utiles pour se rappeler de la variété employée lors d'un semis en caissettes mais aussi pour indiquer le nom des plantes rares au jardin, les étiquettes se[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Laurence (Yonne)
    Après lecture, je reprends mon courage à 2 mains, et je retrouve espoir d'avoir un peu de verdure sur mon terrain, hyper caillouteux ! En guise de pelouse, pour pouvoir marcher dessus, que puis-je planter ? Merci
    Répondre à Laurence
    Le 20/10/2018 à 14:00
    Rv le jardinier (Midi pyrénées)
    Une terre calcaire n'est pas forcément caillouteuse, une glaise peut l'être, j'en ai dans mon jardin ! Sur une terre caillouteuse il faut apporter de l'humus qui sera nutritif, protégera le sol de l'évaporation et de la chaleur: il faut étaler des tontes de pelouse, le broyage de toutes les tontes de haie : quand on voit que la plupart de propriétaires de pavillon mettent à la décharge tout ce que leur jardin a "produit" c'est un non sens. Avec une tondeuse on peut facilement broyer les feuilles des lauriers qui composent tant de haies dans les zone pavillonnaires. Cette tonte broyée et mise en tas produit un excellent compost car bien équilibré entre le vert des feuilles (azote) et les tiges (celluloses). Il faut les laisser en tas pendant 3 mois sous une bâche pour que le compostage se fasse et l'étendre ensuite. Quant à l'idée de "pelouse à l'anglaise" si l'on n'est pas sous un climat où il pleut tous les jours, il faut mieux l'abandonner.
    Répondre à Rv le jardinier
    Le 19/01/2019 à 11:35
    Christine (Sud de l'oise)
    Juste pour dire que j'aime vos réponses, très pertinentes. Et drôles aussi. Longue vie à vous.
    Répondre à Christine
    Le 05/06/2019 à 11:41
    Xavier (Bretagne )
    Les tailles de haie peuvent tout aussi bien être laissées au pied des haies pour mieux aider celles-ci à pousser, ou sinon augmenter le taux d'humus (on apporte des matières carbonées qui se transforment ensuite en humus) et permettre notamment une meilleure résistance aux stress climatiques, dont la sécheresse ou les périodes trop pluvieuses qui peuvent asphyxier les racines. Si l'on met ces tailles broyées en tas de moins de 15 cm d'épaisseur, on les couvre éventuellement d'une bâche, de type toile tissée et non imperméable. L'oxygène doit pouvoir arriver et empêcher les fermentations anaérobies de longue durée. Et 1 mois pour un compostage à la belle saison peut suffire à réduire le volume du broyage et à le rendre plus présentable pour un usage en paillage. En hiver, ça peut être 3 mois. Plus c'est court, moins l'on perd du précieux carbone qui donne ensuite de l'humus. Et l'on peut sinon, avec un potager ou un verger à côté , étaler cette taille broyée directement sur le sol, en épaisseur maxi de 10 cm (15-20 si le déchet est très grossier car non broyé par exemple)
    Répondre à Xavier
    Le 07/09/2020 à 07:40