Muflier, Gueule de loup

Gueule de loup, muflier, Antirrhinum majus

Botanique

Nom latin  : Antirrhinum majus
Famille  : Scrophulariacées
Origine  : Bassin méditerranéen
Période de floraison : de mai à septembre
Couleur des fleurs  : blanc, rouge, jaune, rose, violet, bleu
Type de plante : fleur
Type de végétation : annuel
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : de 15 à 100 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : semi-rustique
Exposition  : soleil
Type de sol : léger, riche, bien drainé
Acidité du sol  : neutre
Humidité du sol  : normal
Utilisation : rocaille, massif, bordure, pot, jardinière, fleurs coupées
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis en mars-avril
Taille : retirez les fleurs fanées
Maladies et ravageurs : la rouille, le mildiou, les pucerons

Originaire du bassin méditerranéen, le muflier des jardins, appelé plus communément Gueule de loup, est une plante vivace gélive ; elle supporte difficilement les températures en dessous de -4°C. C'est pour cela qu'elle est généralement cultivée comme une annuelle ou une bisannuelle.

Il y a trois catégories de variétés regroupées par taille : grande, jusqu'à 1 m de haut ; moyenne, de 30 à 60 cm de haut ; naine en dessous de 30 cm.

Les mufliers sont des plantes aux tiges dressées, parfois rameuses, portant des feuilles vertes lancéolées, nombreuses à la base. La floraison s'étend du mois de mai au mois de septembre. Regroupées en longues grappes terminales dressées, les fleurs offrent un doux parfum et une belle gamme de couleurs : blanc, rouge, orange, jaune, rose, violet,... uni ou bicolore. Plus ou moins grandes, elles sont légèrement pédonculées. La corole, formée de deux lèvres à lobes, arrondies et renflées à la base, semble une bouche ouverte, d'où l'appellation « gueule de loup ».

Une gueule de loup pour toutes les situations

L'espèce type se rencontre en pleine nature dans la moitié sud de la France, sur des terrains secs, près de vieux murs. Mais dans les jardins, les variétés et cultivars ont la part belle ; rocailles, massifs, bordures et plates-bandes, pots et jardinières, fleurs coupées (variétés hautes), nombreuses sont les situations qui leur conviennent. Et il ne faut pas oublier également le potager ; elles peuvent y être de bonnes alliées pour le jardinier. En effet, il semble que leur parfum attire abeilles et bourdons.

Une belle fleur facile à cultiver

Les gueules de loup ne sont pas très compliquées. Elles poussent sur tous les sols, hormis les plus lourds et humides, où elles deviennent sensibles aux maladies.

Semez-les au cours des mois de mars et avril, en pépinière abritée, pour une transplantation des plants au mois de mai. Vous pouvez, également, procéder au mois de septembre. Les plants seront repiqués pour passer l'hiver sous serre froide et mis en place au mois d'avril. Arrosez pour bien les enraciner. Par la suite, les gueules de loup plantées en pleine terre, peuvent résister à des périodes de sécheresse.

Bonus : pas besoin d'engrais pour obtenir de belles fleurs !

Même si les gueules de loup sont des plantes gélives, avec un hiver doux et un peu de chance, il est possible de voir refleurir votre plante au printemps suivant.

Le saviez-vous ?

Le muflier des jardins peut devenir envahissant. En effet, il se ressème très bien tout seul si vous laissez venir les graines. Mais attention ! Les fleurs obtenues ne ressembleront pas forcément à la plante mère.

Espèces et variétés de Antirrhinum

Le genre comprend une quarantaine d'espèces
- Antirrhinum majus 'Tom pouce' variété naine de 20 cm
- Antirrhinum majus 'Rocket' variété de 1 m de hauteur

Lire aussi
Vesse-de-loup hérisson, Vesse-de-loup épineuse, Lycoperdon echinatum Vesse-de-loup hérisson, Vesse-de-loup épineuse, Lycoperdon echinatum

sphère couverte d'aiguillons, 2 à 5 cm de diamètreUne petite boule de quelques centimètres, toute hérissée d'épines, se roule sur un tapis de feuilles de hêtres. S'il porte son nom, hérisson, ce...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire