Myrte commun

Le myrte commun, Myrtus communis est un bel arbuste dense au feuillage persistant, portant fleurs et fruits décoratifs. D’usages multiples, il est tolérant, facile à cultiver et surtout résistant à la sécheresse.

Myrte commun, Myrtus communis

Botanique

N. scientifique Myrtus communis
Synonymes Myrtus macrophylla, Myrtus italica, Myrtus acuta
Famille Myrtacées
Origine Pourtour méditerranéen, Asie occidentale
Floraison juin à août
Fleurs blanc
Typearbuste d'ornement, plante aromatique, plante officinale
Végétationvivace
Feuillage persistant
Hauteur2 à 3m, maximum 4,50m

Planter et cultiver

Rusticité rustique, jusqu'à -10 °C
Exposition soleil
Soldrainant
Acidité neutre à basique
Humidité normal à sec
Utilisationisolé, massif, haie libre, art topiaire, bonsaï, huile essentielle, nourriture pour les oiseaux
Plantationautomne ou printemps
Multiplicationboutures, marcottages, semis
Myrte commun, Myrtus communis

Myrtus communis, le myrte commun est un arbuste charmant au feuillage persistant appartenant à la famille des Myrtacées. Il est originaire du pourtour de la méditerranée, et sa distribution s’étend jusqu’en Asie occidentale. Malgré cette origine méditerranéenne, le myrte commun est rustique : il fait une plante arbustive compacte au point de pouvoir en faire de l’art topiaire, une plante aromatique et médicinale riche en huile essentielle, et montre de multiples qualités ornementales, notamment sa floraison blanche et ses baies violettes. Il est idéal pour les endroits secs.

Description du myrte commun

Myrtus communis fait naturellement un arbuste aux branches et au feuillage dense, dressé, haut au maximum de 4,5 m et large de 2 à 3 m.

Ses feuilles sont opposées, séparées par des entre-nœuds courts. Leur limbe ovale et coriace, vert vif à vert foncé est brillant. Les feuilles mesurent 2 à 5 cm. Elles sont aromatiques et dégagent un parfum mentholé lorsqu’on les froisse.

Les fleurs s’épanouissent longuement en été, isolées à l’aisselle des feuilles. Elles sont petites, larges de 1 à 2 centimètres, mais superbement dessinées : une corolle en coupe, à 5 pétales blancs bien arrondis, le tout rehaussé d’un plumeau d’étamines de même couleur. Cette fleur bien blanche est lumineuse. Elle peut être parfois aussi lavée de rose. La floraison de Myrtus communis est agréablement parfumée également.

Suivent de petites baies en forme d’ellipse qui prennent une sympathique couleur violacée.

Quelques variétés intéressantes :

  • Myrtus communis ‘Flore plena’ à petites fleurs doubles en pompon. Sa floraison est plus visible, plus densément blanche.
  • Myrtus communis subsp. tarentina, à feuilles plus étroites, est réputé plus rustique et mieux résistant au vent.
  • Myrtus communis tarentina ‘Variegata’, est la forme panachée.
  • Myrtus communis ‘Compacta’ est une forme naine, plus dense encore.

Comment cultiver le myrte commun ?

Le myrte apprécie une exposition ensoleillée, abritée des vents glacés. Il n’aime surtout pas les vents froids qui dessèchent le bout de ses rameaux. De même, les gelées tardives peuvent endommager les jeunes pousses. En revanche, il tolère remarquablement les expositions maritimes.

Il accepte toute sorte de sols légèrement acides à basiques, même argileux, mais préfère une terre drainante. Le myrte commun ne craint que les excès d’eau.

Plante méditerranéenne, le myrte est tout de même rustique jusqu’à environ -10 °C. Si votre région est plus froide, n’hésitez pas à choisir la variété Myrtus communis subsp. tarentina, le myrte de Tarente, en vert ou en panaché, qui est rustique jusqu’à -12 voire -15 °C. Malgré tout, le bout des branches peut souffrir un peu du froid.

En climat méditerranéen, il sera transplanté au jardin en automne, profitant des pluies hivernales pour s’installer. Dans les régions plus froides, il est planté plutôt au printemps afin de lui laisser le temps de s’installer avant son premier hiver.

Myrtus communis est très résistant à la sécheresse une fois bien enraciné ; en attendant, il sera arrosé chaque semaine durant son premier été pour parfaire son enracinement.

Il montre une croissance assez vive lorsqu’il est jeune, puis devient ensuite clairement de croissance lente.

Comment utiliser Myrtus communis ?

Myrtus communis est un arbuste paysager très utile pour végétaliser une zone sèche ou les jardins côtiers au sol sablonneux. Il peut être utilisé en haie libre, en massif arbustif ou en isolé, et il fait aussi de charmants bonsaïs.

Il se cultive facilement dans un grand pot sur une terrasse, puisqu’il supporte bien chaleur et sécheresse, mais il ne faut pas oublier toutefois de lui apporter de l’eau au plus sec de l’été.

Ses fleurs sont attirantes pour les insectes, et ses fruits font le bonheur des oiseaux.

Usages comestibles

Les fruits mûrs sont consommés frais ou éventuellement séchés, pour fabriquer par exemple des boissons telles que le Mirto en Sardaigne, qui est une liqueur violette et alcoolisée. Frais, les fruits assainissent l’haleine.

Dans la cuisine, les fruits séchés sont utilisés comme une épice tandis que les boutons floraux aromatisent des sauces, des plats salés ou sucrés. Les boutons floraux et les fleurs, utilisées en salade ont un goût sucré.

Les feuilles sont aromatiques, elles dégagent une odeur mentholée légèrement camphrée et sont utilisées dans des plats salés.

L’huile essentielle de myrte est un condiment, souvent mélangé avec d’autres épices.

Usages médicinaux

L’huile essentielle de myrte, antiseptique est utilisée localement pour apaiser l’acné ou désenflammer de petites plaies.

Une étude scientifique a démontré que les feuilles aromatiques avaient un effet antibiotique.

En interne, le principe actif est rapidement absorbé et curieusement, donne une odeur de violette à l’urine. Le myrte est utilisé, par exemple, en infusion de feuilles pour soigner des sinusites, des bronchites, des infections urinaires, et divers problèmes digestifs, tels que l’aérophagie ou les coliques intestinales.

L’huile essentielle est aussi utilisée en parfumerie et soins de la peau.

Comment multiplier le myrte commun ?

La graine, nettoyée de la pulpe du fruit, est trempée une journée dans de l’eau tiède, avant d’être semée en fin d’hiver, sous châssis ou en serre (dehors, mais protégé des grands froids). Elles germent alors que la température printanière se réchauffe peu à peu.

Les boutures de rameau semi-lignifiées en juillet/août s’enracinent à l’étouffée : utilisez des boutures longues de 10 cm (environ) avec un talon.

Les boutures à talon de novembre et les marcottages sont possibles aussi.

Les petits myrtes pourront être repiqués au jardin après leur premier hiver.

Espèces et variétés de Myrtus

  • Myrtus tarentina, ou Myrtus communis subsp tarentina la myrte de Tarente
  • Myrtus nivellei, le myrte de Nivelle
Lire aussi
Tamier commun, Respountchous, Tamus communis Tamier commun, Respountchous, Tamus communis

Tamus communis ou Dioscorea communis, le tamier commun est une plante vivace grimpante appartenant à la famille des Dioscoréacées, de la même famille que l'igname. Le tamier commun est une[...]

Genévrier commun, Genièvre, Juniperus communis Genévrier commun, Genièvre, Juniperus communis

Le genévrier commun est un conifère persistant de culture facile au jardin, de plus c'est aussi une espèce utilisée en cuisine, et ayant des propriétés médicinales.

Ricin commun, Ricinus communis Ricin commun, Ricinus communis

Magnifique arbuste au feuillage spectaculaire, le ricin est une plante originale qui devrait trouver sa place dans chaque jardin. Un arbuste intéressant sous bien des aspects Le genre Ricinus ne...

Polygale à feuilles de myrte, Polygala myrtifolia Polygale à feuilles de myrte, Polygala myrtifolia

Polygala myrtifolia, le polygale à feuilles de myrte est un arbuste de la famille de Polygalacées. Originaire d'Afrique du sud, le polygale à feuilles de myrte y est distribué dans[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Fredpapa (Lot et Garonne)
    Excellent article merci ! C'est vraiment très bon en cuisine, une fois séché, avec des rôtis ou volailles. Sans oublier en alcool, faire tremper les baies dedans et ajouter du sucre ensuite c'est une vrai merveille !
    Répondre à Fredpapa
    Le 05/08/2021 à 09:10