Ail de Bulgarie

Ail de Bulgarie, Nectaroscordum siculum

Botanique

Nom latin  : Nectaroscordum siculum
Synonymes  : Allium siculum, Trigonea siculum
Famille  : Amaryllidacées
Origine  : Bulgarie, contour de la mer Noire
Période de floraison : mai à juin
Couleur des fleurs  : rose et crème
Type de plante : plante à bulbe
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 20 à 50  cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, jusqu'à -15 °C
Exposition  : soleil à mi-ombre
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : légèrement acide à moyennement basique
Humidité du sol  : assez frais pendant la croissance, sec en été
Utilisation : massif, auge, rocaille
Plantation, rempotage : été, automne
Méthode de multiplication : semis, division

Généralités

Nectaroscordum siculum, l’ail de Bulgarie, est une plante à bulbe appartenant à la famille des Amaryllidacées. Il est originaire des bords de la mer Noire ; une espèce proche ou sous espèce s’est acclimatée plus largement dans le sud de l’Europe. Largement naturalisé en Sicile, ce Nectaroscordum est appelé aussi ail de Sicile. Très roche du genre Allium, ce genre comprend 3 à 4 espèces. L’ail de Bulgarie est délicieusement décoratif. Facile à cultiver et fidèle, il permet de produire de charmantes scènes de jardin, en mix bordé comme en jardin informel.

Description de l’ail de Bulgarie

Allium siculum possède un bulbe de quelques centimètres de diamètre, rond et plat, recouvert d’une chemise blanche. Il est en croissance végétative à partir de septembre (développement racinaire) tandis que ses feuilles émergent de terre au printemps. Il fleurit de début mai à fin juin ; dans le mois qui suit la floraison, l’ail de Sicile se met en repos estival après avoir fructifié.

Ses feuilles sont longues (20 à 30 cm) et effilées, très caractéristiques, car disposées en faibles rosettes basales, de section trigone, mais dont les arêtes sont en spirale. (le limbe se tourne sur lui-même comme du fer forgé). Le feuillage dégage une odeur d’ail lorsqu’on le touche.

L’inflorescence, raide, est haute et robuste. La tige épaisse s’élève de 50 à 80 cm, (parfois de 1 m) et porte, à partir de son point culminant, 10 à 30 clochettes cireuses et retombantes. Les fleurs à 6 tépales roses et blanc-verdâtre, de 1 à 2 cm, sont suspendues chacune sur un long pédoncule floral. Si la coloration de l’ail de Bulgarie est douce, le port de chaque tête fleurie est absolument remarquable.

La fleur est odorante et mellifère. Les capsules de graines, rondes, se développent au sein du périanthe séché, alors que les pédoncules se redressent vers le haut.

Variétés et sous-espèces

Nectaroscordum siculum ssp bulgaricum alias Nectaroscordum bulgaricum ou encore Allium bulgaricum, lui ressemble beaucoup, mais est d’origine différente. Les taxonomistes cherchent à le différencier de N. siculum en tant qu’espèce.

Nectaroscordum siculum var. disoscoridis, est la forme naturalisée en Sicile, dont on pense qu’il est originaire de Crimée. Il montre souvent des fleurs à 8 ou 9 tépales olivâtres à pointe blanche. Ses pédoncules semblent moins longs. 

Comment cultiver l’ail de Bulgarie ?

Nectaroscordum siculum, bien qu’assez rare en culture, est un ail ornemental facile à cultiver, il est particulièrement satisfaisant. Il se laisse oublier au milieu des massifs et lorsque sa floraison apparait subitement bien dégagée au-dessus du feuillage des autres plantes, il crée e agréable surprise.

Tolérant sur la nature du sol, il a besoin cependant que celui-ci soit relativement drainant. Il peut disparaitre dans un sol trop argileux et asphyxiant. Bien que résistant la sécheresse, pour obtenir de hautes tiges, l’ail de Bulgarie a besoin d’apports d’eau réguliers ou d’un sol frais au moment de son développement (septembre à avril) ; le reste du temps, le sol peut se dessécher.

Il demande une exposition ensoleillée, mais accepte également la mi-ombre.

L’ail de Bulgarie se plante en aout, septembre ou octobre, à 10/15 cm de profondeur, en groupe dense, ou dispersé dans le massif, selon l’effet souhaité. Bien que haut, il est mis en valeur au milieu de plantes plus basses. Il peut être mélangé à des graminées comme Stipa tenuifolia ou Carex buchananii, mais aussi à des heuchères ou autres plantes à feuilles plus larges : il faut juste veiller à ce que son feuillage peu fourni ne soit pas trop couvert par ses voisines.

Comment multiplier Nectaroscordum siculum ?

Les graines doivent être fraiches. Elles germent un peu sporadiquement après une stratification froide (6 à 10 semaines à 4 °C ou tout un hiver dehors). Elles ont besoin d’obscurité et devront donc être couvertes.

L’ail de Bulgarie s’étoffe lentement à l’aide de bulbilles que l’on peut séparer pendant la saison de repos.

Espèces et variétés de Nectaroscordum

Plus de 700 espèces

  • Allium aflatunense, espèce haute
  • Allium ampeloprasum, cultivé au potager
  • Allium cepa, ciboulette
  • Allium christophii, belle espèce ornementale
  • Allium cernuum, l’ail penché
  • Allium flavum, l’ail jaune
  • Allium moly, l’ail doré
  • Allium ursinum, l’ail des ours
  • Allium wallachii, belle espèce himalayenne
  • Nectaroscordum tripedale, aux fleurs pendulaires roses
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire