Alkékenge, Amour en cage, Lanterne japonaise ou chinoise

Physalis, Amour en cage, Alkékenge, Lanterne japonaise, Coqueret du Pérou, herbe à cloques, mirabelle de Corse, cerise des juifs

Botanique

Nom latin Physalis alkekengi
Famille Solanacées
Origine Europe, Asie, Japon
Floraison mai
Fleurs blanc
Typefleur, fruits décoratifs
Végétationvivace, annuel pour certaines espèces comme Physalis philadelphica
Feuillage caduc
Hauteurde 50 à 60 cm
ToxicitéLe fruit est comestible à maturité (avant il est toxique !) , son goût est sucré et acide, proche de celui de la tomate. Attention, toutes les espèces ne sont pas comestibles.

Planter et cultiver

Rusticité moyennement rustique, prévoir une protection hivernale dans les régions nord
Exposition soleil, mi-ombre
Solriche en compost, drainé
Acidité neutre, calcaire accepté
Humidité normal à sec
Utilisationmassif, potager, fruits séchés
Plantationprintemps
Multiplicationsemis en mars-avril, division de la touffe en tranchant à la bêche, bouturage
TaillePlante à tendance envahissante
Sensibilité les aleurodes, les pucerons, la rouille
Physalis, Amour en cage, Alkékenge, Lanterne japonaise, Coqueret du Pérou, herbe à cloques, mirabelle de Corse, cerise des juifs Physalis après floraison Lanterne chinoise Celle-ci est-elle comestible ?
» Proposer une photo

Physalis alkekengi est une plante vivace rhizomateuse, légèrement duveteuse, à la tige érigée, parfois ramifiée et qui atteint des hauteurs comprises entre 20 et 60 cm, voire plus. Ses feuilles vertes sont pétiolées, ovales et finissent en pointes fines. Leurs bords peuvent être dentés ou lisses. De forme plus ou moins étoilée, les fleurs blanches ou blanc-crème apparaissent dès le mois de mai. Solitaires, elles s'accrochent à la partie supérieure des tiges, par de longs pédoncules.

A l'automne, la floraison de l'amour en cage somme toute sans grand intérêt, laisse place au fameux calice rouge orangé, en forme de lanterne. A l'intérieur, se cache une baie orange, de la taille d'une cerise. A maturité, la paroi du calice devenue très fine, voire dentelée, laisse apparaître le fruit.

Cultiver l'amour en cage

Trouvant ses origines en Europe et en Asie, on peut rencontrer l'amour en cage en liberté, dans les champs ou dans les vignes. Mais c'est avant tout une plante très cultivée pour ses fruits extrêmement décoratifs.

Les semis de cette Physalis débutent au mois de mars et se terminent à la fin du mois d'avril. Les graines sont placées à ½ cm de profondeur dans des godets ou en terrine, en respectant un espacement de 3 cm en tout sens. Le tout est placé dans un endroit dont la température oscille entre 16 et 20°C. Il est possible de repiquer les plants de 1 mois, en avril, sous châssis ou en godets. Si vous procédez sous châssis, respectez un espacement de 10 cm entre chaque plante. La plantation a lieu à partir de la deuxième moitié du mois de mai. L'exposition doit être chaude et ensoleillée et le sol bien drainé. Compte tenu de sa capacité à s'étaler, un pied aura besoin d'un espace libre d'au moins 1m en tout sens. Un plus : apportez du compost lors de sa mise en place.

Tant que les nuits seront fraiches, protégez vos cultures d'un tunnel ou d'un voile d'hivernage. Quelques binages et arrosages suffisent à son entretien.

L'amour en cage a tendance à se coucher en raison de ses tiges fragiles. Pensez à les tuteurer. Autre penchant du coqueret : il peut devenir envahissant. Un espace clôt lui conviendra.

Récolte et utilisations

Les tiges ornées de lanternes sont coupées lorsque ces dernières commencent à se teinter pour en faire des bouquets.

En ce qui concerne les espèces comestibles, à partir du mois d'août, vous pouvez cueillir les fruits, s'ils sont bien mur ; la baie est alors orange et le calice est presque sec.

Le saviez-vous ?

Les baies mûres se consomment crues ou cuisinées : en tartes, en confitures ou enrobées de chocolat.

La baie de l'amour en cage est très riche en vitamines A, B et C et est utilisée en phytothérapie pour ses propriétés diurétiques, laxatives et expectorantes.

Espèces et variétés de Physalis

Le genre comprend une centaine d'espèces

  • Physalis alkekengi 'Franchetii' aux fruits oranges
  • Physalis peruviana, Physalis edulis , est le fameux coqueret du Pérou ou groseille du Cap avec son fruit jaune au centre de la lanterne - 10°C mini, non rustique - originaire d'amérique du sud
  • Physalis philadelphica , est le coqueret à fruit violet ou tomate du Mexique - espèce annuelle - forme un buisson jusqu'à 2 m de hauteur
  • Physalis ixocarpa , le tomatillo est populaire au Mexique, il est à la base de la sauve verte Salsa
  • Physalis oxycarpa est annuelle
  • Physalis heterophylla est originaire d'amérique du nord
  • Physalis pruinosa la cerise de terre est elle populaire au Québec
  • Physalis franchetii le coqueret de Franchet est originaire du Japon, il est très proche de Physalis alkekengi
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
L'art de la taille Japonaise ou Niwaki L'art de la taille Japonaise ou Niwaki

La taille japonaise ou création d'un Niwaki est un art ancestral dont les fondements proviennent essentiellement du culte Shinto "La Voie des dieux", qui a été entretenu et transmis à partir du...

Le physalis, conseils de culture Le physalis, conseils de culture

Bernard BUREAU des pépinières Hortiflor nous conseille sur la culture du Physalis et sur son entretien. Le physalis, un joli petit fruit comestible Le physalis est une plante ancienne qui avait...

La mante religieuse, un amour dévorant La mante religieuse, un amour dévorant

La mante religieuse souffre d'une réputation sulfureuse... tout à fait justifiée d'ailleurs puisqu'elle se fait un point d'honneur de dévorer son amant mâle dès la fin des amours ! Chasseuse...

Azalée Japonaise, conseils de culture Azalée Japonaise, conseils de culture

Christian FRIOCOURT des pépinières KERFANDOL nous présente quelques variétés d'azalée japonaise et nous conseille sur sa plantation, son entretien et sa multiplication. L'azalée japonaise est,...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • GERARD (AUBONNE SUISSE)
    Comment obtenir des fruits ajourés comme une cage ?
    Répondre à GERARD
    Le 30/01/2015 à 11:05
    Pierre soulier (Chavannes)
    C'est durant l'automne, alors que les baies sont à maturité et que les calices ont perdu leur sève, qu'un minuscule escargot (je l'ai observé mais il ne m'a pas communiqué son nom ) commence à dévorer les dits calices en épargnant les nervures peut-être un peu trop ligneuses à son goût. Il ne s'agit donc que de patienter tout en laissant les plantes en pleine terre. Il arrive que ce travail de dentellière ne s'achève qu'au début du printemps.
    Répondre à Pierre soulier
    Le 10/08/2015 à 17:44
  • Beatrice Van Ez-Le Perru
    Les miens donnent des fruits rouge /sont ls comestibles ?
    Répondre à Beatrice Van Ez-Le Perru
    Le 17/05/2013 à 12:44
  • Salwa Salameh
    Les bienfats medicales je veux en savoir plus
    Répondre à Salwa Salameh
    Le 27/02/2013 à 13:11
  • Rosa Maria Vicente
    J'adore ce fruit, quand je peux en trouver je me régale!!!!
    Répondre à Rosa Maria Vicente
    Le 26/11/2012 à 18:43
  • Pat Rousseau
    Tres bonnes a manger en octobre , peu t'ont faire de la liqueur avec les fruits ??
    Répondre à Pat Rousseau
    Le 18/10/2012 à 16:11
  • Claude Salmon
    Le physalis nicandra a-t-il des fruits comestibles ??
    Répondre à Claude Salmon
    Le 30/09/2012 à 15:04
  • Gargiulo Francois
    La baie est déliceuse
    Répondre à Gargiulo Francois
    Le 19/08/2012 à 09:49
  • Marcus (Touraine)
    Photo de Physalis peruviana
    Répondre à Marcus
    Le 23/09/2006 à 23:19
  • Marcus (Touraine)
    Photo de Physalis alkekengii 'Franchetii'
    Répondre à Marcus
    Le 23/09/2006 à 23:17