Lis queue de renard, Lis des steppes

Lis queue de renard, Eremurus

Botanique

N. scientifique Eremurus
Famille Liliacées
Origine Asie
Floraison mai, juin
Fleurs jaune, orange, rose, blanc
Typefleur
Végétationbulbe
Feuillage caduc
Hauteurde 1 m à 3 m pour E. robustus

Planter et cultiver

Rusticité rustique
Exposition soleil, mi-ombre
Solbien drainé, riche en humus
Acidité neutre à acide
Humidité normal
Utilisationmassif
Plantationplanter la souche en automne les grosses racines tubérisées à 15 cm de profondeur et 50 cm d'intervalle sur un lit de sable
Multiplicationsemis en automne ou à la fin de l'hiver, division de la souche après la floraison
Sensibilité les limaces
Lis queue de renard, Eremurus

Encore trop peu présent dans nos jardins, l'Eremurus présente pourtant de nombreux attraits. Rustique et ne demandant aucun entretien, cette plante à la hampe florale de grande ampleur confère un aspect spectaculaire aux arrières plans de massifs.

Une valeur ornementale indéniable

Le lis des steppe (Eremurus) fait partie de la famille des Liliacées. Il est originaire des prairies rocailleuses et des steppes d'Asie centrale où il forme avec le temps de grands massifs. Vivace et rustique, l'Eremurus est considéré comme une plante bulbeuse car il est pourvu d'un organe de réserve rappelant la forme d'une étoile de mer.

Le feuillage vert vif et rubané peut atteindre 1 mètre de hauteur, il commence à sécher dès l'apparition de la spectaculaire hampe florale qui se développe au centre de la plante, il disparaîtra complètement en hiver.

De mai à juillet des épis couverts de petites fleurs étoilées, blanches, roses, jaunes ou oranges se développent au centre de la plante. Certains épis peuvent atteindre plus d'un mètre cinquante de hauteur, notamment sur la variété robustus.

Le lis de steppe fera merveille en massif, en arrière plan d'autres plantes qui cacheront ses feuilles basales ayant tendance à vite faner ; mais attention, choisissez des plantes à racines superficielles pour l'entourer car il n'apprécie guère la concurrence !

Conseils de culture

Le lis des steppes est très rustique (jusqu'à -20°C), il peut donc être introduit dans la majorité des jardins de notre pays. De sa plantation dépendra sa réussite. Il nécessite un sol très drainé et un emplacement ensoleillé et abrité du vent pour éviter que la hampe florale ne casse.

L'Eremurus supporte les sols calcaires et pauvres mais redoute l'excès d'humidité.

En automne, creusez un trou d'une vingtaine de centimètres de profondeur et étalez en son fond une belle couche de graviers. Couvrez-la d'une couche de terre de jardin puis d'un lit de sable sur lequel vous poserez le tubercule bien à plat. Rebouchez le trou avec une couche de terre pour que la souche soit enterrée d'environ 5 à 7 cm. Le gros du travail est effectué puisque cette plante ne demande aucun entretien : bonne nouvelle !

En cas de période de sécheresse estivale, arrosez le lis des steppes une fois par semaine mais pas plus. Attention, en hiver, un excès d'eau peut très vite lui être fatal !

Multiplication

Le semis peut être effectué en automne juste après la récolte des graines mûres. Semez sous châssis froid dans un mélange très léger. Les plantules devraient apparaître au printemps suivant, elles seront alors rempotées dans des godets individuels où elles passeront la belle saison avant leur plantation définitive au jardin en automne.

La division des souches est une autre méthode plus rapide et plus efficace qui se pratique après la floraison tous les 4 ans. Tout comme pour le dahlia, des bourgeons devraient émerger de la souche, coupez celle-ci avec un couteau bien aiguisé en conservant toujours un morceau de tubercule avec un bourgeon. Replantez-les directement au jardin en respectant une bonne distance afin de laisser à la plante la place de se développer.

Espèces et variétés de Eremurus

Le genre comprend environ 50 espèces
- Eremurus himalaicus aux épis blancs
- Eremurus robustus aux épis rosés
- Eremurus spectabilis aux épis jaunes
- Eremurus stenophyllus aux épis jaunes

Lire aussi
Amarante, Queue-de-renard, Amaranthus caudatus Amarante, Queue-de-renard, Amaranthus caudatus

Parmi les amarantes (ou amaranthes), on trouve les Amaranthus caudatus, les amarantes Queue de renard. Elles font partie des espèces cultivées en Amérique centrale et du sud. Les indiens Quechua[...]

Le renard, un nuisible surtout pour les chasseurs Le renard, un nuisible surtout pour les chasseurs

Traqué, chassé massivement toute l'année durant, le renard fait partie de ces mammifères mal-aimés et classé sur la liste des espèces nuisibles en France. Comment ce sympathique animal en est-il[...]

Queue de rat doré, Cleistocactus winteri Queue de rat doré, Cleistocactus winteri

Cleistocactus winteri, ou Hildewintera aureispina est un joli cactus en forme de cierge retombant, originaire de Bolivie appelé queue de rat. Appartenant à la famille des Cactacées, cette plante...

Queue de lion, Leonotis leonorus Queue de lion, Leonotis leonorus

Arbuste étonnant à la floraison orangée très originale, le leonotis toujours spectaculaire, fera son effet aussi bien dans les massifs qu'en potées. Queue de lion Le Leonotis leonorus fait partie...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Jean Paul Monceau
    J'aime votre site et je suis vos conseils , toujours très utile, merci à vous tous
    Répondre à Jean Paul Monceau
    Le 15/06/2013 à 09:29