Physocarpe, Bois aux sept écorces

Fleurs de Physocarpus, Physocarpe, Bois aux sept écorces

Botanique

N. scientifique Physocarpus
Famille Rosacées
Origine Asie de l'est, Amérique du nord
Floraison juin
Fleurs blanc
Typearbuste à fleurs
Végétationvivace
Feuillage caduc
Hauteurde 1 à 3 m selon les espèces et les variétés

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à - 20 à - 25 °C
Exposition soleil, mi-ombre
Solfertile, bien drainé
Acidité un peu acide
Humidité frais
Utilisationhaie libre, bac
Plantationen automne
MultiplicationSemis en godet à l’extérieur, en mars après stratification des graines ou en octobre juste après la récolte. Boutures herbacées en juin sous abri, à l’étouffée, avec une légère chaleur de fond. Séparation de rejets d’octobre à fin mars.
TailleTaillez après la floraison en défourchant les branches principales pour aérer le centre de la touffe. Réduisez chaque année la longueur des branches principales d’un tiers environ. Les très vieux sujets dégarnis de la base peuvent être entièrement recépés (coupés au ras du sol).
Sensibilité résistant aux maladies et aux insectes
Fleurs de Physocarpus, Physocarpe, Bois aux sept écorces

Peus connus chez nous, les Physocarpes nous offrent pourtant un décor qui change sans cesse au fil des saisons. Un feuillage peu banal, aux coloris assez extraordinaires selon les variétés (pourpre foncé ou doré lumineux..), une belle floraison qui prend le relais juste après les arbustes du printemps, de jolies baies décoratives en automne et, en hiver, une écorce décorative qui s'exfolie avec beaucoup de caractère, les physocarpes donnent un cachet incomparable à nos jardins !

Faut-il arroser mon Physocarpus l'été ?

Lors d’une saison normale, c’est à dire lorsque les pointes de canicule (au-dessus de 28 °C) sont de courte durée, il n’est pas utile de prévoir d’apports d’eau spécifiques car les Physocarpus se montrent tolérants à la sécheresse passagère. En pot, en revanche, il faut veiller à ce que les plantes ne manquent pas d’eau, surtout à partir du moment de la floraison.

Pourquoi mon Physocarpus doré a-t-il des taches brunes sur les feuilles ?

Il s’agit le plus souvent d’une insolation trop intense qui provoque des brûlures sur les jeunes feuilles au printemps. Une apparition de brunissures dans le courant de l’été indique un manque d’arrosage chez les sujets en pleine terre et à l’inverse un excédent d’eau (ou un mauvais drainage) chez les physocarpes cultivés en bacs.

Pourquoi mon physocarpe doré est-il redevenu vert ?

D’abord, il faut savoir que la jolie teinte jaune vif est limitée aux jeunes feuilles. Progressivement elles évoluent en vert acide durant l’été. Mais chez les cultivars dorés, lorsque l’intensité lumineuse est trop faible, la coloration est souvent absente, le feuillage prenant une franche teinte vert clair.

Pourquoi les branches de mon physocarpe n'ont-elles pas d'écorce pelée ?

Tout simplement parce que vous le taillez trop régulièrement, ce qui est profitable à la floraison, mais pas aux branches qui ne sont pas suffisamment âgées pour offrir leur belle exfoliation, très décorative en hiver. C’est pourquoi il est conseillé de ne tailler sévèrement qu’une partie des branches de l’arbuste (un tiers maximum), le bois ayant ainsi le temps de grossir et de présenter son écorce décorative.

Le saviez-vous ?

  • Les Physocarpus ont anciennement été nommés Neillia, Opulaster ou Spiraea. C'est ce dernier genre qu'avait utilisé Karl von Linné pour classer ces plantes en 1793.

  • Dans le langage des fleurs, le Physocarpus symbolise la prétention, l'opulence, et la richesse.

  • En Amérique du Nord, les indigènes de la côte ouest utilisaient le limbe des feuilles de Physocarpus opulifolius pour fabriquer des tisanes purgatives. Ils en faisaient aussi des cataplasmes pour guérir les gales, les pelades et les maladies vénériennes.

Espèces et variétés de Physocarpus

Le genre comprend une dizaine d'espèces
- Physocarpus opulifolius aussi appelé Spiraea opulifolia est un arbuste compact à la silhouette arrondie, mais assez drageonnant. Les feuilles de 4 à 8 cm de long, cordiformes à la base, ovales, trilobées, dentées, sont vert moyen.
- Physocarpus opulifolius 'Dart's Gold', Physocarpe doré à feuilles d'obier, un arbuste généreux, au port équilibré et à la silhouette arrondie qui porte des feuilles trilobées d’un franc jaune d’or au printemps, évoluant dans un ton citron vert. En juin et juillet, la plante se couvre de corymbes vaporeux blanc ombré de rose. Bouquets de fruits rouge foncé en automne.
- Physocarpus opulifolius 'Diabolo,' Physocarpe pourpre à feuilles d'obier avec des feuilles pourpre foncé qui paraissent presque noires sous l’éclat du soleil. Elles se parent de nuances orangées en automne.
- Physocarpus alternans : originaire des régions montagneuses de Californie jusqu’au Nevada, c’est un petit arbuste touffu de 1,50 m de haut, à l’écorce fauve ou grisâtre.

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Physocarpe à feuille d'Obier, Physocarpus opulifolius Physocarpe à feuille d'Obier, Physocarpus opulifolius

Le physocarpe à feuille d'obier est un excellent arbuste ornemental décliné dans toutes sortes de feuillage coloré. Il est particulièrement tolérant et facile à vivre.

Les cornouillers à écorces ornementales Les cornouillers à écorces ornementales

Ils égayent l'hiver de leurs tiges lumineuses ou flamboyantes avec brio. Les cornouillers à écorces remarquables constituent des sujets très graphiques surtout sur un blanc manteau neigeux.

Pailler avec des écorces de pin Pailler avec des écorces de pin

L'écorce de pin est l'une des formules de paillage les plus vendues dans notre pays. Facile à trouver dans les jardineries elle est utilisée dans les massifs au pied des[...]

Sauge des bois japonaise, Makino, Salvia glabrescens Sauge des bois japonaise, Makino, Salvia glabrescens

Salvia glabrescens, la sauge des bois japonaise, ou Makino, appartient à la famille des Lamiacées. Originaire du Japon, elle se développe en milieu forestier frais. La sauge des bois japonaise[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Marie-Monique Houart
    Je crois avoir reconnu un physocarpe (très apprécié des chenilles) dans mon jardin. Les jolies baies rouges sont-elles comestibles ? toxiques ?
    Répondre à Marie-Monique Houart
    Le 06/08/2012 à 09:43