Flamboyant d'Hyères

Flamboyant d'Hyères, Sesbania punicea
Flamboyant d'Hyères, Sesbania punicea

Botanique

Nom latin  : Sesbania punicea
Synonymes  : Daubentonia punicea, Piscidia punicea
Origine  : Amérique centrale
Période de floraison : juin à septembre
Couleur des fleurs  : rouge orangé
Type de plante : plante exotique arbustive
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 2 à 3 m

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique jusqu'à -10°C
Exposition  : ensoleillée
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : légèrement acide à neutre
Humidité du sol  : normal
Utilisation : plante méditerranéenne, plante en pot conteneur
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis

Sesbania punicea, le flamboyant d’Hyères, est un petit arbre subtropical, appartenant à la famille des Fabacées. Sesbania punicea est originaire d’Amérique du Sud, où il vit en zone tropicale humide, dans les marais ou au bord des cours d’eau.

Cependant, très décoratif, il a été introduit un peu partout, et s’est révélé très invasif, là où il peut profiter à la fois de chaleur et de terrains frais. Il est interdit de vente en Australie et en Afrique du Sud, sans doute bientôt également dans quelques états d’Amérique du Nord, car il envahit et perturbe grandement l’écosystème autour des cours d’eau. La France a un climat un peu limite pour le flamboyant d’Hyères, il peut y être cultivé en pot, mais sera sans doute capable s’acclimater dans les régions les plus douces, d’autant qu’il supporte aussi la sécheresse. Il faut donc le cultiver avec précaution, et ne pas laisser les semences murir.

Description du flamboyant d’Hyères

Sesbania punicea est un petit arbre grêle haut de 2 à 3 m à la croissance rapide. Il porte des feuilles longues et composées d’un nombre pair de folioles, assez petites et arrondies, vert frais, et dispose ainsi d’un feuillage léger.

Il porte en été des grappes de fleurs papilionacées rouge orangé, larges de 1 à 2,5 cm. Les fleurs s’épanouissent de juin à septembre, cela d’autant mieux si l’on enlève les gousses produites au fur et à mesure. Les fleurs sont pollinisées par les insectes et produisent systématiquement des gousses plates ressemblant à celles des pois, mais contenant des graines toxiques.

Sesbania punicea, comme presque toutes les Fabacées, est capable de fixer l’azote de l’air grâce à des nodosités qu’il développe sur ses racines. Il est donc capable de croître dans les sols pauvres. Sa vitesse de développement, son semis spontané agressif, sa tolérance aux conditions de vie et la manière dont il enrichit la terre sont autant de facteurs qui le rendent particulièrement gênant dans les écosystèmes fragiles.

Cultiver le flamboyant d’Hyères

Sesbania punicea est rustique jusqu’à -7 °C, mais il est donné parfois pour résister à des températures bien inférieures, de l’ordre de -12 °C, même si cela l’oblige à un complet recépage. Avec chaleur et humidité, il est capable de grandir de 2 m en une saison. En revanche, il peut craindre l’humidité couplée avec le froid. Sa culture est très facile, il aime le soleil, la chaleur, et peut même résister à quelques sécheresses.

Il se cultive aussi facilement en grand pot dans un terreau ordinaire ou de la terre de jardin, régulièrement arrosée toute la belle saison. Lors des rempotages, au printemps, ses racines n’aiment pas être perturbées. 

Ôter toutes les gousses produites dès leur apparition évite qu’il n’ait une floraison que sporadique, et d’autre part évite le risque d’acclimatation dans la nature, car elles seront dispersées par les oiseaux.

Comment multiplier le flamboyant d’Hyères ?

Les semis au chaud dans une terre humide sont très faciles et donnent rapidement de grands sujets.

Espèces et variétés de Sesbania

60 espèces d’arbres et arbustes

  • Sesbania bispinosa, aux fleurs comestibles
  • Sesbania rostrata, utilisée en agriculture
  • Sesbania aegyptica, à fleurs jaunes
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire