A LA UNE »
10 plantes chameaux

Asaret d'Amérique occidentale, Gingembre sauvage d'Amérique, Asaret à longues queues

Asaret d'Amérique occidentale, Gingembre sauvage d'Amérique, Asarum caudatum

Botanique

Nom latin  : Asarum caudatum
Famille  : Aristolochiacées
Origine  : Europe, ouest de l'Asie
Période de floraison : avril à juillet
Couleur des fleurs  : rouge
Type de plante : herbacée rhizomateuse
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : semi-persistant
Hauteur : 15 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, jusqu'à -15 °C
Exposition  : mi-ombre à ombre profonde
Type de sol : tolérant, apprécie les sols humifères
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : frais à humide, momentanément sec
Utilisation : massif d'ombre, couvre-sol, plante aromatique
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis, divisions

Asarum caudatum, l’Asaret d’Amérique occidentale, est une plante vivace couvre-sol au feuillage semi-persistant appartenant à la fascinante famille des Aristolochiacées. Asarum caudatum vit sur le coté ouest de l’Amérique du nord, croissant dans l’ombre profonde des forêts de pins et de séquoias. Comme l’asaret d’Europe, l’asaret à longues queues est une excellente plante couvre-sol d’ombre, au feuillage soigné et odorant.

Description de l’asaret à longues queues

Asarum caudatum est une plante rhizomateuse, dont la tige plus ou moins enterrée ou cheminant juste sous la litière forestière développe 2 feuilles à chaque nœud. Les entre-nœuds sont courts, entre 2 et 6 cm. Les feuilles sont disposées en tapis sur un long pétiole (7 à 16 cm). Le limbe vert vif est cordé, légèrement velu, typiquement en forme de cœur, avec un aspect gaufré. Tiges et feuilles dégagent une odeur de gingembre.

Les fleurs apparaissent d’avril à juillet, mais le plus souvent en mai-juin. Les fleurs sont cachées sous le feuillage : si elles n’entrent pas dans les qualités ornementales d’Asarum caudatum, elles ne manquent pas d’intérêts et valent de s’accroupir pour les observer.

Portées par un pédoncule long de 2 à 6 cm, les fleurs sont allongées sur la terre. Elles montrent un périanthe à 3 sépales soudés en pseudo-tube qui s’ouvrent en 3 lobes triangulaires de 1 cm qui s’effilent ensuite longuement (les fameuses queues). Queues comprises, ces surprenantes fleurs mesurent de jusqu’à 8 cm de large. L’intérieur de la fleur est le plus souvent de couleur bourgogne, avec une gorge crème, mais peut varier du blanc (forme Alba) au violet. Ces fleurs bisexuées sont pollinisées par les mouches. Les graines sont dispersées par les fourmis.

Comment cultiver et utiliser l’asaret à longues queues ?

Asarum caudatum est une plante facile à cultiver, adaptable à différents types de terre, acide à neutre, argileuse à caillouteuse. Il montre cependant une prédilection pour les sols riches et humifères, restant frais à humides toute l’année. L’asaret à longues queues croît en exposition mi-ombre comme en ombre profonde. Il est planté au printemps ou en fin d’été et automne, et mets une saison entière pour bien s’installer, période où il sera arrosé régulièrement à l’eau de pluie. Une fois bien enraciné, il n’est plus si sensible au manque d’eau. Il peut être paillé d’écorces, de débris, ou des feuilles ramassées en automnes.

L’asarum d’Amérique occidentale est parfaitement adapté aux massifs d’ombres, c’est une excellente plante pour couvrir la terre autour d’arbustes de terre de bruyère ou pour végétaliser le pied des conifères.

Il accompagne hostas, trilliums, fougères ou épimédiums, s’associe bien également avec les bulbes forestiers.

Le tapis d’Asarum caudatun est de croissance modérée, mais plus rapide qu’Asarum europeum, il n’est pas envahissant. Il a l’avantage de ne pas se laisser perturber par les adventices, et du fait de ses petits poils rugueux, se montre moins attractif pour les limaces.

Utilisation en tant que plante officinale et plante aromatique

Toute la plante dégage un parfum d’épice très agréable peut-être plus riche que le vrai gingembre, et il est dommage qu’elle ne soit pas plus productive. Le rhizome est recueilli le plus souvent en automne, et consommé frais ou séché et en poudre.

Les feuilles ou le rhizome sont parfois utilisés en tisanes pour aider à la digestion ou favoriser la lutte contre les rhumes.

Comment multiplier Asarum caudatum ?

Chaque nœud s’enracine au contact du sol. Les divisions de rhizome sont donc faciles à faire au printemps ou en fin d’été.

À moins d’obtenir quelques semis spontanés, le semis n’est pas évident dans la mesure où les graines sont confisquées par les fourmis, et qu’en plus, elles ne germent qu’après une ou plusieurs stratifications froides.

Espèces et variétés de Asarum

Le genre comprend environ 70 espèces

  • Asarum canadense, asaret du Canada
  • Asarum europaeum, asaret d’Europe
  • Asarum arifolium, aux belles feuilles tessellées
  •  Asarum epigynum, bel asaret tacheté
  • Asarum maximum, une espèce chinoise
  • Asarum splendens, asaret asiatique aux superbes feuilles
  • Asarum hartwegii, aux feuilles en cœur nervurées de blanc
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Fin de vie spectaculaire pour l'Agave d'Amérique Fin de vie spectaculaire pour l'Agave d'Amérique

Évocateur des paysages du Sud, l'Agave americana offre sa silhouette graphique aux rayons brûlants du soleil sans jamais le craindre. Parfois il se pare d'une étrange tourelle de plusieurs mètres...

La rocaille, une évocation sauvage La rocaille, une évocation sauvage

Le jardin de rocaille est une évocation reconstituée de la nature sauvage comme on la trouve en montagne dans les pentes caillouteuses, où les plantes colonisent le moindre interstice entre les...

Transats et chaises longues pour la piscine Transats et chaises longues pour la piscine

Indispensables au bord de la piscine pour savourer un moment de détente absolue, les transats et chaise-longues vous invitent à la paresse ! Les indémodables chaises-longues Fixe, pliable,...

La flore sauvage des rues La flore sauvage des rues

Faisant fi du béton, les plantes sauvages profitent de la moindre brèche dans le paysage urbain pour se faufiler et redonner vie à la grisaille environnante. Qui sont ces plantes ? Pourquoi le...

Vos commentairesAjouter un commentaire