Serpentaire commune

Serpentaire commune, Dracunculus vulgaris

Botanique

Nom latin  : Dracunculus vulgaris
Synonyme  : Arum dracunculus
Famille  : Aracées
Origine  : de l'Europe méditerranéenne jusqu'en Crète et Turquie
Période de floraison : de mai à juin
Couleur des fleurs  : spathes de couleur pourpre
Type de plante : fleurs
Type de végétation : bulbe
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : de 60 à 1,5 m
Toxicité : fruits toxiques

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, -7°c, prévoir un bon paillage de protection dans les régions nord
Exposition  : soleil
Type de sol : riche en humus, bien drainé
Acidité du sol  : neutre
Humidité du sol  : normal
Utilisation : massif, bordure
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : séparation des rejets au printemps ou à l'automne
Taille : pas de taille nécessaire
Maladies et ravageurs : résistant aux maladies et aux insectes

Le genre Dracunculus, qui contient seulement 3 espèces, s’apparente au genre Arum. Le serpentaire commun est une plante spectaculaire, par la taille et l’originalité de son inflorescence. Elle est encore malgré tout rare en culture, bien que celle-ci ne soit pas difficile. Cette plante méditerranéenne peut supporter tout de même de bonnes gelées avec quelques précautions, et ainsi être cultivé plus au nord.

Description de la serpentaire commune

Cette formidable plante est assez variable dans sa couleur et sa taille. En effet, elle atteint parfois 2 m de haut, mais le plus souvent, 60 à 80 cm seulement.

Le tubercule est rond et aplati. Il se multiplie par des rejets, des petits tubercules qui naissent autour du gros.

Au printemps des feuilles engainantes émergent du centre du bulbe, et forment un pseudo tronc vert maculé de stries noires ou brunes. La tige porte 3 à 4 larges feuilles de 45 cm de large au plus. Les feuilles de Dracunculus vulgaris sont décoratives : elles sont divisées, composées de 5 à 15 lobes, vertes, mouchetées de blanc.

L’inflorescence apparait à la fin du printemps. La plante fleurit pendant que les feuilles commencent à sécher. Une spathe énorme se développe habituellement de 50 à 60 cm de long, mais qui, dans les cas extrêmes, fait plus d’un mètre. La spathe est une bractée d’un beau rouge foncé et velouté ; de son centre, sort le spadice, long de parfois 1 m, de couleur noir ; celui-ci porte les fleurs cachées au cœur de la spathe.
L’inflorescence dégage une odeur écœurante de viande pourrie, heureusement, pendant une journée seulement.

Les fruits sont orange vif et toxiques.

Fleur et pollinisation de Dracunculus

La serpentaire commune a mis au point une stratégie complexe, au cours de son évolution afin d’assurer la pollinisation croisée. Il faut plusieurs spathes, et donc plusieurs plants fleuris en même temps pour que les graines soient produites. Les fleurs sont minuscules et regroupées à la base du spadice centrale :

  • au plus bas, les fleurs femelles éclosent en premier. La plante dégage une odeur de charogne, et de la chaleur, attirant mouches et coléoptères.

  • Les insectes sont coincés pendant 2 jours au fond de la spathe, avec une élévation de la température qui les excite encore davantage. S’ils ont déjà visité une autre spathe auparavant, ils portent du pollen sur eux et leurs efforts pour s’évader pollinisera les fleurs femelles.

  • les fleurs femelles fanent le 2e jour et plus haut autour de la spathe, les fleurs mâles s’ouvrent, produisant du pollen, la fleur libère les insectes prisonniers qui se chargent de pollen en sortant du piège.

  • les insectes affamés sont inexorablement attirés par l’odeur d’une autre spathe voisine, au stade femelle et vont poursuivre ainsi leur rôle de pollinisateur.

Culture de la serpentaire commune

La serpentaire est enterrée profondément au mois de septembre, dans une terre riche. On lui trouve un emplacement chaud et protégé du froid, tel que devant une haie ou un mur, au sud. Un lit de gravier sous le bulbe permet de maintenir un bon drainage, et un paillage hivernal assure une meilleure protection contre le froid. Dans ces condition, il peut même résister à -12 °C.

Il fleurit assez vite, la taille de la fleur est directement liée au diamètre du bulbe. Un petit bulbe vous offrira dans un premier temps une fleur de 15 cm de haut.

Le saviez-vous ?

  • L'odeur nauséabonde de l'inflorescence a pour but d'attirer les insectes pollinisateurs, les mouches.

Espèces et variétés de Dracunculus

Le genre comprend 3 espèces
- Dracunculus vulgaris l'espèce type
- Dracunculus canariensis, spathe blanche
- Dracunculus muscivorus, spathe rosée

Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Trehen (Le Val André, Bretagne)
    J'en ai un dans mon jardin, magnifique cette année. Il fleurit irrégulièrement.
    Répondre à Trehen
    Le 12/06/2016 à 18:28
  • Malfatti (Corse)
    Ou puis-je acheter des dracunculus vulgaris serpentaire fleurs famille de l'anthurium Merci
    Répondre à Malfatti
    Le 21/07/2014 à 16:58
    Giovannoni (Montpellier)
    Dans la ville de Toulon, il y en avait un à côté de notre maison.(Dracunculus vulgaris)
    Répondre à Giovannoni
    Le 01/03/2015 à 22:48
    Deléglise (Toulon)
    Vous voulez dire qu'il poussait à la "sauvage" ? Dites-moi où que j'aille le chercher pour le bichonner dans mon jardin. Une amie en a un dans son jardin.... à Toulon.
    Répondre à Deléglise
    Le 12/05/2018 à 16:23
  • Iris (07000)
    Moi j'utilise cette fleur en thérapie dermique macérée dans l'alcool contre les infections, les échardes ou autre blessures en infections c'est une plante qui existe depuis l’Égypte antique
    Répondre à Iris
    Le 11/06/2014 à 13:14