Giroflier, Clou de girofle

Giroflier, Clou de girofle, Syzygium aromaticum

Botanique

Nom latin  : Syzygium aromaticum
Synonyme  : Eugenia aromaticum
Famille  : Myrtacées
Origine  : Indonésie
Période de floraison : en été
Couleur des fleurs  : blanc
Type de plante : arbre fruitier tropical ou plante d'intérieur
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 7 à 15 m, 3-4 m en serre chaude

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, 0 °C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : humifère et très drainant 
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : normal à frais, mais drainé
Utilisation : serre chaude ou extérieur en climat hors gel 
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : bouture, semis

Sizygium aromaticum, le giroflier, est un arbre tropical appartenant à la grande famille des Myrtacées, assez proche des Eugenia, Eucalyptus, Metrosideros, Callistemon… le giroflier est originaire d’Indonésie, il est cultivé depuis des millénaires pour ses clous de girofle, utilisé aussi bien en tant que médicament que comme condiment. C’est pourquoi on peut le rencontrer dans tout pays au climat tropical humide, dont la saison sèche ne dépasse pas les 3 mois. Il n’est pas rustique, sa culture en France métropolitaine est donc limitée en serre chaude, ou en situation très protégée.

Description du giroflier

Sizygium aromaticum est un arbre de taille moyenne, atteignant 15 m dans son habitat naturel, de forme conique. En culture, il est plus modeste, car il est généralement étêté afin de rendre les récoltes plus faciles. En pot, il se limite à 3 ou 4 m maximum.

le giroflier arbore un feuillage persistant et aromatique. Les feuilles sont lancéolées, au pétiole court. Leur limbe est un peu coriace, lustré, d’un beau vert vif. Les branches sont bien ramifiées, surtout lorsque le giroflier est élagué.

Les fleurs naissent sur les arbres de plus de 8 ans. Elles sont en cimes terminales, regroupées en ce que les producteurs de clous de girofles appellent des griffes. Les fleurs sont tubulaires, roses en bouton s’ouvrant sur un plumeau d’étamines blanches ; ce sont les boutons floraux avant l’éclosion qui sont récoltés pour produire le clou de girofle : le tube du calice est le clou tandis que les pétales clos en sont la tête. L’époque de floraison se situe en été, donc de juin à aout dans l’hémisphère nord. Chaque fleur produit une grosse graine, longue de 1,5 cm.

Sizygium odoratum est capable de vivre plus de 300 ans.

Comment cultiver le giroflier ?

Sizygium odoratum nécessite humidité, chaleur et forte luminosité. Il apprécie un sol riche et limoneux. Son développement en vue d’une récolte productive de clous ou de feuilles demande une température moyenne de 22 °C.

 En France, il sera le plus souvent cultivé dans un large pot, le plus souvent en intérieur, serre tropical ou véranda. Il peut tout de même supporter de brèves et courtes gelées.

Lors d’une culture en intérieur, le manque d’aération le rend un peu plus sensible aux attaques fongiques, d’autant qu’il apprécie une atmosphère très humide (jusqu’à 80 % d’humidité). C’est pourquoi, il lui faut un sol plus drainant qu’en culture de plein air : une couche drainante au fond du pot, puis au-dessus, du terreau riche ou du compost bien décomposé, mélangé à de la pouzzolane.

Le sol ne doit jamais se dessécher. Les arrosages sont donc très réguliers.

Le giroflier est une belle plante, mais un peu délicate à cultiver. Ses racines ne supportent pas les perturbations. Chaque rempotage nécessite de démouler la terre sans casser la motte. Si un plant mature ne fleurit pas, c’est qu’il manque de lumière.

Multiplier le giroflier

Semis. Les grosses graines perdent leur capacité à germer en 1 mois environ parce qu’elles sèchent. Les graines fraiches sont transportées si possible dans un sac plastique avec un papier absorbant humidifié pour éviter leur déshydratation. Les graines sont semées dans un mélange de pouzzolane et de terreau ; on ne met qu’une seule graine par pot, car tout repiquage et perturbation de racines tue la plantule. Le tout est laissé presque saturé d’eau et à 25 ° C. La germination est lente au début, mais la croissance des plantules progresse jusqu’à environ 15- 20 cm de hauteur en une année.

Marcottes et boutures. Les boutures à l’étouffée sont possibles, mais de succès limité, par contre la marcotte aérienne semble plus efficace. Cette reproduction permet d’obtenir un arbuste mature.

Espèces et variétés de Syzygium

Genre comprenant environ 500 espèces.

  • Sizygium jambos, le jamrosat
  • Sizygium paniculatum, le cerisier des Antilles
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

La division d'une plante La division d'une plante

Non, il ne s'agit pas là de problèmes mathématiques mais bien d'une pratique de jardinage ! La division des souches, des touffes ou des racines est une méthode qui permet de multiplier une plante...

Vos commentairesAjouter un commentaire