Far breton

La Bretagne n'est pas en reste pour nous fournir de délicieux desserts. Le Far breton aux pruneaux est un incontournable ! Sorte de flan moelleux et goûteux, il est très simple à faire mais aussi bon marché. Il n'y a plus qu'à se lancer !

Far breton
Far breton

Nombre de personnes : 6 pers

Liste des ingrédients

  • 250g de farine
  • 4 oeufs
  • 250g de sucre
  • 1 litre de lait
  • 1 pincée de sel
  • Pruneaux ou raisins secs
  • 1 cuillerée à café d'huile

Temps de préparation : 15 minutes

Temps de cuisson : 1 heure

Recette

Préchauffer le four à 200°C.

Mettre la farine dans un grand saladier, ajouter le sel et le sucre puis verser les oeufs battus, le lait et bien mélanger.

Ajouter ensuite les pruneaux (pour éviter que les fruits tombent au fond du moule les rouler dans la farine).

Enfourner et cuire 1 heure.

Conseils pour une recette plus gourmande

  • faites macérer les pruneaux dans un saladier avec 2 cuillères à soupe de rhum.
  • faites macérer une gousse de vanille fendue en deux dans le lait porté à ébullition.

L'histoire du far breton

Le far breton est, à l'origine, une préparation qui tient plus du gruau que du gâteau. Les premiers écrits qui évoquent le far datent du XIIIe siècle. Il s'agit d'une préparation salée, peu couteuse à réaliser, que l'on servait coupée en tranche, seule ou en accompagnement de la viande. Composé de farine de froment ou de sarrasin, le far breton était cuit dans un sac, comme on le fait encore pour le Kig ha Farz, le « pot au feu breton ».

La version sucrée du far breton était réservée pour les fêtes religieuses (Mardi gras, Pâques...) et familiales (baptêmes, communions et mariages).

Si la recette du far version salé n'a pas perduré dans les habitudes alimentaires des bretons (hormis pour la confection du Kig ha Farz), le far sucré a gagné ses lettres de noblesses à partir du XIXe siècle. Il faut dire que la simplicité de la recette, que ce soit au niveau des ingrédients nécessaires ou dans sa confection, a grandement facilité sa popularisation (la recette initiale ne contenait ni œufs, ni beurre, mais seulement du blé, du lait et du sucre).

Aujourd'hui, on connait le far breton dans toute la France, mais dans une version un peu différente.

Le far breton et les pruneaux

À l'origine de la recette du far breton, pas de pruneaux ! Mais avec sa notoriété grandissante, de nombreuses variantes sont apparues au cours du XIXe siècle. Les cuisinières bretonnes rivalisant d'ingéniosité, pouvaient ajouter tantôt quelques goutes de Rhum, de fleur d'oranger ou une poignée de fruits, comme des pommes, des raisins, et aussi des pruneaux.

Connu pour sa facilité de conservation et ses qualités nutritionnelles (il est énergétique, riche en fibres, minéraux et vitamines), la consommation du pruneau explose du XVIIe au XIXe siècle. Élément incontournable du ravitaillement des marins, c'est en toute logique que les bretons l'adoptent.

Pourquoi « Far » ?

Non, le mot Far ne fait pas référence au phare, mais à la traduction latine des mots blé, épeautre, froment ou encore gruau. On comprend mieux maintenant pourquoi !

En Breton, le far breton se dit farz fourn : 'farz' pour 'farine' et 'fourn' pour 'four'.

Merci Unabelle

Lire aussi
Le jardin breton Le jardin breton

La réputation des jardins bretons n'est plus à faire et pour cause ! Un climat plutôt clément dans certaines îles et dans les régions côtières de la Bretagne et une[...]

Far aux fraises Far aux fraises

Voici une version printanière du célèbre Far breton qui va faire bien des heureux. Le côté moelleux du Far associé à la saveur sucrée-acidulée de la fraise est un vrai[...]

Crêpe géante Pomme-Pistache à la vergeoise Crêpe géante Pomme-Pistache à la vergeoise

Voilà une crêpe normande qui va aller titiller l'orgueil Breton ! Des pommes pour le côté fruité, un soupçon de Calvados pour le parfum, des éclats de pistaches pour le côté[...]

Les restionacées Les restionacées

Philippe VITON de la pépinières La Hulotte nous conseille sur la culture des restionacées, une famille de plantes proche des graminées.

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Petit-pimousse (Poitou-Charentes)
    Pour information, le far breton est nature pour les "puristes" (sans raisins ni pruneaux).
    Répondre à Petit-pimousse
    Le 06/02/2011 à 22:05