Comment semer et repiquer les tomates ?

Le semis de tomate est facile ! Il se démarre environ 2 mois avant le repiquage au jardin. Semer les tomates ne coûte pas cher et permet d’avoir qualité et quantité, mais aussi de la diversité en variétés de tomates : voici les étapes du semis jusqu’au plant à repiquer.

Je m'abonne 

Les semis de tomates sont faciles à réaliser chez soi dans la maison. Même si l’on ne possède pas de serre chauffée ou de véranda, une fenêtre suffit et les intérieurs chauffés permettent un résultat rapide.

Pourquoi semer soi-même ses tomates ?

  • Le semis de tomates n’est pas cher, il permet de produire à moindre coût un grand nombre de plants. Souvent même, il permet d’en donner à des amis.

  • Le semis de tomate maison facilite la reprise au jardin. En effet, ces plants de tomates ne connaîtront pas un choc aussi intense que ceux achetés tout poussés lors du repiquage au jardin. Moins d’engrais donc une croissance moins rapide, des arrosages plus irréguliers qui oblige la tomate à produire davantage de racines, une mise en contact avec la terre du potager plutôt que des pots 100% terreau… Ce sont autant de facteurs qui endurcissent vos tomates et en améliorent la reprise.

  • Le semis de tomates permet de produire et de récolter différentes variétés de tomates. Parmi toutes ces tomates diverses, vous verrez que certaines seront plus productives, certaines seront meilleures en goût, d’autre plus précoces ou plus tardives, ou fonctionnant mieux sur votre terrain que d’autres. Au fil des années, tout naturellement vous sélectionnerez les variétés les plus adéquates. Lorsqu’on possède du terrain, on peut se permettre de cultiver des variétés de tomates peut-être productives, mais ô combien délicieuses !

  • Choisissez des variétés qui produisent en masse pour les soupes et les sauces, puis d’autres dont on ne retrouve la saveur nulle part ailleurs..

  • D’année en année, sur les variétés bien fixées, vous pourrez récolter vos propres graines et les refaire germer l’année suivante, ce processus améliore petit à petit l’adaptation de cette variété à votre jardin : c’est une forme de sélection variétale, la tomate devient plus robuste.

  • Enfin, on peut faire des semis de tomates maison avec des graines de variétés anciennes ou qui ne sont pas commercialisées, mais néanmoins délicieuses. Il suffit de se rapprocher d’association ou de gens passionnés pour les obtenir (ex : association Graines de troc, ou association "DES PAYSAGES, DES JARDINS ET DES HOMMES").

Quelles graines de tomate choisir ?

La règle pour obtenir une belle récolte est de planter plusieurs variétés, ça multiplie les chances de réussites, puis de juger en fin de saison ce que l’on préfère. La capacité des graines à germer dure 2 ans ; les stocker au-delà, c’est prendre le risque d’une mauvaise germination.

  • On peut semer des tomates hybrides F1 ou Hf1, souvent sélectionnées pour une forte production, ou une résistance aux maladies. Il faut acheter ces graines aux semenciers.

  • C’est très intéressant aussi d’acheter ou d’échanger des graines de variétés fixées, d’une part la quantité de variétés existantes est phénoménale : les tomates existent en vert, jaune, orange, rouge, mais aussi bleu ! D’autre part, vous choisirez ainsi au fil des ans, celles qui vous plaisent, celles qui poussent bien, celles particulièrement adaptées à votre jardin. Les graines de variétés fixées se récoltent dans les tomates de fin de saison pour être semées l’année suivante.

N’hésitez pas à semer aussi de la tomate cerise, car ce sont les plus résistantes et elles produisent énormément.

Quand semer les tomates ?

De la graine à la transplantation au jardin, comptez 1 mois et demi à 2 mois. Le semis peut donc être entrepris courant mars jusqu’en mi-avril. Le semis précoce permet d’obtenir de grands plants bien avancés, mais c’est plutôt encombrant. Le semis tardif permet d’être encombré moins longtemps ; les tomates doivent de toute façon rester en pot jusqu’à ce qu’on soit sûr qu’il ne gèlera plus, soit normalement à partir de mi-mai. Cependant, dans certaines régions, le sol, s’il est argileux, est encore très froid, et il peut être bénéfique de ne les transplanter au jardin que fin mai ou début juin.

Comment semer les tomates ?

Semez au chaud, entre 20 et 25 °C.

Utilisez des petits pots remplis de terreau de bonne qualité (un terreau de semis qui est plus fin et bien décomposé, par exemple). Déposez une dizaine de graines en surface, espacées les unes des autres. Mouillez doucement le dessus puis tassez. Étiquetez la variété, si vous en semez plusieurs.

Arrosez abondamment par le dessous du pot, mais ne laissez pas tremper les pots dans l’eau. Le terreau doit rester très humide jusqu’à la germination.

À la lumière et à 20 °C, la tomate germe déjà quelques jours plus tard.

Encore 5 jours et les 2 cotylédons sont bien dépliés. Il faut alors arroser le pot de semis à chaque fois qu’on voit la surface du terreau sécher légèrement.

1er repiquage en pot

La croissance de la tomate est très rapide, au bout d’une dizaine de jours (voire plus vite encore en fonction de la température), apparaît les premières vraies feuilles entre les cotylédons. Les plantules commencent à être serrées et des racines passent en dessous du pot : c’est le moment de repiquer chaque plantule individuellement.

Elles sont repiquées encore dans le terreau, mais chacune séparée en pot de 5 ou 7 cm.

À chaque repiquage, un peu plus de tige est enfoncée dans le sol : des racines adventives s’ajouteront encore au chevelu racinaire. Plus le pied de tomates aura de racines, plus il sera vigoureux : il absorbera davantage de nutriments et il supportera mieux les périodes sèches de l’été.

2e repiquage en pot

1 à 2 semaines plus tard, vos plants de tomates mesurent environ 20 cm ; les racines passent sous le pot. Il faut les mettre alors dans un pot plus grand (15/20 cm de diamètre) en mélangeant, cette fois-ci, le terreau avec la terre de votre jardin. La motte de racines, simplement démoulée, n’est pas perturbée. Les racines de votre tomate vont enfin faire connaissance avec le sol de votre potager, mais en douceur.

Ce second rempotage est alors un peu envahissant en espace. Il a souvent lieu courant avril, si vous possédez une serre ou un châssis, les tomates pourront s’y plaident tant que du gel n’est pas prévu. Sinon, elles peuvent être sorties parfois dehors quand il fait beau (s’il n’y a pas de vent) puis rentrées le soir dans la maison. Cela permet de les endurcir.

En mai, vos plants de tomates, prêts à repiquer, seront magnifiques, parfois hauts de 50 cm, adaptés au sol de votre potager. Ils vous laisseront espérer une superbe récolte de tomates, qui sera, si vous en avez envie, de toutes les couleurs. Si ces tomates du jardin ne sont pas calibrées, pas bien rondes, ou un peu abîmées, leur goût, extraordinaire, n’aura rien de comparable avec la tomate achetée, que vous bouderez dorénavant.

Lire aussi
Comment repiquer les tomates au potager ? Comment repiquer les tomates au potager ?

Plants de tomates achetés ou semis maison : ayez les bons gestes  pour les repiquer en pleine terre. Le repiquage doit favoriser au mieux l'enracinement du pied de tomates dans le[...]

Comment semer les tomates ? Comment semer les tomates ?

Le semis de tomates est à la portée de tous les jardiniers. Il a pour avantages de pouvoir obtenir un bon nombre de plants à faible coût mais aussi de[...]

Quand semer les tomates ? Quand semer les tomates ?

Du semis très précoce au semis en place en pleine terre, la période pour semer les tomates s'étale sur près de 4 mois. Son époque dépend du matériel disponible mais[...]

Comment repiquer des salades en période sèche ? Comment repiquer des salades en période sèche ?

Repiquer des salades pendant la saison chaude est un défi à la sécheresse. Voici une astuce écologique pour économiser l'eau et favoriser la reprise de vos laitues ou scaroles à[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire