A LA UNE »
Histoires de Frêne

Clitopile aplati

Champignon se développant aux beaux jours pour disparaître à l'automne, le clitopile aplati déploie ses éventails blancs rosés sur les souches et troncs pourris.

Clitopile aplati, Clitopilus pinsitus
Clitopile aplati, Clitopilus pinsitus

Botanique

N. scientifique Clitopilus pinsitus
Synonymes Calathinus pinsitus, Agaricus pinsitus, Pleurotus pinsitus
Famille Entolomatacées
Chapeau convexe à plat, blanc, lisse, 1 à 4 cm
Hyménium lames libres
Spores sporée rose
Anneau absent
Pied court ou absent
Chair blanche, rosâtre
Volve absente
Odeur farineuse

Habitat et usages

Répartition France, Europe
Périodedu printemps jusqu'à la fin de l'automne
Habitatforestier, sur bois de feuillus et parfois de conifères
Confusions possiblesClitopilus rhodophyllus, Clitopilus hobsonii, jeunes Crépidotes blancs
Toxiciténon comestible
Intérêt culinaireaucun
Usagesnon référencés
Clitopile aplati, Clitopilus pinsitus

Le petit Clitopile aplati déploie ses éventails blancs rosés sur les souches et troncs pourris, fine silhouette ressemblant à une Pleurote. Champignon saprophyte, ce Basidiomycète de la famille des entolomatacées se nourrit de la matière organique qu'il décompose. Saisonniers, les sporophores, parties reproductrices visibles, de Clitopilus pinsitus se développent aux beaux jours pour disparaître à l'automne.

Description du Clitopile aplati

Le chapeau du Clitopile aplati est blanc, en forme d'éventail ou de spatule, et mesure entre 1 et 4 cm de diamètre. Il est si mince qu'il en devient translucide à contre jour. Son bord s'affine et présente une délicate marge onduleuse. Celle-ci surplombe des lames libres en éventail qui sont d'abord blanches puis se teintent de rose pâle à maturité. La cuticule de Clitopilus pinsitus est finement fibrilleuse ou glabre. Le pied de ce Clitopile est absent ou très réduit, formant un renflement blanc et parfois duveteux à la base du bois. La chair blanche et molle du Clitopile aplati dégage une forte odeur de farine qui peut fréquemment paraître acide. La saveur de Clitopilus pinsitus est elle aussi farineuse et peu agréable.

Le mycélium, partie invisible, colonise rapidement les surfaces et les fissures du bois mort pour se nourrir.

Détermination de Clitopilus pinsitus

Il est possible de confondre le Clitopile aplati avec de nombreux autres Clitopiles, dont seule une observation des spores au microscope permettra leur identification. C'est par exemple le cas pour le Clitopilus rhodophyllus, qui ne peut se différencier du Clitopile aplati qu'au microscope et par sa faible odeur qui n'a rien a voir avec celle farineuse du Clitopilus pinsitus.

D'autre par, une autre confusion est possible avec le Clitopile sessile, Clitopilus hobsonii qui ressemble fortement au Clitopilus pinsitus, cependant il possède un chapeau velouté et ses lames n'ont pas de reflet rose ou parfois un rose très pâle.

Il est également possible de confondre ce petit champignon avec de jeunes Crépidotes blancs, à la silhouette typique, dite « crépidotoïde » et à la chair filamenteuse.

Milieu de vie du Clitopile aplati

Clitopilus pinsitus se développe sur le bois pourrissant de feuillus, principalement sur le frêne et l'orme mais il est parfois retrouvé sur des souches de conifères. C'est un champignon qui pousse souvent en troupes de plusieurs individus.

Les Clitopiles sont des champignons pour la plupart saprophytes.

Toxicité ou intérêt culinaire

Le Clitopile aplati est considéré comme un champignon non comestible, et pour cause, il possède une odeur et une saveur peu agréables de farine, il ne présente donc pas d'intérêt culinaire particulier.

Espèces et variétés de Clitopilus

  • Clitopilus nevillei : Clitopile de Neville, chapeau velouté grisâtre, lames crèmes à gris pâle
  • Clitoplilus hobsonii : Clitopile sessile, chapeau velouté puis glabre, lames blanches puis rose très pâle sur le bois pourri de feuillus, de conifères, et même sur tiges de graminées
  • Clitoplilus scyphoides : Clitopile gobelet, chapeau blanc grisâtre, lames blanches puis rose pâle
  • Clitoplilus fasciculatus : Chapeau blanc, lames blanches se colorant tardivement de rose pâle, il pousse en touffe dans le fumier des champignonnières
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Meunier, Clitopile petite-prune, Mère de Cèpe, Clitopilus prunulus Meunier, Clitopile petite-prune, Mère de Cèpe, Clitopilus prunulus

Parmi la trentaine des meilleurs champignons comestibles français figure le Meunier, à si bonne odeur de farine.

Lépiste à lames serrées, Lepista densifolia Lépiste à lames serrées, Lepista densifolia

Le lépiste à lames serrées avec ses lames serrés, sa tête pelliculée de blanc sur fond ocre, et surtout son odeur désagréable, ne sera pas le plus ardu champignon à[...]

Entolome livide, Entoloma sinuatum Entolome livide, Entoloma sinuatum

L'entolome livide détient aux côtés de l'Amanite phalloïde le triste record du plus grand nombre d'intoxications répertoriées en France !

Clitocybe des feuilles, Faux meunier, Clitocybe phyllophila Clitocybe des feuilles, Faux meunier, Clitocybe phyllophila

Ils se voient de loin, blancs, épais, de taille moyenne, regroupés en nombre ; ils sentent bon la terre, la farine. Et pourtant il faut s'en méfier, les Clitocybes sont tous[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire