Tramète rougissante, Tramète rude

Tramète rougissante, Tramète rude, Daedaleopsis confragosa, 30 janvier 2018 et Ariège, le Daeadaleopsis sur saule
Tramète rougissante, Tramète rude, Daedaleopsis confragosa, 30 janvier 2018 et Ariège, le Daeadaleopsis sur saule

Botanique

Nom latin  : Daedaleopsis confragosa
Synonymes  : Trametes rubescens, Boletus confragosus
Famille  : Polyporacées
Chapeau : en console aplatie
Hyménium  : pores rondes ou allongées
Spores  : sporée blanche, pores lisses et incolores
Anneau  : absent
Pied : absent
Chair : coriace, crème
Volve  : absente
Odeur : légère à insignifiante

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe, Amérique du nord, Asie
Periode : persistant, sur plusieurs années
Habitat : forêt, sur bois mort ou affaibli de feuillus
Confusions possibles : Daedaleopsis tricolor, syn.D.confragosa var.tricolor
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : aucun
Usages : décoration

Au cours d'une promenade hivernale en bord de rivière, le regard est attiré par un disque clair, puis un autre, puis un groupe en gradins éclairé par le soleil, disposé  le long d'une branche cassée de saule. Il s'agit des sporophores, partie reproductive visible, du Daedaleopsis confragosa, champignon lignicole commun de la famille des Polyporacées. Ce basidiomycète à pores se différencie des Boletus, son premier nom de genre, par sa chair coriace à consistance de liège.

Description de la Tramète rougissante

Ce polypore bien visible, de 4 à 15 cm de large,  est solidement accroché aux branches et troncs par son chapeau en demi-disque, plat à concave, lisse à légèrement granuleux, de couleur crème à brun, en zones concentriques. La marge  fine, dure, flexible. dépasse légèrement au-dessus de l'hyménium, si particulier que son aspect a inspiré son nom : Daedaleopsis vient de dédale, nom commun issu du nom d'un héros Grec, Dédale. Les tubes et pores du tissu fertile du chapeau sont ronds ou allongés, plissés et évoquent un petit labyrinthe. De couleur crème, ils deviennent presque rouges au toucher. Toucher qui ne révèle pas d'odeur particulière. La saveur par contre est amère.

La Tramète est solitaire ou en gradins de quelques individus.

Le mycélium invisible se répand dans l'aubier, zone vivante du bois. La Tramète rude est l'un des champignons communément appelé «  pourriture blanche » du bois.

Détermination de  Daedaleopsis confragosa

La reconnaissance de cette espèce commune ne présente pas de difficulté particulière, seules les variations fréquentes de la forme des pores peut amener à se perdre. D'un genre à l'autre, on observe de nombreuses formes intermédiaires d'hyménium . La confusion est possible avec Daedaleopsis tricolor, le Lenzite tricolor, moins commun, rouge-sombre sur la face supérieure du chapeau, aux pores si allongées qu'elles se rapprochent des formes lamellaires.

La console aplatie mais bosselée de la Dédalée du chêne, Daedalea quercina, peut troubler, mais elle est épaisse avec   des pores larges formant un « dédale » profond.

La coloration rougeâtre au toucher casi-systématique peut parfois être absente.

Le milieu de vie

Ce champignon lignicole se développe dans des forêts jeunes, souvent sur peupliers,  bouleaux aulnes, noisetiers...Plutôt des bois tendres. Les couverts humides des bords de cours d'eau lui sont favorables, on le trouve particulièrement sur les saules. Saprophyte, il s'installe sur les branches et souches mortes dont il dégrade l'aubier. Il peut devenir parasite de sujets vivants mais déjà dégradés.

Toxicité ou intérêt culinaire

Aucune toxicité n'a été signalée, la Tramète rougissante est trop coriace pour être consommée.

Usages de la Tramète rougissante

Certains sujets sont très décoratifs et utilisés dans la composition de natures mortes.

Le saviez-vous ?

Dans la mythologie grecque, Dédale inventa le labyrinthe ou fut enfermé le minotaure.

Espèces et variétés de Daedaleopsis

Ce genre compte une dizaine d'espèces.

  • Daedaleopsis conchiformis:Asie
  • Daedaleopsis nitida:le polypore nid d'abeille, sur chêne vert
  • Daedaleopsis septentrionalis : uniquement sur bouleau

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Tramète versicolore, Polypore versicolore, Trametes versicolor Tramète versicolore, Polypore versicolor, Trametes versicolor

en consoles aplatiesUne souche morte, une branche cassée au pied d'un arbre, une pile de bois de chauffage oubliée, quelques mois de pluie et de chaleur, et se développe la  très commune Tramète...

Bolet rude, Bolet raboteux, Leccinum scabrum Bolet rude, Bolet raboteux, Leccinum scabrum

convexe, brun, 4 à 15 cmBolets, Cèpes, des noms évoquant des odeurs, des saveurs, incomparables. Les Basidiomycètes bien connus, Cèpe de Bordeaux, Cèpe à tête noire, guident nos récoltes...

Amanite rougissante, Amanite vineuse, Golmotte, Amanita rubescens Amanite rougissante, Amanite vineuse, Golmotte, Amanita rubescens

hémisphérique puis concave, brun rougeâtre à verrues grisâtres, 4-14 cmL'Amanite vineuse apporte aux couleurs printanières des sous-bois ses nuances rougissantes, variables au fil des saisons....

La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

Vos commentairesAjouter un commentaire