Tamaris français

Le tamaris français, Tamarix gallica est l’arbuste de bord de mer par excellence. Menée en haie brise-vent ou en petit arbre isolé, cette espèce solide et indigène se distingue par sa floraison rose tendre, estivale, superbe de légèreté. À l’intérieur des terres, il est plus sensible à la sécheresse.

Tamaris français, Tamarix gallica

Botanique

N. scientifique Tamarix gallica
Famille Tamaricacées
Origine ouest de l'Europe, indigène de France
Floraison juin
Fleurs rose
Typearbuste ornemental
Végétationarbustive
Feuillage caduc
Hauteur4 m à 8 m

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -20 °C
Exposition ensoleillée
Soltrès tolérant
Acidité acide à légèrement alcalin
Humidité sec à normal en bord de mer, frais à humide à l'intérieur des terres, il peut être inondé ponctuellement
Utilisationisolé en haute-tige, fond de massif, haie, bord de mer
Haies Fleurie
Plantationautomne, printemps
Multiplicationbouture, semis, marcotte
Tamaris français, Tamarix gallica

Tamarix gallica, le tamaris français est un arbuste ou un petit arbre au feuillage caduc appartenant à la famille des Tamaricacées. Cette espèce est indigène de la côte atlantique et méditerranéenne, distribué également en Espagne et en Italie, naturalisée ailleurs, parfois invasive (USA). C’est une plante halophyte, adaptée pour croître dans les sols salés. Elle croit également presque en tout sol un peu frais, à l’intérieur des terres, ce qui en fait un petit arbre indigène à la floraison vaporeuse et estivale, très tolérant en culture.

Description du tamaris de France

Tamarix gallica est un arbuste qui croît naturellement en fourré (drageonnant) et qui mesure de 2 à 8 m de hauteur. Il montre une racine principale qui descend en profondeur pour capter l’eau et un réseau de racines superficielles qui ont un grand intérêt dans le maintien du sol, notamment les sols sablonneux de bord de mer.

Il développe un tronc noueux et un branchage fin et très ramifié, couvert de petites feuilles embarrassantes en écaille, longue de 5 à 15 mm seulement. Ses rameaux ne sont pas sans rappeler le port du genêt à balais ou d’un cyprès.

Les branches de l’année s’allongent au point de retomber légèrement sous le poids des fleurs, ce qui donne à sa floraison un port pleureur tout à fait charmant.

Les fleurs sont minuscules et rose pâle (corolle de 1 cm), regroupées en petites grappes, extrêmement nombreuses, au point d’éclipser le feuillage.

Nectarifères, elles sont pollinisées par les insectes. De fines graines sont produites ensuite.

Comment cultiver et utiliser Tamaris gallica ?

Particularité du tamaris français par rapport au sel : le tamaris de France est une plante halophytecapable de croître en bord de mer, estuaire, ou près salés. Il y est extrêmement résistant à la sécheresse, s’aidant du sel pour limiter sa transpiration. Le sel cristallise d’ailleurs en transpirant de son feuillage et tombe sur le sol, lessivé par les inondations des grandes marées.

Son branchage en balais est résistant au vent du littoral, mais s’inscrit alors dans un port en drapeau spécifique.

Loin des embruns et du vent, soit à l’intérieur des terres, le tamaris français reprend un houppier régulier bien qu’ayant toujours un tronc noueux ; il perd cependant sa capacité de résistance à la sécheresse liée au sel, et devient un arbuste pour un terrain bien arrosé ou de bord de rivière.

En dehors de cette particularité, c’est un arbre très facile à cultiver, tolérant sur la nature du sol et qui demande le plein soleil.

Il est utilisé en haie fleurie, en haie coupe-vent, mais est absolument délicieux en petit arbre mené en haute tige, débarrassé de ses rejets et portant un houppier un peu plat et retombant, magnifique en fleurs.

Autres usages

Plante médicinale : rameaux et les feuilles sont astringents et diurétiques

suite à une piqûre de cochenille, le tamarix produit un exsudat sucré appelé la manne des Hébreux, douce et mucilagineuse.

Taille et entretien

-le tamaris supporte la taille, et se régénère même après une taille sévère.

-l’entretien consiste à limiter le drageonnement éventuel.

Comment multiplier le tamaris de France ?

Les boutures de juillet/août, semi-lignifiées reprennent très facticement.

En novembre, les boutures de bois lignifié, mais de l’année, longues de 15 à 20 cm s’enracinent presque systématiquement.

Les rejets de racines ou drageons produisent au bout d’une année des racines adventives et peuvent être déplacés en automne.

Le semis est possible aussi, en laissant le pot de semis stratifier dehors.

Espèces et variétés de Tamarix

Une cinquantaine d’espèces dans ce genre

  • Tamarix ramosissima, tamaris d’été
  • Tamarix tetrandra, tamaris de printemps
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Tamaris de printemps, Tamaris à quatre étamines, Tamarix tetrandra Tamaris de printemps, Tamaris à quatre étamines, Tamarix tetrandra

Floraison légère rose tendre contrastant sur un branchage sombre, Tamarix tetrandra est un très beau tamaris de printemps, un délicieux petit arbre robuste et très utile en sol ingrat. Il[...]

Tamaris de printemps à petites fleurs, Tamarix parviflora Tamaris de printemps à petites fleurs, Tamarix parviflora

Tamarix parviflora, le tamaris à petites fleurs est un tamaris de printemps d'une grande finesse, aussi bien de fleurs que de feuillage : sa floraison rose est vaporeuse, retombante. Facile de[...]

Tamaris d'été, Tamarix ramosissima Tamaris d'été, Tamarix ramosissima

Le tamaris d'été, Tamarix racemosa est un petit arbuste très robuste, avec une floraison estivale vaporeuse utile pour les abeilles en zone aride. Il est facile à cultiver, accepte les[...]

Tamaris, Tamarix Tamaris, Tamarix

L'intérêt du tamaris réside dans sa floraison abondante. Les nombreuses fleurs sont généralement de couleur rose plus ou moins foncé. Petites, elles sont regroupées en grappes, ressemblants à de...

Vos commentairesAjouter un commentaire