Amanite épaisse

Amanite épaisse, Amanita excelsa var. spissa
Amanite épaisse, Amanita excelsa var. spissa

Botanique

Nom latin  : Amanita spissa
Synonymes  : Amanita excelsa var. spissa, Agaricus spissus
Famille  : Amanitacées
Chapeau : hémisphérique puis s'étale, brun à gris-brun
Hyménium  : lames blanchâtres
Spores  : sporée blanche
Anneau  : blanc, strié sur la face supérieure, en jupe
Pied : blanc, chiné de gris
Chair : blanche, ferme
Volve  : réduite
Odeur : nette, de radis

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe
Periode : été, automne
Habitat : sous feuillus et sous conifères
Confusions possibles : Amanita pantherina, Amanita excelsa var. excelsa, Amanita rubescens
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : sans intérêt ou indigeste
Usages : non référencés

L'Amanite épaisse fait partie d'un trio d'Amanites, avec d'un côté l'Amanite rougissante qui est comestible bien cuite et d'un autre côté l'Amanite panthère qui est par contre toxique et potentiellement mortelle. De son côté, l'Amanita spissa ne présente ni toxicité, ni intérêt culinaire mais les confusions sont possibles avec ses deux collègues. Ce Basidiomycète de la famille des Amanitacées se démarque toutefois avec ses restes de voile posés sur le chapeau évoquant une carte géographique.

Description de l'Amanite épaisse

Le chapeau de l'Amanite épaisse qui peut atteindre les 15 cm de diamètre est d'abord convexe puis il s'étale. Ce chapeau, brun à brun-grisâtre est couvert de plaques irrégulières grisâtres provenant des restes du voile. Ces ornementations peuvent disparaître sous l'action de la pluie ou de frottements. La marge est lisse et les lames blanches à grisâtres sont libres. Le pied blanc de l'Amanita spissa est généralement robuste et chiné de gris, il est strié de l'anneau jusqu'au bas du chapeau. L'Amanite épaisse possède un anneau en jupe, blanc et strié sur toute sa hauteur. La chair est ferme, blanche immuable et parfois légèrement grisâtre. Elle présente une odeur de rave et une saveur douce.

Le mycélium, partie végétative invisible, s'associe aux racines des arbres environnants.

Détermination de l'Amanita spissa

L'Amanita spissa peut se confondre principalement avec 3 autres Amanites dont une est toxique. Tout d'abord on peut la confondre avec l'Amanite rougissante, l'Amanita rubescens dont la couleur rougissante de la chair permet de les différencier. Elle ressemble aussi à l'Amanita excelsa var. excelsa qui est plus rare, ne possède pas d'odeur de radis et son chapeau est plus gris que celui de l' Amanita excelsa var. spissa. Une autre confusion possible avec l'Amanite panthère, Amanita pantherina qui s'avère dangereuse compte tenu de sa toxicité. Contrairement à l'Amanite épaisse, l'Amanite panthère possède un anneau non strié, une volve formée de bourrelets et des flocons blanc pur sur le chapeau.

Milieu de vie

L'Amanite épaisse pousse sur des sols à tendance calcaire, sous conifères comme sous feuillus. C'est une espèce commune en Europe et qu'on rencontre généralement en groupe dans nos forêts.

Les Amanites sont des champignons qui ont développé une association à benéfices réciproques avec les arbres environnants. Cette association leur permet de prélever des éléments essentiels à leur croissance. On les définit comme étant mycorhiziques.

Toxicité de l'amanite épaisse

Aucune toxicité mais il est préférable de l'éviter du fait de sa forte ressemblance avec l'Amanite panthère, qui elle est toxique.

Espèces et variétés de Amanita

Parmi une soixantaine d'espèces d'Amanites en France quelques unes sont rares :

  • Amanita fulvoides : chapeau à marge strié, au centre plus sombre et généralement mamelonné, volve blanche avec des tâches de rouille
  • Amanita vittadinii : Amanite de Vittadini, chapeau blanc ochracé couvert d'écailles, pas de vraie volve
  • Amanita proxima : Amanite à volve rousse, chapeau blanc et lisse, volve importante rousse orangée
  • Amanita regalis : Amanite royale, chapeau intégralement brun rouge puis brun jaune, couvert de flocons jaunes
  • Amanita asteropus : Amanite à pied étoilé, chapeau crème jaunâtre se tâchant de brun au niveau des blessures, bulbe qui s'éclate en étoile
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Amanite tue-mouche, Fausse-oronge, Amanita muscaria Amanite tue-mouche, Fausse-oronge, Amanita muscaria

convexe, rouge à verrues blanches, 4 à 20 cmReprésentation familière de notre imaginaire collectif, chapeau rouge ponctué de flocons blancs protégeant un lutin adossé à son pied soyeux, l'Amanite...

Amanite rougissante, Amanite vineuse, Golmotte, Amanita rubescens Amanite rougissante, Amanite vineuse, Golmotte, Amanita rubescens

hémisphérique puis concave, brun rougeâtre à verrues grisâtres, 4-14 cmL'Amanite vineuse apporte aux couleurs printanières des sous-bois ses nuances rougissantes, variables au fil des saisons....

Amanite panthère, Fausse Golmotte, Amanita pantherina Amanite panthère, Fausse Golmotte, Amanita pantherina

hémisphérique puis concave, brun à beige-brunSombre, élégante, dangereuse, silhouette tapie dans les sous-bois : Amanita pantherina, l’Amanite panthère, champignon basidiomycète de la famille...

Amanite des Césars, Oronge, Oronge vraie, Amanita caesarea Amanite des Césars, Oronge, Oronge vraie, Amanita caesarea

convexe, orangé, 4 à 20 cmL'Amanite des Césars, champignon mythique, graal des mycologues, beau, rare et excellent comestible. Digne de la table des Empereurs romains. Ce basidiomycète de la...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Khames (Djelfa)
    Il est beau ce champignon ! Est-il cultivable ? Pour quel intérêt ?
    Répondre à Khames
    Le 09/11/2018 à 14:51