Helvelle crépue, Morille d'automne

Ce « petit chou bouclé », de son nom latin Helvella crispa, est un champignon qui se rencontrera après les périodes pluvieuses automnales et ne se récoltera pas, la toxicité de la Morille d'automne est désormais avérée, même cuite.

Helvelle crépue, Morille d'automne, Helvella crispa
Helvelle crépue, Morille d'automne, Helvella crispa

Botanique

N. scientifique Helvella crispa
Synonymes Phallus crispus, Otidea sparassis, Wynnella sparassis
Famille Helvellacées
Chapeau blanc grisâtre à crème, lobes soudés irréguliers, 3 à 8 cm
Hyménium lisse
Spores sporée blanche
Anneau absent
Pied blanc à crème, robuste, sillonné, 4 à 12 cm
Chair blanchâtre, élastique
Volve absente
Odeur insignifiante

Habitat et usages

Répartition France, Europe
Périodeprincipalement en automne
Habitatforestier, en forêt claire de feuillus, ou en bord de sentier
Confusions possiblesHelvella lactea, Helvella lacunosa
Toxicitétrès toxique
Intérêt culinaireaucun
Usagesnon référencés
Helvelle crépue, Morille d'automne, Helvella crispa

L'Helvelle crépue, champignon Ascomycète très particulier, arbore une forme biscornue, posée sur un étrange pied robuste et sillonné. Ce « petit chou bouclé », de son nom latin Helvella crispa, se rencontrera après les périodes pluvieuses automnales. Et ne se récoltera pas. Si parmi sa famille des Helvellacées il est recommandé de cuire les Helvella avant consommation, la toxicité de la Morille d'automne est désormais avérée, même cuite.

Description de l'Helvelle crépue

Chez de nombreuses Helvelles le chapeau s'étale jusqu'à former une structure très plissée, irrégulière, formée de lames ou de lobes en forme de selle de cheval. Le chapeau de l'Helvelle crépue est blanc grisâtre à crème et mesure entre 3 et 8 cm. Il n'est pas formé de lames, l'hyménium est lisse et ridé. Le pied, robuste, mesure entre 4 et 12 cm, épais à la base il est plus fin au sommet. Il est blanchâtre, creusé de profonds sillons et sa partie interne est lacuneuse. La chair est élastique, très fine et fragile au niveau du chapeau mais elle est plus coriace dans le pied. Sa saveur est douce, elle s'apparente à celle des Morilles et son odeur est faible, voire nulle.

Le mycélium, partie végétative invisible, se développe dans le sol, sur des débris organiques ou en lien avec les racines d'arbres.

Détermination de Helvella crispa 

Il est rare de confondre Helvella crispa avec une autre Helvelle. Il faut toutefois garder à l'esprit que certaines Helvelles présentent des formes très semblables. Comme Helvella lacunosa, l'Helvelle lacuneuse qui présente une structure très proche de l'Helvelle crépue mais montre un chapeau à trois lobes brun cendré à noirâtre et un pied très fortement lacuneux. De plus, Helvella lactea, l'Helvelle laiteuse, ressemble aux deux espèces précédentes, elle est blanchâtre à crème comme l'Helvelle crépue mais elle est plus petite.

Milieu de vie de l'Helvelle crépue

L'Helvelle crépue apprécie les bois clairs de feuillus, les bords de chemin ou de clairière et les lisières de forêt. Elle pousse toujours à proximité des forêts, dans des milieux humides, qu'elle affectionne particulièrement. C'est une espèce commune que l'on retrouve en automne, notamment après de bonnes précipitations quand le sol est imbibé d'eau.

Toxicité ou intérêt culinaire

Cette espèce est non comestible. Traditionnellement consommée après une longue cuisson pour éliminer certaines substances toxiques, elle est aujourd'hui considérée comme toxique et donc non comestible. Elle contient un composé chimique, la méthylhydrazine qui provoque des intoxications graves et des risques cancérogènes, et ce, même après cuisson.

Le saviez-vous ?

Un des composés chimiques toxiques présent dans ce champignon, la méthylhydrazine est utilisé pour la propulsion spatiale. Bien que la méthylhydrazine ne soit pas récupérée de l'Helvelle crépue pour cet usage.

Espèces et variétés de Helvella

Certaines espèces d'Helvelles présentent des aspects très différents :

  • Helvella acetabulum : Helvelle en gobelet, chapeau hémisphérique, en forme de coupe brune à base couverte de veines
  • Helvella sulcata : Helvelle en selle, chapeau en selle formant 2 à 3 lobes plutôt réguliers, gris sombre à noirâtre, pied long et robuste
  • Helvella macropus : Helvelle à long pied, chapeau gris en coupe, pied long gris feutré
  • Helvella aestivalis : coupe brunâtre à disque rouge brun-rouge très foncé
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Morille conique, Morille élévée, Morchella elata Morille conique, Morille élévée, Morchella elata

La morille fait sans doute partie des champignons les plus consommés, la morille élevée en est un exemple mais à consommer bien cuit.

Helvelle élastique, Selle d'elfin brune, Helvella elastica Helvelle élastique, Selle d'elfin brune, Helvella elastica

Lorque l'on débusque le discret sporophore, partie reproductive visible, de la « selle d'elfin » nom commun on ne peut mieux descriptif pour ce petit Ascomycète, l'on ne peut qu'imaginer un...

Colchique d’automne, Safran des prés, Crocus d'automne, Safran bâtard, Colchicum autumnale Colchique d’automne, Safran des prés, Crocus d'automne, Safran bâtard, Colchicum autumnale

Le colchique d'automne est une plante bulbeuse indigène, répartie surtout sur l'est de la France. La fleur de Colchicum autumnale ressemble à celle d'un crocus, bien qu'elle ne soit pas[...]

Gyromitre, Fausse morille, Gyromitra esculenta Gyromitre, Fausse morille, Gyromitra esculenta

Tout amène à récolter et déguster la Gyromitre, champignon hélàs toxique, voire mortel. De la famille des Discinacées, Gyromitra esculenta est un Ascomycète, aux côtés des Truffes et des Morilles.

Vos commentairesAjouter un commentaire