Hygrophore de Konrad

Hygrophore de Konrad, Hygrocybe konradii var. pseudopersistens
Hygrophore de Konrad, Hygrocybe konradii var. pseudopersistens

Pied et chapeau oranges flammés de rouge, l'hygrophore de Konradne ne peut passer pas inaperçu. D'autant plus que les teintes vives de ce champignon sont rehaussées par sa cuticule brillante et visqueuse.

Botanique

Nom latin  : Hygrocybe konradii var. pseudopersistens
Synonymes  : Hygrocybe konradii, Hygrocybe persistens var. konradii
Famille  : Hygrophoracées
Chapeau : conique, orange à orange rougeâtre,1 à 5 cm
Hyménium  : lames épaisses
Spores  : sporée blanche
Anneau  : absent
Pied : fibrilleux, orange flammé de rouge, 3 à 8 cm
Chair : blanchâtre à jaunâtre
Volve  : absente
Odeur : insignifiante

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe
Periode : fin du printemps jusqu'en automne
Habitat : prairies, sols calcaires
Confusions possibles : Hygrocybe persistens, Hygrocybe intermedia
Toxicité : non comestible
Intérêt culinaire : sans intérêt ou indigeste
Usages : non référencés

Généralités

Pied et chapeau oranges flammés de rouge, L'Hygrocybe konradii var. pseudopersistens ne peut pas passer inaperçu. D'autant plus que les teintes vives de ce Basidiomycète de la famille des Hygrophoracées sont rehaussées par sa cuticule brillante et visqueuse. Genre aux teintes variables, les Hygrophores, dont celui de Konrad et sa variété pseudo persistens,se ressemblent et se confondent facilement.

Description de l'Hygrophore de Konrad

Le chapeau de l'Hygrophore de Konrad de la variété pseudopersistens présente une couleur orangée particulièrement vive qui peut évoluer jusqu'à l'orange rougeâtre. Ce chapeau au départ conique va s'étaler, fortement fibrilleux il mesure entre 1 et 5 cm de diamètre et se couvre d'une cuticule protectrice très visqueuse et humide. La marge de ce champignon est légèrement striée et elle surplombe les lames blanches dont la teinte tend vers le jaune pâle. Le pied de l'Hygrophore de Konrad est caractéristique de cette espèce, fibrilleux tout comme le chapeau il présente une couleur jaune orangée avec de fines stries rougeâtres. La base du pied est caractérisée par un dégradé de couleurs, elles pâlissent, passant du orange au jaune et enfin au blanc. La chair de l'Hygrocybe konradii var. pseudopersistens est filamenteuse et pâle, pouvant varier du jaunâtre au blanchâtre. Sa saveur est douce et l'odeur de cette variété est faible, voire insignifiante.

Le mycélium, partie végétative cachée, se répand dans le sol en fins filaments blancs.

Détermination de Hygrocybe konradii var. pseudopersistens

Il est possible de confondre Hygrocybe konradii var. pseudopersistens avec l'Hygrophore immuable, Hygrocybe persistens, qui est souvent plus pâle mais certains spécimens peuvent présenter des teintes très similaires à celles de l'Hygrophore de Konrad. Pour être certain de ne pas se méprendre, seule une observation des spores au microscope permettra de différencier ces deux espèces.

L'Hygrophore intermédiaire, Hygrocybe intermedia entraîne lui aussi des confusions mais ses taches radiales rouges sont caractéristiques et ses lames sont plus vives, plus orangées.

Les Hygrocybe peuvent présenter d'importantes variabilités de teintes, dans de nombreux cas seule une observation au microscope permet une différenciation certaine.

Milieu de vie de l'Hygrophore de Konrad

L'Hygrocybe konradii var. pseudopersistens affectionne les sols calcaires, il est possible de le rencontrer dans les prairies, mais il apprécie aussi les milieux forestiers. C'est un champignon peu commun mais que l'on peut apercevoir en France. Il pousse en groupe de plusieurs individus ou bien seul et isolé.

Espèces et variétés de Hygrocybe

De nombreux Hygrophores sont rares, leurs récoltes sont à proscrire:

  • Hygrophorus mesotephrus : Hygrophore à centre sombre, très visqueux, brun-noir puis s’éclaircit
  • Hygrophorus speciosus : chapeau très visqueux et fibrilleux, avec un mamelon, jaune à orange vif
  • Hygrocybe punicea : Hygrophore ponceau, chapeau rouge sombre et plaques jaune-oranges par endroits
  • Hygrocybe citrinovirens : chapeau sec et fibrilleux, jaune à jaune verdâtre pouvant varier dans des teintes plus orangées
  • Hygrocybe aurantiosplendens : chapeau lisse et légèrement visqueux, jaune orangé à rouge-orange
  • Hygrocybe murinacea : chapeau non visqueux et fibrilleux, noirâtre à bords blancs, odeur d'eau de javel
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Hygrophore écarlate, Hygrophore cocciné, Hygrophore cochenille, Hygrocybe coccinea Hygrophore écarlate, Hygrophore cocciné, Hygrophore cochenille, Hygrocybe coccinea

rouge vif, hémisphérique puis étalé, entre 2 et 6 cmL'automne ouvre sa palette de couleurs, brouille les verts des forêts, tapisse les sols de feuilles aux nuances chaudes. Les champignons ne sont...

Installation d'un arrosage automatique pour le potager Installation d'un arrosage automatique pour le potager

Mr Collinet habitant à Marseille : Je souhaite mettre en place dans mon jardin un arrosage automatique (goutte à goutte) pour le potager. Comment faut-il faire ? Les 3 principales contraintes...

Un potager au balcon Un potager au balcon

Nulle raison de se priver de la joie de récolter des légumes frais cultivés de façon naturelle sous prétexte que vous ne possédez qu'un simple balcon. A la fois décoratif et utile, cet aménagement...

Le calendrier du potager Le calendrier du potager

Ce tableau donné à titre indicatif présente les périodes de semis, de repiquage et de récolte pour les principaux légumes et pour un climat moyen (type Ile-de-France). Pour chaque espèce, il existe...

Vos commentairesAjouter un commentaire