Hygrophore écarlate, Hygrophore cocciné, Hygrophore cochenille

Hygrophore écarlate, Hygrophore cocciné, Hygrophore cochenille, Hygrocybe coccinea
Hygrophore écarlate, Hygrophore cocciné, Hygrophore cochenille, Hygrocybe coccinea

L'Hygrophore écarlate apporte sa touche et colore de sa teinte rouge vive les prairies et clairières en fin d'été. Ce champignon peu commun marquera vos promenades.

Botanique

Nom latin  : Hygrocybe coccinea
Synonymes  : Agaricus coccineus, Hygrophorus coccineus
Famille  : Hygrophoracées
Chapeau : rouge vif, hémisphérique puis étalé, entre 2 et 6 cm
Hyménium  : lames épaisses
Spores  : sporée blanche
Anneau  : absent
Pied : rouge vif, plus pâle à la base, jusqu'à 6 cm
Chair : mince, jaune-orangé
Volve  : absente
Odeur : sans particularités

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe
Periode : fin de l'été jusqu'en automne
Habitat : milieux ouverts, prairies et clairières
Confusions possibles : Hygrocybe phaeococcinea, Hygrocybe marchii
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : sans intérêt
Usages : culinaires (rare)

Généralités

L'automne ouvre sa palette de couleurs, brouille les verts des forêts, tapisse les sols de feuilles aux nuances chaudes. Les champignons ne sont pas en reste, l'Hygrophore écarlate, Hygrocybe coccinea apporte sa touche et colore de sa teinte rouge vive les prairies et clairières. Ce Basidiomycète appartient à la famille des Hygrophoracées, peu commun sa rencontre éclatante marquera nos promenades.

Description de l'Hygrophore écarlate

La teinte si vive et particulière, rouge-orangé vif, du chapeau de l'Hygrophore écarlate, ne pouvait qu'être à l'origine de son nom, commun comme latin. Ce chapeau mesure entre 2 et 6 cm de diamètre puis pâlit en vieillissant, tendant alors vers des couleurs davantage orangées ou rosâtres quand il fait sec. D'abord hémisphérique il va progressivement s'étaler, s'aplanir, laissant apparaître la bordure des lames au niveau de la marge. Celle-ci est irrégulière et devient rapidement sinueuse. Les lames jaune-orangées sont épaisses mais espacées avec la présence intercalée de lamelles et de lamellules. Le pied mesure jusqu'à 6 cm de hauteur, il est fin, fibreux et légèrement courbé. Dans les mêmes tons que le chapeau, rouge vif ou orangé, il s'affine et s'éclaircit vers la base. La chair de l'Hygrocybe coccinea est mince, jaune-orangé, sans odeur, ni saveur particulières.

Détermination de l'Hygrocybe coccinea 

L'Hygrocybe coccinea fait partie des Hygrophores à chapeau non conique, s'aplanissant avec l'âge. Il est possible de le confondre avec certaines autres espèces à chapeau plat. Ainsi l'Hygrocybe coccinea var. Umbonata, variété de l'Hygrophore écarlate, se différencie par un mamelon au centre de son chapeau. Une autre confusion est possible avec l'Hygrocybe phaeococcinea qui n'est pas comestible, cette espèce présente un disque rouge brunâtre que ne possède pas l'Hygrophore écarlate. Enfin, il est possible de la confondre avec l'Hygrocybe marchii, l'Hygrophore de March, qui pousse dans le même milieu et dont la seule différence connue est sa marge striée.

Milieu de vie de l'Hygrophore cocciné

L'Hygrophore écarlate est une espèce plutôt rare, elle le devient de plus en plus à cause de la pollution des sols. En effet, les Hygrophores sont généralement très sensibles aux intrants, tels que les engrais et les amendements naturels. Ce champignon pousse principalement dans les prairies et les clairières sauvages peu embroussaillées. On le trouve parfois en forêt mais il est rarement remarqué, souvent caché par les feuilles rouges durant sa période de développement en automne. On le retrouve par groupes au milieu de l'herbe courte des prairies.

Toxicité ou intérêt culinaire 

Ce n'est pas une espèce toxique mais sa consommation est sans grand intérêt et du fait de sa rareté il est préférable de laisser ce champignon à sa place. De plus, il faut faire attention à ne pas le confondre avec d'autres Hygrophores, car nombreuses sont les espèces toxiques.

Usages de l'Hygrocybe coccinea 

Il est possible mais déconseillé de consommer ce champignon.

Espèces et variétés de Hygrocybe

Certaines espèces du genre Hygrocybe peuvent présenter des variétés différentes :

  • Hygrocybe conica : Hygrophore conique, chapeau rouge vif noircissant
  • Hygrocybe conica var. tristis : Hygrophore triste, chapeau jaune à orange terne, noircissant avec l'âge
  • Hygrocybe conica var. chloroides : chapeau jaune avec des reflets verdâtres, noircissant
  • Hygrocybe konradii : Hygrophore de Konrad, chapeau jaune orangé, fibrillo-soyeux
  • Hygrocybe konradii var. pseudopersistens : chapeau jaune orangé, flammé de rouge
  • Hygrocybe konradii var. albifolia : chapeau jaune orangé mais les lames sont très pâles
  • Hygrocybe aurantiolutescens : Hygrophore jaune orangé, chapeau orange, lames pâles
  • Hygrocybe aurantiolutescens var. subconica : chapeau rouge, de plus petite taille
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Hygrophore de Konrad, Hygrocybe konradii var. pseudopersistens Hygrophore de Konrad, Hygrocybe konradii var. pseudopersistens

conique, orange à orange rougeâtre,1 à 5 cmPied et chapeau oranges flammés de rouge, L'Hygrocybe konradii var. pseudopersistens ne peut pas passer inaperçu. D'autant plus que les teintes vives de...

Glaïeul écarlate, Lis des Cafres, Schizostylis coccinea Glaïeul écarlate, Lis des Cafres, Schizostylis coccinea

Le Glaïeul écarlate, ou encore Lis des Cafres, est originaire d'Afrique du sud où il pousse spontanément le long des cours d'eaux, des torrents ou sur les prairies humides. Schizostylis coccinea...

Dahlia écarlate, Dahlia coccinea Dahlia écarlate, Dahlia coccinea

Dahlia coccinea, le dahlia écarlate ou dahlia rouge, est une plante vivace bulbeuse appartenant à la famille des Astéracées. Le dahlia écarlate est originaire du Mexique et du Guatemala. Il y croît...

Pézize écarlate, Coupe de l'elfe, Sarcoscypha coccinea Pézize écarlate, Coupe de l'elfe, Sarcoscypha coccinea

non différencié, forme de coupeEclatante au milieu des mousses vertes, la Pézize écarlate porte bien son nom d'espèce : coccinea,  signifiant rouge carmin. Et son nom de genre, Sarcoscypha, décrit...

Vos commentairesAjouter un commentaire