Hypholome en touffe, Hypholome fasciculé

Hypholome en touffe, Hypholome fasciculé, Hypholoma fasciculare
Hypholome en touffe, Hypholome fasciculé, Hypholoma fasciculare

L'un des champignons sauvage les plus courants en Europe, l'Hypholome en touffes, ne se récolte pas, immangeable par son amertume, toxique par ses composés.

Botanique

Nom latin  : Hypholoma fasciculare
Synonymes  : Hypholoma sulphureum, Agaricus fasciculatus
Famille  : Strophariacées
Chapeau : convexe, jaune-roussâtre, diam.1 à 5 cm
Hyménium  : lames, jaunes puis verdâtres
Spores  : sporée brune-pourpre
Anneau  : trace sombre
Pied : cylindrique, courbé, jaunâtre, H.3 à 8 cm, diam.0,3 à 0,7 cm
Chair : ferme, jaune
Volve  : absente
Odeur : légère

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe
Periode : du printemps à l'automne
Habitat : forestier, sur souches, troncs à terre ou racines
Confusions possibles : Hypholoma capnoides, Hypholoma lateritium,  Hypholoma fasciculare var.subannulatum, Hypholoma fasciculare var. viride
Toxicité : forte
Intérêt culinaire : dangereux
Usages : inconnus

Généralités

L'un des champignons sauvage les plus courants en Europe, l'Hypholome en touffes, ne se récolte pas, immangeable par son amertume, toxique par ses composés. Ce Basidiomycète aux couleurs chaudes, posé en touffes sur de vieilles souches, attire pourtant le regard, ne passant pas inaperçu dans sa famille des Strophariacées, qui compte quelques espèces étonnantes, telle la Pholiote écailleuse.

Description de l'hypholome en touffes

Disposés en faisceaux, d'où leur nom « fasciculare », soudés par leur base, les sporophores de l'Hypholome en touffes forment un chapeau convexe, de teinte jaune se fonçant vers le centre, se nuançant de brun-roussâtre. La marge régulière peut porter des vestiges de voile, légers lambeaux extrêmement fugaces. L'hyménium, partie fertile productrice des spores ici brunes pourpres, se compose de lames adnées, serrées, de teinte jaune puis verdâtre, fonçant à maturité.

Le pied, cylindrique et souvent courbe, de teinte jaune se parsème d'ocre-roux avec l'âge. Il montre parfois une trace sombre partie supérieure, vestige de voile. En le sectionnant, on trouvera la chair ferme, ocre-jaune, devenant totalement jaune dans le chapeau. Et présentant surtout une amertume particulièrement marquée, significative.

Le mycélium, partie végétative cachée, se développe en fins filaments blancs dans le bois en décomposition.

Détermination de Hypholoma fasciculare

Espèce variable, L'Hypholome en touffes peut facilement être confondu avec quelques cousins :

Hypholoma capnoides, l'Hypholome doux, à lames grises et jamais verdâtres, ne présente pas d'amertume. Hypholoma lateritium, l'Hypholome couleur de brique, est quant à lui rouge brique au centre, avec des lames grises et une amertume très légère. Deux variétés, Hypholoma fasciculare var.subannulatum, robuste à voile abondant, et Hypholoma fasciculare var.viride, grêle et verdâtre, se rencontrent également mais dans des habitats différents.

Le milieu de vie

L'Hypholome en touffes, très commun, se rencontre du printemps à l'automne, et même l'hiver si les conditions climatiques sont douces. Il apprécie les milieux forestiers, disposé en nombreux individus sur des souches ou troncs d'arbres abattus, de feuillus ou conifères. Saprophyte, ce champignon absorbe la matière organique et contribue ainsi au « recyclage » des forêts.

Toxicité ou intérêt culinaire

La forte amertume de l'Hypholome en touffes dissuade de toute tentative de consommation, avantage indéniable pour notre santé, car il serait fortement toxique.

Le saviez-vous ?

La Pholiote du peuplier, la « Pivoulade » renommée et recherchée pour ses qualités culinaires, est désormais  classée dans le genre  Agrocybe, mais elle a gardé son petit nom commun. De même pour la Pholiote changeante, devenue Kuehneromyces. On gardera Pholiote pour nos paniers.

Espèces et variétés de Hypholoma

  • Hypholoma capnoides : sur souches de conifères, parfois racines
  • Hypholoma lateritium : sur souches de feuillus
  • Hypholoma fasciculare var.pomposum : sur souches de feuillus
  • Hypholoma radicosum : sur souches, bois mort divers
  • Hypholoma marginatum : sur bois mort de conifères, branchages, souches, brindilles

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire