Coulemelle, Lépiote élevée, Baguette-de-tambour, Nez de chat

Coulemelle, Lépiote élevée, Baguette-de-tambour, Nez de chat, Macrolepiota procera
Coulemelle, Lépiote élevée, Baguette-de-tambour, Nez de chat, Macrolepiota procera

Botanique

Nom latin  : Macrolepiota procera
Synonymes  : Agaricus procerus, Lepiota procera
Famille  : Agaricacées
Chapeau : ovoïde puis convexe, mamelonné
Hyménium  : lames
Spores  : sporée blanche
Anneau  : double et coulissant
Pied : long, colonnaire
Chair : ferme, blanc rosé
Volve  : absente
Odeur : fruitée, de noisette

Habitat et usages

Répartition  : mondiale exceptées les régions arctiques
Periode : dès juillet, essentiellement septembre et octobre
Habitat : lisières, haies, bois clairs, prairies
Confusions possibles : Macrolepiota rhacodes, Macrolepiota fuliginosa, Lepiota brunneoincarnata
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : bon comestible
Usages : culinaire, complément alimentaire, médicinal

Sur un long, très long,  pied grêle s'étale un large chapeau écailleux avec en son milieu un petit nez de chat tout lisse : la lépiote élevée ne peut qu'attirer le regard, émergeant de sa haute sihouette des graminées des prairies ou des feuilles des sous-bois. Cet élégant champignon Basidiomycète, de son nom latin Macrolepiota procera appartient à la famille des Agaricacées. Son sporophore, partie reproductive visible et reconnaissable de loin, compte parmi les meilleurs comestibles français.

Description de la coulemelle

Le chapeau, de 5 à 25 cm de diamètre, ressemble jeune à un œuf puis s'étale et devient convexe, portant en son centre un mamelon lisse et foncé. La cuticule se déchire en mèches, écailles, brunes qui se détachent sur un fond plus clair. La marge couverte de petites mèches surplombe les lames blanches, crèmes à ocres, dites  libres car non soudées sur le pied. Un pied long, plus de 20 cm, grêle mais bulbeux à la base, porte cette coiffe qui se détache aisément de son support fragile. Un anneau, blanc dessus, brun dessous,  coulisse le long du pied ornementé de petites écailles brunes. Ce critère, l'anneau glissant le long du pied comme une bague, est déterminant pour l'identification.

La chair plutôt molle, blanc-rosé, dégage une agréable odeur fruitée et une saveur proche de la noisette.

La coulemelle peut être solitaire, mais plusieurs individus sont en général regroupés.

Détermination de Macrolepiota procera

Parmi les grandes lépiotes, la coulemelle est parfois confondue avec 2 espèces :

  • Macrolepiota rhacodes, dont le pied et chair rougissent au toucher et
  • Macrolepiota fuliginosa à lames blanches à rosées et anneau floconneux blanc.

Si la confusion avec ces 2 espèces comestibles ne porte pas à conséquence, il n'en est pas de même avec la Lépiote brun-incarnat, Lepiota brunneoincarnata, mortelleLa différence essentielle tient à la taille, 3 à 7 cm pour la lépiote toxique, et aussi à son anneau réduit à un simple bourrelet et son pied blanc rosé.

Parmi les Lépiotes de petite taille, plusieurs sont toxiques, aussi en période de sécheresse où la coulemelle peut rester compacte, il faut se montrer vigilant sur ses cueillettes .

Le milieu de vie

Macrolepiota procera affectionne les forêts claires de feuillus, les prairies, les lisières avec des fougères. On la trouve aussi le long des chemins bordés de haies. Les milieux « à coulemelle »  existent dans chaque région de France. Ce champignon serait un saprophyte, se nourrissant de matières organiques en décomposition.

Intérêt culinaire

La saveur douce et fruitée de la coulemelle la place parmi nos meilleurs comestibles. Sa valeur nutritive est intéressante, de part sa richesse en protéines, fer, zinc, fibres, vitamines, minéraux...

Le pied, trop fibreux, ne se consomme pas. Il peut toutefois être utilisé pour donner du goût à une sauce, une soupe, émincé ou séché puis réduit en poudre.

Usages de la lépiote élevée

Outre son intérêt gustatif, la lépiote élevée est utilisée comme complément alimentaire mais aussi pour ses propriétés médicinales. Des études portent sur ses actions anti-tumorales, antibiotiques et sa richesse en anti-oxydants.

Espèces et variétés de Macrolepiota

Le genre comprend 10 espèces

  • Macrolepiota rhacodes:comestible mais peu digeste
  • Macrolepiota fuliginosa : comestible
  • Macrolepiota venenata: toxique
  • Macrolepiota konradii : comestible
  • Macrolepiota excoriata: bon comestible

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
L'herbe à chat L'herbe à chat

Le terme « herbe à chat » regroupe plusieurs plantes n'ayant pas toutes les mêmes effets sur nos chats. Elles offrent un alternative aux plantes vertes pour les chats d'appartement trop souvent...

Adopter un chat Adopter un chat

Craquante boule de poils lorsqu'il n'est encore qu'un chaton, ou matou déjà adulte avec son caractère, l'adoption d'un chat ne doit jamais se faire à la légère. Décision impliquant un budget et du...

L'alimentation du chat L'alimentation du chat

Un chat bien nourri est un chat en bonne santé. Beauté du poil, vivacité seront au rendez-vous si vous savez donner à votre chat une alimentation bien adaptée. Les préceptes de base Le chat est...

Choisir un chat Choisir un chat

Adopter un chat est un engagement qui ne doit pas se faire à la légère car il implique un investissement moral, affectif et financier de près de 15 ans voire plus. Chat de gouttière en mal de...

Vous aimerez...
L'herbe à chat

L'herbe à chat

Adopter un chat

Adopter un chat

L'alimentation du chat

L'alimentation du chat

Choisir un chat

Choisir un chat

Vos commentairesAjouter un commentaire