Panelle styptique, Huître amère

Panelle styptique, Huître amère, Panellus stipticus
Panelle styptique, Huître amère, Panellus stipticus

Botanique

Nom latin  : Panellus stipticus
Synonymes  : Agaricus stipticus, Pleurotus stipticus
Famille  : Mycénacées
Chapeau : semi-circulaire ou forme de rein
Hyménium  : lamelles
Spores  : sporée blanche
Anneau  : absent
Pied : petit, décentré
Chair : fine, molle à tenace
Volve  : absente
Odeur : faible, douce, de champignon

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe, Asie, Australie, Amérique du Nord
Periode : persistant
Habitat : sur bois mort de feuillus
Confusions possibles : Scytinotus ringens, Lentinellus micheneri
Toxicité : incertaine
Intérêt culinaire : à éviter
Usages : médicinal, biorestauration

Les vieilles souches du fond du jardin, les piles de bûches exposées aux intempéries, se couvrent rapidement de divers champignons se nourrissant de bois mort. Parmi eux se trouve Panellus stipticus, Basidiomycète de la famille des Mycénacées. Ses sporophores, parties reproductives visibles, forment de petits chapeaux mous, ondulés, empilés en pyramide, visibles toute l'année. En Amérique du Nord, cette espèce est même visible la nuit, de part ses propriétés bioluminescentes.

Description de la Panelle styptique

La Panelle stiptique apparaît sous forme de minuscules boutons blancs qui prennent rapidement la forme d'éventails ou de petits reins. Le chapeau souple à la marge ondulé est couvert d'une cuticule pruineuse, blanchâtre. Sous le chapeau, les lamelles ocres à brunes, irrégulières, se prolongent sur un pied court, décentré, de même teinte. Les lamelles s'arrêtent nettement, en cercle,  sur un petit renflement du pied fortement accroché à son support.

La chair fine, beige, tenace et un peu molle se mastique facilement, avec un goût agréable de champignon qui devient rapidement extrêmement astringent et donnne tout son sens à son nom d'espèce, « stipticus », signifiant « contracter ».

Le mycélium, partie végétative invisible, se développe dans le bois sous forme de fins filaments blancs.

Détermination de Panellus stipticus

Panellus stipiticus se détermine essentiellement par l'insertion de ses lames, au même niveau, sur

un petit renflement du pied charnu. La confusion est parfois possible avec Scytinotus ringens et Lentinellus micheneri, respectivement brun-rougeâtre avec un pied casi-absent pour le premier et  lames pâles avec un long pied fin pour le lentin.

Le milieu de vie de la Panelle styptique

Panellus stipticus se développe sur les bois morts de feuillus, sur les souches, branches au sol, des jardins, bords de chemins, couverts forestiers . C'est un champignon saprophyte. Son mycélium envahit et dégrade la cellulose comme la lignine. Il appartient aux pourritures blanches. A l'automne, les conditions de températures et d'humidité réunies, les sporophores apparaissent, se développent et persistent plusieurs mois.

Toxicité ou intérêt culinaire

L'astringence de la Panelle styptique la rend immangeable, elle est parfois citée comme toxique. A tester avec une extrême prudence.

Usages de l'huître amère

Panellus stipticus aurait des propriétés hémostatiques. Des études portent sur ses capacités à concentrer divers polluants et nettoyer des milieux contaminés ( biorestauration ).

Le saviez-vous ?

Plusieurs champignons, les « feux de fées », ont des propriétés de bioluminescence, dont Panellus stipticus, pour la variété américaine uniquement. Cette propriété joue certainement un rôle dans la dispersion des spores par les insectes.

Espèces et variétés de Panellus

Panellus stipticus est l'espèce type de ce genre comprenant seulement trois autres espèces 

  • Panellus pusillus : la Pleurote minuscule, blanche avec des pores
  • Panellus mitis: Panelle douce, sur conifères
  • Panellus minimus : Nouvelle-Zélande

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Urosperme de Daléchamps, Chicorée amère, Urospermum dalechampii Urosperme de Daléchamps, Chicorée amère, Urospermum dalechampii

Urospermum dalechampii, l’urosperme de Daléchamps ou la chicorée amère est une plante vivace appartenant à la famille des Astéracées. L’urosperme de Daléchamps est originaire du sud de...

Mertensie maritime, Huître potagère, Huître végétale, Sanguine de mer, Mertensia maritima Mertensie maritime, Huître potagère, Huître végétale, Sanguine de mer, Mertensia maritima

Mertensia maritima est une plante vivace de la famille des Boraginacées. Cette plante autrefois distribuée sur le littoral français, notamment en Normandie, est pratiquement disparue, victime de la...

Morelle douce-amère, Solanum dulcamara Morelle douce-amère, Solanum dulcamara

La morelle douce-amère, Solanum dulcamara est une plante semi-grimpante appartenant à la famille des Solanacées. Solanum dulcamara est autochtone, assez répandue de l’Europe jusqu’en...

Aubergine africaine, Aubergine écarlate, Tomate amère, Solanum aethiopicum Aubergine africaine, Aubergine écarlate, Tomate amère, Solanum aethiopicum

Solanum aethiopicum, l’aubergine africaine, est une plante vivace, domestiquée et cultivée comme légume appartenant à la famille des Solanacées, proche parent de la tomate et du poivron....

Vos commentairesAjouter un commentaire