Mertensie maritime, Huître potagère, Huître végétale, Sanguine de mer

Mertensie maritime, Huître potagère, Huître végétale, Sanguine de mer, Mertensia maritima
Mertensie maritime, Huître potagère, Huître végétale, Sanguine de mer, Mertensia maritima

Botanique

Nom latin  : Mertensia maritima
Synonyme  : Mertensia pulmanarioides
Origine  : Europe
Période de floraison : mai
Couleur des fleurs  : bleu
Type de plante : herbacées
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 40 à 60 cm
Toxicité : fleurs et feuilles comestibles

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -34°C
Exposition  : mi-ombre
Type de sol : sol sablonneux
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement basique
Humidité du sol  : frais mais drainé
Utilisation : potée
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : divisions, semis

Mertensia maritima est une plante vivace de la famille des Boraginacées. Cette plante autrefois distribuée sur le littoral français, notamment en Normandie, est pratiquement disparue, victime de la cueillette intensive au début du 20e siècle. En effet, la sanguine de mer, encore appelée huitre végétale, ou huître potagère régale les papilles !

Presque oubliée, elle revient en force, redécouverte par les chefs cuisiniers, et proposée à la culture par quelques horticulteurs pour notre plus grand plaisir.

Description de l’huitre potagère

Mertensia maritima est une plante aux feuilles alternes vert bleuté, oblongues et un peu succulentes, portées par des tiges rampantes, et ramifiées. Les tissus épaissis de la plante, gorgés de sucs, lui permettent de résister au sel présent dans son milieu naturel. Elle se pare en été de jolies petites fleurs bleues en clochette, qui attirent les insectes et produisent des graines. Ses feuilles ont un gout iodé prononcé, un gout d’huitre. Elles sont non seulement comestibles mais délicieuses. Les fleurs sont elles aussi comestibles.

Cultiver la mertensie maritime

Mertensia maritima demande une exposition lumineuse, mi-ombre, tout en lui évitant le soleil le plus brulant de la journée. La plante huitre demande un sol très drainant, mais restant frais. Pour cette raison, elle est beaucoup plus facile à cultiver en large potée qu’au milieu du potager. Elle est installée dans un mélange moitié sable, moitié terreau. La potée permet également de mieux surveiller les attaques des limaces et des escargots.

Mertensia maritima aime avoir un sol toujours frais, mais ne supporte pas d’avoir les pieds dans l’eau. Les arrosages sont réguliers : même si la plante résiste à la sécheresse, elle est plus productive bien arrosée. Pour optimiser la production des feuilles, les hampes florales sont coupées au début de leur développement, sauf si on veut récolter des fleurs ou des graines.

L’hiver, bien que très rustique, Mertensia maritima craint l’humidité au niveau des racines. Elle peut être hivernée en serre froide, véranda, ou sous châssis froid, tout endroit bien aéré où elle sera protégée de trop de précipitations.

Manger la Mertensia maritima

Les feuilles croquantes sont servies crues sur du pain beurré, pour agrémenter une salade ou en accompagnement de plat de la mer. Elles se consomment aussi cuites ou mi- cuites. Les feuilles fraichement cueillies se conservent quelques jours dans une boite hermétique au réfrigérateur.

Comment semer la plante à gout d’huître ?

Mertensia maritima n’est pas d’un semis facile. Les graines germent irrégulièrement, leur tégument est coriace, sans doute pour qu’elles se conservent plusieurs années. Du coup, environ seulement 30% des graines germent. Elles ont besoins d’une température fraiche pour démarrer. La germination prenant souvent quelques mois, le mieux est de la semer à l’automne sous châssis froid, elle profite alors des températures basses du printemps. Elles peuvent aussi être semées en février. Le substrat utilisé est toujours le même : 50 % terreau, 50 % sable. Si toute la potée est recouverte d’une fine couche de sable, les petites Mertensia maritima seront mieux protégées des limaces qui sont friandes du gout d’huitre !

Espèces et variétés de Mertensia

50 espèces d’annuelles ou de vivaces
Mertensia virginica, les cloches de virginie
Mertensia paniculata, la grande pulmonaire

Nos fiches
Lire aussi
Toiture végétale : un atout écologique pour les constructions durables Toiture végétale : un atout écologique pour les constructions durables

Peu connue en France, la toiture végétale cumule pourtant tous les avantages. Installée sur les terrasses ou les toits peu pentus, elle s'inscrit dans une démarche de développement durable en...

Toiture végétale : la technique Toiture végétale : la technique

L'installation d'une toiture végétale implique une mise en oeuvre particulière du fait notamment du poids de l'ensemble mais aussi des impératifs d'étanchéité et des nécessaires accès pour...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Le vert à soi, décoration végétale de fenêtre Le vert à soi, décoration végétale de fenêtre

Présentée à Courson, la jardinière du vert à soi est concept de design et de décoration végétale créé pour se fixer sur les murs, les rambardes et les rebords de fenêtres. Sa taille ample et son...

Vos commentairesAjouter un commentaire