L'agriculture raisonnée

L'agriculture raisonnée
L'agriculture raisonnée

Depuis 2002, le terme « agriculture raisonnée »possède un caractère officiel. Mais de quoi s'agit-il réellement ? Qui en sont les acteurs ? Quels sont les bénéfices pour le consommateurs ? Tentons d'y voir plus clair...

Qu'est-ce que l'agriculture raisonnée ?

L'agriculture raisonnée est un principe de gestion d'une exploitation agricole qui vise officiellement à réduire les impacts négatifs sur l’environnement et à développer les aspects positifs en essayant de mettre en œuvre une approche plus globale de l'agriculture.

Officialisée dans l'Article 640-3 du Code Rural, c'est le décret n° 2002-631qui en définit les principes. Le référentiel de l’agriculture raisonnée traite de respect de l'environnement, de santé et sécurité dans les exploitations, mais aussi de maîtrise de risques sanitaires et de bien être des animaux. L'exploitant est soumis à un système de traçabilité et à l'appréciation d'un organisme certificateur agrée. La Commission Nationale de L'Agriculture raisonnée (CNAR) et les commissions régionales (CRAR) encadrent la mise en œuvre de ce dispositif.

Paradoxalement, le tout devra être effectué sans remettre en cause la rentabilité économique des exploitations et peut tout à fait être pratiqué en agriculture intensive.

L'agriculture raisonnée est promue en France par une association, le FARRE (Forum de l'Agriculture Raisonnée et Respectueuse de l'Environnement) regroupant près d'un millier de membres dont certaines coopératives, des syndicats agricoles, des chambres d'agriculture, des banques, des enseignes de distribution ou des industries agroalimentaire. Le FARRE gère un réseau de « fermes de rencontres » présent sur tout le territoire national permettant aux professionnels d'échanger leurs expériences mais aussi de rencontrer des personnes extérieures au milieu.

Des motivations parfois discutables

Sous le terme vendeur d' « agriculture raisonnée » se cache tout simplement une pratique favorisant une agriculture industrielle classique, très productive, reprenant quelques principes de l'agriculture biologique mais autorisant l'emploi de produits phytosanitaires chimiques, d'engrais artificiels et de techniques de croissances accélérées pour les plantes et les animaux. Comment avoir une approche globalisante dans cette optique de rentabilité ? Difficile... La monoculture intensive, le contexte économique actuel et la pression des géants de la distribution mettent à mal toutes les bonnes intentions.

Autre souci : le maintien de rendements élevés est difficilement compatible avec l'obtention de produits AOC puisque les produits tendent à être standardisés pour être distribués dans la majorités des grandes surfaces à un prix défiant toute concurrence.

Beaucoup de paradoxes donc, qui font que l'agriculture raisonnée doit encore prouver sa légitimité. Mais existe-t-il vraiment un compromis entre productivité massive et développement durable ?

Lire aussi
L'agriculture de conservation L'agriculture de conservation

Plus respectueuse de l'environnement et surtout basée sur la vie et l'équilibre du sol, l'agriculture de conservation arrive peu à peu en France. Voyons de quoi il s'agit ! Principes de...

L'agriculture biologique L'agriculture biologique

Notre terre est sans cesse agressée par des pratiques de cultures massives et d’élevages industriels employant des produits phytosanitaires de synthèse très nuisibles à la fois pour notre...

Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Vos commentairesAjouter un commentaire